André Auras (LA Galaxy): « Kakuta, je dirais que c’est un Esthète du Foot »

Après nous avoir parlé de son parcours et de ses ambitions pour la saison prochaine, André Auras, milieu de terrain de l’équipe réserve des Los Angeles Galaxy s’est prêté au traditionnel quizz des Esthètes du Foot. Questions-réponses, pour la beauté du geste.

Comment définirais-tu ton style de jeu ?

Dans une équipe qui a la possession du ballon j’aime bien fluidifier la circulation de balle. Ici ils aiment bien la conservation du ballon, repartir proprement, et je m’identifie à ce projet de jeu, c’est assez en adéquation avec mes qualités. J’essaie d’être le plus propre possible. C’est plus facile de jouer avec un milieu de terrain qui ne perd pas un ballon sur deux !

Qui sont pour toi les trois plus grands Esthètes du Foot ?

Je dirais Dennis Bergkamp, Pirlo, pour le toucher de balle, et ensuite Ronaldinho parce que vraiment, on voulait regarder ses matchs pour voir s’il allait inventer un geste.

Qui est le plus grand Esthète du Foot que tu aies croisé sur un terrain ?

Je dirais Gaël Kakuta. Franchement il était au-dessus. Déjà à notre âge il était au-dessus mais encore maintenant, je regarde souvent les matchs qu’il fait, et je te dirais que c’est vraiment un Esthète du Foot. Il avait des gestes pendant les matchs qu’on a pu faire en sélection… je me souviens d’un petit pont qu’il avait mis près de notre surface, et sur le terrain je m’étais arrêté de jouer je m’étais dit « mais il est fou ce mec ». C’était tellement beau.

Quel est le geste que tu aimes le plus réaliser sur le terrain ?

Je pense que c’est les transversales parce que c’est un geste plus compliqué qu’on ne le pense. Il faut qu’il y ait un bon dosage, que le ballon arrive vite. S’il y a un adversaire il faut calculer pour ne pas qu’il la prenne. C’est un geste dur, en général ce n’est pas une passe que tu fais à 5 mètres et ça demande une grosse maîtrise. Quand tu réussis ça on va dire que tu es fier de toi.

Quel est le geste que tu aimerais le plus réaliser sur le terrain ?

Un ciseau, ah non, une bicyclette, une vraie bicyclette.

Quel est ton plus beau souvenir sur un terrain ?

C’est mon premier match avec les professionnels quand je suis rentré sur le terrain, c’était contre Evian. Je suis rentré et je me suis dit « voilà, c’est parti, ça commence ». J’ai pensé à ma famille, mes amis, et puis à mes débuts quand j’ai commencé. Bon évidemment c’est passé en flash (il se marre), mais bon, entre le moent où on m’a appelé pour entrer et le moment où je suis rentré sur le terrain il y a beaucoup de choses qui se sont passées dans ma tête.

Quelle est ton équipe de coeur ?

Barcelone. Depuis tout petit j’aime ce club parce qu’il y avait mon joueur préféré Rivaldo. Depuis cette époque où il y avait Rivaldo, Kluivert, les frères De Boer, j’ai toujours accroché sur cette équipe.

Quel est le joueur qui t’a mis le plus en difficulté sur un terrain ?

Je réfléchis, parce que dans ma zone on ne fait pas trop de marquage individuel. Ah oui, il y a un joueur ici qui m’a marqué, il s’appelle Kevin Molino, et il joue pour Orlando. Il était numéro 10 et souvent dans ma zone, et il était vraiment très difficile à marquer.

Visiblement, Cheyrou aussi a eu du mal

Je peux rajouter Thauvin aussi, il m’avait impressionné. J’avais joué contre lui avec Brest, j’étais milieu dans l’axe à gauche et lui était à droite. Comme il rentre souvent intérieur et que je devais venir fermer cet intérieur, je me suis retrouvé plusieurs fois à courir derrière lui. Il va assez vite et puis sa faculté à provoquer balle au pied m’avait impressionné. Franchement, c’est un excellent joueur.

Merci à André Auras pour sa disponibilité. A suivre donc en MLS la saison prochaine…

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre