DC United 1 – 1 PSG: les notes des parisiens

Le PSG a conclu sa tournée américaine par un match nul contre une bonne équipe du DC United. Retour en notes sur la prestation des joueurs parisiens.

Douchez retrouve la forme

Visiblement mieux en jambes que la saison dernière où ses quelques apparitions en Europa League avaient été plus décevantes qu’autre chose, Douchez (7) a convaincu et (r)assuré dans tout ce qu’il a eu à faire. Sûr de lui dans ses sorties à terre et dans les airs, il est notamment allé chercher un coup-franc magistral (54è).

Une défense centrale rassurante

Alex (non noté) n’aura joué qu’une petite vingtaine de minutes avant de laisser sa place à Sakho (6,5). Affuté et serein dans ses interventions, l’ancien capitaine parisien a été bon, se signalant notamment par une intervention décisive suite au coup-franc de bien détourné par Douchez et sur lequel il avait bien suivi. Il aurait même pu marquer le but de la victoire dans les arrêts de jeu après une frappe de Jallet repoussée par le gardien du DC auteur d’un très bon arrêt à bout portant. Lugano (5), qui a démarré la rencontre, a peiné en début de match, se signalant par un tacle en retard aux abords de sa surface. Il a ensuite réalisé des interventions correctes et aurait pu doubler la mise sur une tête puissante suite à un corner sauvé sur sa ligne par un défenseur du DCU (35è). Camara (6), rentré à la pause à la place du capitaine de la Céleste a bien tenu son poste.

Des latéraux dans le rythme à l’exception de Bisevac

Sur les côtés, Bisevac (3,5) a connu un match compliqué. En difficulté face à la vivacité de son vis-à-vis, il m’a semblé lourd, en retard dans ses interventions, et s’est fait effacer à plusieurs reprises. Il provoque le penalty du DC United en contrant de la main un centre, qu’il avait lui-même permis suite à une relance plus qu’hasardeuse. On l’a connu meilleur, en défense centrale notamment. Il a fort heureusement été suppléé par Jallet (7) qui a pris le brassard et réalisé une grosse mi-temps. Au four et au moulin, le latéral a marqué des points, sécurisant le couloir et venant apporter le surnombre et le danger. En 45 minutes il a réalisé quelques centres intéressants et frappé deux fois au but. A gauche, Tiené (5) a réalisé un match sans relief et a été remplacé par Armand (6) auteur d’un match solide. L’ancien nantais a fait étalage de sa maîtrise technique et de son sens du placement, il n’ a jamais été pris en défaut et a tenté d’apporter des solutions devant, se signalant par une balle de but donnée à Luyindula (84è).

Du bon et du moins bon au milieu

Verratti (3) a réalisé un match calamiteux, à mille lieux de ses dernières (ou premières) prestations avec le PSG. Très brouillon, il a manqué un nombre de passes incalculable à un poste où Motta tourne d’habitude dans les 90% de passes réussies à chaque match. Il a mis l’équipe en danger et a été remplacé à la mi-temps par Matuidi (6) qui a comme à son habitude gratté des ballons et harcelé les porteurs de balle du DCU. Maxwell (6) et Bodmer (6), positionnés à gauche et à droite du triangle des milieux ont été plus justes techniquement et ont régalé le public sur quelques gestes inspirés, le brésilien nous offrant notamment un petit pont magistral. Il n’ont cependant pas apporté énormément d’impact offensif. Leurs remplacements à la pause par Chantôme (non noté) et Pastore (6,5) ont donné plus de poids à l’attaque parisienne. L’argentin a créé du jeu et délivré des passes superbes comme cette remise de la tête en arrière et à l’aveugle pour Gameiro. Chantôme a quant-à-lui été rapidement blessé suite à un tampon violent mais il avait eu le mérite d’apporter du dynamisme et de la profondeur au jeu parisien. Le jeune Rabiot (non noté) entré à sa place a eu du mal à s’imposer.

Les ailiers: le vrai point fort du PSG

Ménez (7) a créé énormément de danger aux défenseurs adverses par sa vitesse. Passeur décisif pour Ibrahimovic à la 2è minute, il aurait pu obtenir un penalty à la 5è. Très en jambes, il a également manqué de lucidité à la 40è après une bonne incursion dans la surface du DCU. Remplacé par Lavezzi (6,5) à la pause. L’argentin a convaincu, il est l’incarnation de la grinta et ne rechigne pas à l’effort. Son aisance technique et sa puissance lui ont permis de poser des problèmes à l’arrière-garde du DCU, notamment grâce à une très bonne entente avec Gameiro et Pastore. De l’autre côté, Nenê (5,5) a beaucoup bougé et tenté d’initier quelques mouvements intéressants en prenant la profondeur mais il s’est fait piéger deux fois par le hors jeu. Il a été remplacé à la mi-temps par Gameiro (6,5). Positionné à droite, l’ancien merlu a été peu avare en efforts, multipliant les courses défensives et les appels dans la profondeur, avec une certaine réussite. Disponible et bien servi, notamment par Lavezzi à la 49è ou Pastore à la 82è, il s’est créé quelques occasions et aurait pu offrir en retour à Lavezzi un but à la Madjer après un bon débordement (68è). A tel point qu’on en viendrait presque à se demander s’il ne serait pas plus utile à ce poste.

L’attaque: Ibrahimovic déjà buteur, Hoarau brouillon et Luyindula affuté

Ibrahimovic (7) était attendu, il n’a pas déçu. Moins de deux minutes lui ont été nécessaires pour ouvrir le score. Bien lancé par Ménez, il a effacé son défenseur en pleine surface pour venir placer un intérieur pied gauche dans le petit filet. Pas au mieux physiquement, Zlatan a ensuite évolué un cran plus bas, laissant Ménez ou Nenê prendre la profondeur en essayant de distribuer des caviars, sans grande réussite malgré deux bonnes intentions. Remplacé à la 38è par Hoarau (4) qui a été brouillon dans la dernière passe, lui qui aurait pu offrir au moins deux caviars. On l’a peu trouvé en pivot et il a clairement manqué d’inspiration et de talent. Remplacé par Luyindula (non noté) à la 67è minute qui s’est procuré deux belles occasions en passant devant son défenseur pour couper des centres venus d’Armand et Jallet mais sans réussite.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre