4-3-2-1, ici c'est Paris!

La patte Ancelotti à Paris, c’est déjà un nouveau système de jeu avec un positionnement tactique en 4-3-2-1. Expérimenté à trois reprises, contre le Milan en amical, contre Locminé en coupe et contre Toulouse en championnat, le système de Mister Carlo commence à apporter quelques satisfactions en termes de résultats et même à porter ses fruits au niveau de la qualité de jeu proposée. Avec le développement des automatismes entre les joueurs, il y a beaucoup à espérer pour le PSG dans cette configuration pour la seconde partie de championnat. 4-3-2-1, ici c’est Paris! Ou pourquoi le 4-3-2-1 pourrait être la solution aux carences  affichées depuis le début de saison.

Petit rappel pour les néophytes de la tactique, le 4-3-2-1 ou « arbre de Noël » est le système de jeu favori d’Ancelotti basé sur une grosse occupation de l’axe du terrain. Ce système est composé d’une ligne classique de quatre défenseurs devant lesquels on trouve trois milieux de terrain, un défensif posté en sentinelle devant la défense (Bodmer), un décalé sur la gauche (Sissoko) et un sur la droite (Jallet), les deux joueurs décalés ayant pour but d’amener une vrai tenue du milieu de terrain tout en apportant le nombre dans les couloirs. Dans l’animation offensive, deux joueurs, idéalement deux créateurs (Pastore et Nene), évoluent en soutien d’un seul attaquant (Gameiro…ou Ménez si on se réfère au match contre Toulouse).

Le gros avantage du 4-3-2-1, c’est qu’il permettra au PSG d’avoir une réelle emprise sur le milieu de terrain, d’être en meilleure position pour faire le jeu et donc d’éviter de prendre l’eau face à des équipes évoluant avec des milieux de terrain costauds (OM-LOSC-OL). Cette formation permettra également de résoudre le problème récurrent de sortie de balle depuis la défense, les trois milieux de terrain offrant des solutions aux défenseurs en redescendant chercher le ballon assez bas alors que les créateurs et l’attaquant offrent plus de solutions de jeu long (trois) que dans un 4-2-3-1 (deux) ou un 4-4-2 (deux). Cela devrait logiquement permettre à Paris de mieux s’en sortir face à des équipes qui  pressent haut et qui gênent la première relance.

Au niveau de l’effectif, Ancelotti arrive dans un club qui a les joueurs ayant le profil pour évoluer dans son schéma de jeu. Jallet et Sissoko sont typiquement ces joueurs du milieu décalés avec un profil d’abord défensif mais capables d’apporter dans le jeu de couloir (Sissoko par sa technique et Jallet par son activité débordante). J’en veux pour preuve le but de Pastore contre Toulouse qui est parti d’une bonne combinaison Ménez-Sissoko sur le couloir gauche. Autre avantage de la formation, les acteurs de l’animation offensive peuvent se consacrer à l’attaque, ce qui devrait ravir Pastore et ne pas déplaire à Nene. Pour qu’un arbre de Noël tienne en place, il faut que son pied soit solide. On a de la chance car le PSG a recruté un excellent gardien en la personne de Sirigu, élu meilleur joueur de L1 du mois de décembre. On espère d’ailleurs qu’il n’aura plus à être élu meilleur joueur de L1 pour que Paris avance sereinement.

Last but not least, le 4-3-2-1 aura également l’avantage d’assurer une excellente gestion de l’effectif et des rotations qui devrait empêcher le PSG de connaître les déboires (défensifs) actuels de l’OL. Avec un onze type Sirigu – Bisevac Lugano Sakho Maxwell – Jallet Bodmer Sissoko – Pastore Nene – Gameiro, les solutions de remplacement seront multiples. Au niveau défensif Ceara et Tiéné pourront assurer l’intérim sur les ailes tandis que Camara et un repositionnement de Bisevac dans l’axe pourront permettre de pallier les éventuelles absences des titulaires. Au milieu, Matuidi pourra prendre la place de Bodmer ou Sissoko tandis que Chantome aura la possibilité d’évoluer en remplacement de Jallet, légèrement excentré côté droit. Dans l’animation offensive, Ménez pourra être aligné à la place de Nene ou Pastore voire comme ce fut le cas contre Toulouse en tant que pointe du dispositif, au moins il n’aura pas à défendre. Enfin, devant, l’attaquant fantôme de classe internationale que l’on ne voit pas venir devrait entrer en concurrence avec Gameiro qui ne semble pas être au coeur des priorités du Mister. Grand perdant de l’arrivée d’Ancelotti, je ne vois pas Armand capable de grapiller du temps de jeu, il ne devrait donc pas faire de vieux os dans le club de la capitale.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

1 Commentaire

  1. Ebequoi Joseph

    Cette formation est un pis aller , anceloti veut défendre et non jouer comme le barca ! C est formation à l italienne il a le luxe d avoir 3 créateur qui sont capable de cp d éclat d'ci il emprofite. Jallet est un meilleur arrière que bisevac il faudrait attendre le retour de matuidi et l arrivée d un grd attaquant pour voir VRT ce que carlo concocte

Répondre