Aulas – Moi président

A l’heure où notre bon vieux François Hollande se fendait d’un nouveau remaniement tactique débouchant sur une compo du gouvernement à désorienter le plus habile des techniciens, c’est une information qui est presque passée inaperçue… les français, ce peuple d’entrepreneurs (1 français sur 3 voudrait créer sa boîte aujourd’hui !), voient en Jean-Michel Aulas un Ministre de l’économie en puissance ! Si Hollande a jugé qu’il n’était peut être pas nécessaire de faire une connerie de plus en faisant sortir du terrain un Emmanuel Macron à peine rentré en jeu, les français ont eux placé l’homme fort de l’OL en 13ème position de leur classement des personnalités qu’ils aimeraient voir commander aux destinées de la 2ème puissance économique de l’UE.

Les français ont peut être pensé à lui parce que nos compatriotes ont finalement compris qu’il fallait lire plus loin que les articles alarmistes et dépourvus d’analyse pertinente sur les pertes affichées depuis plusieurs années par le club phare du début des années 2000. Peut-être également parce qu’ils ont compris vers quoi l’OL, fort de son nouveau stade, son pôle d’activités et son centre de formation d’élite, est en train de tendre, des années avant tout le monde en France, à grands coups d’investissements privés et de cure d’austérité assumée sur le marché des transferts….

Mais les français ne manquent-ils finalement pas d’ambition pour celui que tout le monde s’accorde à considérer comme le meilleur président français depuis des années ? Projetons nous ainsi en 2017… JMA vient heureusement d’écraser Mme Le Pen au second tour de l’élection présidentielle et est en passe de composer son gouvernement et d’annoncer ses premières mesures.

22 Mai 2017 – La mise en place du gouvernement

Le fraîchement élu président Aulas ne traîne pas pour composer son gouvernement où ses hommes de confiance sont bien représentés afin de prendre les rênes du destin de la France. Le 1er gouvernement Bernard Lacombe est ainsi rapidement formé.

Parmi les nominations phare, citons:

  • Louisa Necib, Ministre déléguée aux droits de la femme. A l’image de la place prépondérante qu’elles tiennent de longue date au sein de la maison OL, les femmes obtiennent enfin gain de cause avec la création d’un ministère entièrement dédié qui n’est, cette fois, pas mélangé au droit de la famille et de l’enfance, symbole d’une vision rétrograde de la place de la femme dans la société.
  • Nasser El-Khelaifi, Ministre de l’Economie. Le président ne l’a pas caché. Il mise sur un savant mélange entre investissements privés domestiques ET étrangers pour relancer la croissance.
  • Juninho est nommé Ministre des affaires étrangères dans le cadre de la politique de rapprochement avec le Brésil voulu par le président Aulas. Une nomination qui s’inscrit dans la continuité de celle de Sonny Anderson comme ambassadeur de France au pays de la samba.
  • Fort de son expérience de « Policier », Cris trouve naturellement sa place au Ministère de l’intérieur alors que Samuel Umtiti se voit logiquement confié la Défense.
  • Florent Malouda revient sur le devant de la scène avec le Ministère des Outre Mer.
  • Noël Le Graët ne fait pas face à un ingrat et se voit confier le portefeuille des sports.
  • Jack Dorsey, l’un des fondateurs de Twitter est enfin logiquement nommé porte-parole du gouvernement.

Faisant fi des divergences passées et afin de manifester des signes d’ouverture chère aux français, l’habile Aulas nomme également:

  • Robert Duverne comme Ministre de la Santé, JMA ayant su renouer le dialogue avec l’homme au chrono de Knysna.
  • Le tandem Turpin-Bastien, arbitres célèbres pour leur cécité lors du PSG / OL du quart de finale de coupe de la ligue de Janvier 2016, est nommé au Ministère de la Justice, l’occasion pour eux de faire amende honorable et de se racheter.
  • Afin de tirer parti de son expérience acquise dans le domaine avec ses joueurs chaque week-end, Vincent Labrune est lui nommé Secrétaire d’Etat chargé de l’aide d’urgence aux victimes.
  • Mathieu Valbuena est quant à lui reconnu pour son talent en étant nommé à la tête de la Comédie Française.

Juin 2017 – La première allocution

Parti d’opposition en déliquescence depuis des années, les Verts continuent d’être inaudibles et ne trouvent pas grâce aux yeux d’Aulas au moment de former une coalition suite aux législatives qui confortent le pouvoir en place. « Je l’ai déjà dit à maintes reprises: les Verts, c’est du passé ! » répond JMA à David Pujadas lors de sa première allocution télévisée depuis l’Elysée…

Juillet 2017 – Juillet 2022: le temps des réformes

Dès sa prise de fonction, Aulas réunit son gouvernement pour se mettre au travail.

  • C’était une mesure phare de son programme: le fameux Trou de la Sécu sera réduit de moitié dès la première année. Forcé de tailler dans le vif pour les dépenses de santé, le gouvernement Lacombe n’a d’autre choix que de destituer Yoann Gourcuff de sa carte vitale…
  • « L’avenir passe par la formation »… JMA ne change pas une recette qui gagne et le modèle de l’OL Académie est repris pour se substituer à celui des classes prépa pour la préparation aux filières d’excellence. De nombreuses têtes pensantes comme Finkielkraut s’indignent mais Hatem Ben Arfa, sans doute fort de ses lectures de Kant, finit de convaincre l’opinion lors de débats philosophiques enlevés sur la chaîne Arte.
  • Sur la scène internationale, le savoir faire lyonnais sur le marché des transferts profite à la balance commerciale française. Les Rafales sont survendus alors qu’on ne prend plus la France à acheter au prix fort les matières premières dont elle a besoin. « On ne la fait plus à un mec qui a déjà lâché 26M€ pour Gourcuff et 18M€ pour Kader Keita… » souffle un officiel de l’OMC sous couvert de l’anonymat.
  • La Décentralisation voulue par le président Aulas s’organise. Déjà Capitale des Gaules et des Gônes, Lyon devient capitale administrative du pays afin de contrebalancer le statut de capitale économique conservé par Paris. La construction de la cité de la Gastronomie, initialement prévue à Dijon, est également délocalisée entre Rhône et Saône. Bocuse applaudit.
  • Le traditionnel débat de la révision des livres d’histoire s’invite dans l’agenda présidentiel chargé du début d’année et déborde même sur la scène internationale. Après plusieurs semaines houleuses où le ton monte entre Paris / Lyon et Amsterdam, Bruxelles tranche et donne raison à la vision défendue par le gouvernement Lacombe: Il y avait bien penalty sur Nilmar.

Le succès de ces réformes est tel que la déchéance de nationalité prononcée à l’encontre de Claude Puel passe presque inaperçue…

Le reste du mandat n’est qu’une longue litanie de succès et le peuple français plébiscite JMA pour un deuxième mandat marqué par l’entrée de Sidney Govou dans la nouvelle équipe, une entrée qui laisse augurer le meilleur pour le nouveau septennat qui s’annonce. Ah oui, septennat… car le gouvernement Aulas a souhaité rompre avec le quinquennat, jugé révélateur du manque d’ambition parisien, pour s’inscrire dans la durée d’un septennat, plus conforme à la logique lyonnaise qui avait fait les beaux jours du foot français entre 2001 et 2008…

A propos de l'auteur

Vous aimerez aussi

Répondre