AJA 1 – 1 PSG: les notes des parisiens

Le PSG avait l’opportunité de revenir à égalité de points avec Montpellier suite à la défaite du club de René Girard en terres lorientaises. Les parisiens n’ont pas réussi à venir à bout d’une équipe de l’AJA qui s’est réveillée en seconde période pour venir arracher l’égalisation à la 86è minute sur un but de Le Tallec qui a déjà dû en marquer des plus compliqués. Paris reste second, deux points derrière le leader montpelliérain, les notes des parisiens.

Sirigu (3,5): de bonnes interventions notamment sur une tête à bout portant d’Oliech à l’heure de jeu, mais une faute de main coupable sur un tir de Kossoko qui a entraîné l’égalisation auxerroise. Faute de main, faute de vilain, c’est la première grosse erreur de San Salva sous les couleurs parisiennes, il fallait bien que cela arrive un jour.

Bisevac (5,5): le serbe s’est globalement montré assez propre comme à son habitude, avec très peu de déchets dans ses relances et des duels gagnés. Précieux derrière, son association avec Alex commence à se mettre en place et on peut souligner le fait qu’elle soit globalement assez intéressante.

Alex (6): Souvent au duel face au buffle Oliech, il avait en face de lui un adversaire de poids. Ses 92kg lui ont donc été assez utiles même s’il a été plusieurs fois dépassé par la puissance du kenyan. Appliqué dans son jeu de passes il a dû commettre quelques interventions plus que musclées pour stopper l’attaquant auxerrois qui lui ont valu un jaune et qui auraient pu lui coûter plus cher. Un match solide.

Maxwell (4,5): il avait face à lui un Olivier Kapo qui s’est montré assez discret. Le jeu de l’AJA penchant assez souvent côté gauche, on l’a donc vu bien occuper son couloir. Assez présent en première mi-temps mais sans véritablement apporter de danger, et avec un déchet assez inhabituel, 11 ballons perdus sur 46 soit près d’un quart du total. Aucun centre à signaler jusqu’à sa sortie à la 62è. Blessé, il a été remplacé par Armand (4,5). Le latéral parisien a réalisé une demi-heure de jeu assez neutre, à part lorsqu’il a failli inscrire un csc sur une frappe largement hors cadre qu’il a détournée vers le but de Sirigu.

Jallet (5): le capitaine Jallet a été très présent offensivement en première période avant de reculer comme le bloc parisien en seconde période. Appliqué dans les tâches défensives, il a eu fort à faire face à Chafni qui a eu l’occasion d’exprimer ses qualités techniques.

Matuidi (5): intéressant dans le travail de sappe au milieu, il a énormément apporté en première période notamment dans ses remontées de terrain balle au pied. Un nombre de duels assez incroyable, avec 15 gagnés sur 32 quand Motta en a remporté 7 sur…seulement 11. Gros bémol sur l’égalisation auxerroise, car c’est lui qui laisse partir Le Tallec et qui ne fait pas l’effort de suivre sa course. On connaît le résultat.

Motta (5): quasiment aucun déchet et un rôle d’organisateur pleinement assumé et assuré. Il aurait pu apporter plus offensivement et n’a pas su stabiliser un milieu parisien qui prenait l’eau en seconde mi-temps. On ne va quand même pas trop lui en demander.

Bodmer (4,5): une première mi-temps assez aboutie avec une demi-heure en mode « plaque tournante » au cours de laquelle il a rayonné par son jeu de passes, sa technique et ses déplacements intéressants. Et puis après…plus rien, Bodmer a sombré. Cuit, il a été remplacé par Lugano (non noté, et ça vaut mieux) à la 83è minute pour un changement qui reste pour moi un mystère. Le capitaine de la Céleste a d’abord empêché l’égalisation d’Oliech en intervenant in extremis avant de se faire littéralement enrhumer par Kossoko sur l’égalisation auxerroise.

Ménez (5): plus que ses innombrables courses, ses accélérations, ses bonnes prises de balle et ses 28 ballons perdus sur 70, on retiendra de son match son énorme loupé de la 13è minute quand, après avoir éliminé Boly puis Sorin, il n’a pu redresser son ballon, tirant sur le poteau malgré un but vide qui lui tendait les bras.

Nenê (5): buteur à la 23è suite à un bon service de Gameiro et après avoir éliminé Grichting tout en vivacité, Nenê a eu l’occasion du 2-0 en se présentant seul face à Sorin. Enfin seul, non, car Gameiro était également présent, ils étaient donc deux contre le gardien et Nenê s’est pris pour Lionel Messi, a tenté une feinte de frappe roulette pour éliminer Sorin qui ne s’est pas livré et a pu se saisir sereinement du ballon. Après coup, ce croquage coûte très cher à Paris. 6 pour sa prestation -1 pour ce choix pitoyable.

Gameiro (5,5): un bon match de l’attaquant parisien qu’on a vu au four et au moulin. Concerné par les tâches défensives, dangereux dans les intervalles, très propre dans son jeu et parti plusieurs fois à la limite du hors jeu, il aurait mérité de recevoir ce ballon de Nenê pour marquer. Gameiro n’est pas mort, et il nous l’a fait savoir assez clairement. 5 pour la prestation +0,5 pour l’envie démontrée. Remplacé par Casper (3) à la 73è que l’on n’a même pas vu courir.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre