"Braquage à la Lilloise" : Le titre est-il vraiment promis au PSG ou à Montpellier ?

On s’imaginait déjà voir une fin de saison avec en tête : le duo Montpellier-Paris. Aujourd’hui, Lille semble plus que jamais en mesure de bouleverser la hiérarchie du championnat.

Alors que la bataille pour la Ligue Europa semble moins intense qu’il y a deux semaines, avec notamment la baisse de régime de Rennes et Saint Etienne, celle pour la Ligue des Champions vient juste de commencer :

Toulouse, à défaut de régaler les téléspectateurs, fait preuve d’une solidité défensive impressionnante (seulement 24 buts encaissés) et d’une efficacité offensive déroutante, avec un Rivière en réussite, pour ne pas dire carrément cocu.

De son coté, Lyon a entamé une dynamique intéressante après le « fist Nicosien », en battant notamment Lille, Saint Etienne et Paris. Tout en conservant des carences évidentes dans le jeu (même si le Dieu du foot est finalement intervenu en blessant Cris et en mettant Briand sur le banc), l’OL fait preuve de plus de solidarité et le nouveau schéma adopté par Garde avec Kallstrom côté gauche semble avoir apporté un peu d’équilibre. Malgré un nombre de matchs à jouer plus important que ses concurrents, l’équipe du tant apprécié JMA bénéficie du calendrier le plus « simple » avec comme derniers adversaires : Evian, Valenciennes, Brest, Ajaccio et Nice. Les interrogations subsistent quant à la capacité physique de l’équipe à finir la saison à plein régime, tant les joueurs semblent fatigués après, il faut le dire, déjà 47 matchs officiels cette saison.

Lille, suivi de près par Toulouse (1 point) et Lyon (4 points), n’aura pas le droit à l’erreur si l’équipe veut poursuivre l’aventure Ligue des Champions l’année prochaine. Toutefois, je préfère m’intéresser à ce qui se passe au-dessus. En effet, les performances récentes de Paris mais également de Montpellier laissent présager une fin de saison beaucoup plus ouverte que prévue. Traduction populaire: Pastore pèse toujours 32 kilos, Sakho est l’ombre de lui-même et le collectif Montpelliérain s’effrite. Paris et Montpellier ont donc levé le pied, même si les deux équipes continuent les come-back et autres « Girouades » de fin de matchs. Avec encore 9 journées au programme, je ne suis pas sûr que les co-leaders puissent espérer poursuivre leur petite sauterie à deux sans que les chtis se ramènent pour fermer la boutique, et partir avec la caisse. Le parfait holdup. Bien sûr, j’entends déjà les « Si Hazard n’était pas la… » ; oui mais il est là, et il fait mal le coquin. Toutes les grandes équipes de Ligue 1 (sans parler de l’Espagne) ont des joueurs qui font la différence : imaginez Lyon et Paris sans leur gardien, Montpellier sans la doublette Giroud-Belhanda ou Marseille sans Valbuena et Brandao (je déconne bien sûr).

Excellente nouvelle pour le suspense: Lille affrontera Montpellier et Paris. Le sort du championnat dépendra probablement des résultats de ces deux matchs. Autre élément me faisant mettre une pièce sur les bouffeurs de Maroilles : le calendrier. A part Toulouse le weekend prochain, et ces deux rencontres au sommet, Lille n’aura à taper que des clubs de deuxième partie de tableau. Les deux leaders auront quant à eux un programme moins light, avec notamment des matchs contre Rennes, Lorient et Marseille. Concernant ce dernier, le sort s’acharne tellement sur eux qu’on en rigolerait presque. Parisien, Lyonnais ou autres, souhaitons leur bonne chance pour mercredi. Le Bayern est gonflé à bloc, et dans le Sofitel qu’est la ligue des champions, je vous laisse deviner qui va jouer Nafissatou Diallo…

Par Maxime

A propos de l'auteur

Vous aimerez aussi

Répondre