[analyse] FCSM 3 – 2 PSG

Après sa victoire en Espagne lors du huitième de finale aller de la Ligue des Champions, le PSG se déplaçait à Sochaux en clôture de cette 25e journée de Ligue 1. Après une superbe performance à Valence, le PSG n’a pas réussi à faire la différence chez le 17ème de Ligue.

Des individualités en-dessous de leur niveau

Beaucoup trop de joueurs n’ont pas répondu présent ! Il serait d’ailleurs plus simple de vous indiquer les quelques joueurs ayant été à la hauteur. Commençons par le gardien de but, Salvatore Sirigu victime d’une grippe intestinale, et qui nous a rapidement confirmés sa méforme. Très mauvais dans les relances aux pieds, l’italien a également déçu sur sa ligne. Une main plus ferme lui aurait certainement permis de dégager au moins le ballon du second but encaissé. Très inquiétant ce soir, Sirigu a déçu dans ses choix, notamment lors de sa dangereuse sortie sur le côté de la surface alors que Christophe Jallet était au ballon ou sur sa mésentente avec Alex. Avec un gardien aussi peu rassurant, difficile de rassurer une défense pas non plus à son meilleur niveau.

Titularisé dans le couloir droit, le néerlandais Gregory Van der Wiel a été mauvais. Remplacé à l’heure de jeu par Jallet, il n’a jamais été dans le bon tempo et a laissé comme souvent des boulevards dans son dos, transformant le couloir droit en une autoroute pour les Sochaliens (2 buts sur 3 venant de ce côté).

Mamadou Sakho absent

Dans l’axe de la défense, Alex et Mamadou Sakho, tous deux buteurs ce soir, n’ont jamais semblé rassurants. Le but refusé à Sio en début de rencontre avait déjà révélé ce qui serait le leitmotiv du match : une absence de pression sur un joueur partant tout seul. Sur le premier but, Alex se fait manger par Roudet (32 ans) à la course, ne peut revenir et fait signe à Sakho de venir couper la trajectoire du Sochalien. Incompréhension entre les deux parisiens, Sakho reste sur son joueur, laisse filer Roudet qui frappe et ouvre le score.

Impliqué sur les trois buts encaissés, Sakho n’est pas au marquage de son attaquant sur le deuxième but et essaye sans succès de tacler le buteur qui file libre de tout marquage. Sur le dernier but, il ne suit pas Bakambu qui se retrouve seul pour pousser le cuir aux fonds des filets après la bonne remise de Privat. Le jeune défenseur parisien va devoir rapidement oublier ce match.

Au milieu de terrain, le choix de titulariser Clément Chantôme dans le couloir droit laisse songeur. N’ayant pas forcément les caractéristiques offensives nécessaires pour jouer dans le couloir, il n’a guère pesé sur le jeu parisien, n’apportant ni devant ni défensivement. Blaise Matuidi n’a également pas fourni sa meilleur prestation. Très peu en vue, il n’a pas harcelé ses adversaires comme à son habitude, laissant le jeune Marco Verratti bien seul dans l’entrejeu.

Un manque d’agressivité et d’énergie

Comme bien souvent, les parisiens n’ont pas fait preuve de la motivation nécessaire face à un adversaire définitivement beaucoup plus déterminé. Battus dans l’attaque du ballon par une équipe de Sochaux très en jambes, les joueurs n’ont pas joué en équipe et ont affiché un déchet technique beaucoup trop important pour pouvoir espérer autre chose que la défaite.

On entend toujours dire qu’il est difficile d’enchaîner après un match de Champions’ League. Il aurait alors été judicieux de faire tourner l’effectif afin d’apporter de la fraîcheur et donner du temps de jeu à ceux qui jouent moins (Douchez, Gameiro…) afin de maintenir chaque joueur en état d’éveil. La réaction du Mister à ce propos est d’ailleurs assez surprenante. Pourquoi faire si peu tourner son effectif s’il connaît les difficultés à assurer une rencontre post coupe d’Europe ?

A propos de l'auteur

Vous aimerez aussi

Répondre