Alerte Rouge, Manchester United en Europa League

Un chiffre d’affaire moyen de 500 millions d’euros par saison ces dernières années, un club géré comme une entreprise au détriment du sportif, une sortie de la Champion’s League dès la phase de poules…  le club de Manchester United a-t-il vendu son âme au Diable ? C’est en tout cas ce qu’il aurait fallu tenter pour venir défier chez eux des Loups affamés pour attraper la première du groupe B. Les Diables avaient également aux trousses le PSV, ce match s’annonçait définitivement comme une finale avant l’heure…

WOL-UTD

VfL Wolfsburg 3-2 Manchester United

Buteurs: Naldo (13e, 84e), Vieirinha (29e) pour Wolfsburg | Martial (10e), Guilavogui csc (82e)

Le match démarre avec Martial, Depay et Lingard pour animer le secteur offensif mancunien et tenter de déchaîner les enfers sur Dante et Naldo. Mais dès la 2e, ce sont les locaux qui se signalent avec Schürrle qui se retrouve seul au point de péno. L’international Allemand se précipite et envoie finalement une praline sur le toit de l’usine Volkswagen derrière le stade. Martial réagit pour les Red Devils et sert Mata qui tente une frappe molle, oubliant Lingard seul, très seul même (7e). Premiers regrets.

Fast and Furious

Trois minutes plus tard l’Infernal Martial fait souffler le feu. En deux passes il se retrouve lancé dans la surface, il ne transpire pas et ouvre son pied pour battre Benaglio. Buuuuuut pour United sur la première occasion. Diablement efficace ! Mais la vie des mancuniens n’est pas pavée que de bonne intentions. Le relâchement coupable d’une défense sans agressivité voit Naldo devancer Smalling pour reprendre victorieusement un coup-franc en battant De Gea au premier poteau. 1-1, on joue tout juste la 13e minute…

Le jeu est déchaîné et Martial, encore lui, déborde et sert fort Mata qui arrive un peu tard ! Les Loups attaquent et défendent en meute, laissant pas mal d’espaces. Ils ne sont guère dangereux que sur coups de pieds arrêtés. Leur jeu est forcé et les longs ballons trouvent un coup la moumoute de Fellaini et une autre fois la touffe de Dante. Devant, seul l’attaquant Français des Diables se démarque par son activité, ses prises de balle et sa technique démoniaque. L’épouvantail Depay n’effraie personne et heureusement que Mata se balade dans l’entrejeu pour servir ses coéquipiers. Fellaini est alors tout près d’offrir le paradis aux siens sur corner mais sa tête smashée est stoppée par un bon Benaglio (25e) !

« Who let the wolves out ? »

On approche de la demi-heure quand les Verts décident de passer à la vitesse supérieure. Schürrle transmet à Draxler qui se balade au cœur des Champs-Elysées, élimine 3 plots rouges, joue le une-deux avec Kruse, fixe De Gea, et offre un but facile à Vierinha. 2-1 ! « Who let the wolves out ? ».

Les vagues vertes sont incessantes sur un Manchester loin de son statut historique. Van Gaal reste étonnamment calme mais ne change rien ! 38e minute, Draxler crochète tous les défenseurs rouges qui tombent un à un. Sa frappe est repoussée par De Gea, le break n’était pas loin. Juste avant la pause Lingard envoie la balle au fond des filets ! Les joueurs fêtent le but, l’arbitre valide mais revient sur sa décision. L’assistant prend ses responsabilités, le hors jeu passif de Mata a gêné la visibilité du gardien. Le but est logiquement refusé. Mi-temps, le nul parallèle du PSV envoie MU tout droit vers la Ligue Europa.

Dès la reprise, Depay se débarrasse de Naldo avec une prise de jujitsu, pense pouvoir jouer son face à face, mais est rappelé à l’ordre pour cette faute évidente. Manchester doit prendre l’initiative mais saute beaucoup son milieu. On joue un attaque-défense où les locaux sont recroquevillés et n’opèrent que sur contres foudroyants. Guilavogui règne sur le milieu de terrain et annihile toutes les tentatives de construction. Lingard tente bien de trouver Fellaini mais la tête du Belge bute sur Benaglio. Depay reprend en demi-volée, nouvelle parade. United n’y arrive pas.

A l’heure de jeu De Gea sort de sa surface de manière hasardeuse pour aller chercher un long dégagement de Dante. Schürrle le devance, contrôle, et tente le lob mais le gardien réussit à sortir cette jolie inspiration ! Schürrle et Kruse font encore peser quelques frayeurs sur De Gea mais le talent du portier puis la maladresse adverse sauvent United. Les loups croquent beaucoup.

Un finish de folie

Il reste 20 minutes et Martial est accroché à l’extrême limite de la surface. Mata est sorti, c’est donc Depay qui se charge du coup-franc dans une ambiance suffocante. Sa frappe vient lécher l’extérieur du poteau ! 76e minute, les joueurs ne le savent pas, mais Ignashevitch vient de marquer pour le CSKA Moscou, MU est donc qualifié pour les 8èmes.  78e, De Jong égalise pour le PSV, Manchester est à nouveau en Ligue Europa !

Il reste moins de 10 minutes et les Diables Rouges en appellent aux Dieux du Football pour obtenir un but contre son camp de Guilavogui. Moche mais efficace. 2-2, Manchester est de nouveau en Ligue des Champions ! Il était écrit que ce match ne serait pas pour les supporters cardiaques, puisqu’à la 83e, sur corner, Naldo est à nouveau présent pour catapulter la balle de la tête dans le but adverse. Faute de marquage, punition immédiate ! 3-2 ! United est en Ligue Europa, d’autant qu’à la 85e, le PSV inscrit un nouveau but et mène 2-1 !

Fin du match, les mancuniens sont éliminés sans même pouvoir avoir des regrets. La déception l’emporte vis-à-vis de cette équipe sans hargne et sans fighting spirit à l’anglaise ! Les verts, eux, peuvent se réjouir de leur soirée. Ils finissent en tête du groupe devant le PSV Eindhoven.

A propos de l'auteur

Romantique du Football qui aime le beau geste et considère ce sport comme de la poésie en mouvement. Fan de Pelé, Papin, Rooney et CriCri... il aurait mis près de 1037 buts depuis qu'il a signé sa première licence

Vous aimerez aussi

Répondre