Deux de chute pour Paris

L’ASM a réalisé la grosse performance de cette journée de Ligue 1 en dominant un petit PSG sur le score de 3 buts à 1. Un premier couac pour Emery et ses hommes qui n’ont pas fait le poids face à des monégasques déjà bien dans le rythme et  emmenés par un bon Moutinho. Le PSG est relégué à la 5e place de Ligue 1 après trois journées. Y a-t-il pour autant de quoi dramatiser ?

Une défense aux abois

Le PSG n’avait plus perdu en Ligue 1 par deux buts d’écart depuis le 20 mars, déjà face à Monaco (défaite 2-0). La claque d’hier est donc en premier lieu une déroute défensive. Au coeur de la charnière, un homme a particulièrement déçu, c’est évidemment le chevelu David Luiz, payant même sa contre performance du soir par une sortie précoce autour de l’heure de jeu, remplacé par Meunier, Aurier glissant dans l’axe. Le Brésilien s’était jusque-là montré emprunté, provoquant le penalty du 2-0 dans les arrêts de jeu de la première période en ceinturant puis taclant Jemerson aux 6m. Une faute stupide avec sanction immédiate pour ce qui restera sûrement le tournant du match.

Titulaire à gauche et peu aidé défensivement, Kurzawa a pris l’eau face au duo intéressant Sidibé/Raggi, mais c’est plutôt le manque de soutien défensif et de couverture de ses partenaires qui est ici en cause. Trop souvent esseulé, le latéral parisien n’a pas pu contenir les offensives de l’ASM. Deux buts sont ainsi venus du flanc gauche, celui de l’ouverture du score de Moutinho après un bon centre de Sidibé (13e) et le csc de Serge Aurier pour tuer le suspens à 10 minutes du terme de la rencontre.

De l’autre côté, Aurier a été solide et intéressant offensivement avant d’être repositionné dans l’axe et de marquer un but contre son camp malheureux. La poisse pour le plus gros chambreur du vestiaire qui a vu les réseaux sociaux lui rendre la monnaie de sa pièce.

Au final, c’est peut-être le rookie Kimpembe qui nous a semblé le mieux s’en sortir, sans fausse note, hormis peut-être capillairement.

Rabiot au-dessus de la mêlée, Cavani buteur mais en manque de réalisme

Le bilan du milieu n’est guère plus flatteur avec un trio peu complémentaire Motta-Verratti-Rabiot qui aura au final déçu. Seul Rabiot à su tirer son épingle du jeu avec quelques remontées de balle intéressantes et une volonté de s’insérer dans les lignes du club de la principauté. Trop léger pour déstabiliser le bloc monégasque au vu des prestations décevantes de Verratti, titularisé en lieu de place de Pastore blessé, qui aura cherché son rythme pendant tout le match, et de Motta, dépassé au milieu et à la peine défensivement et dans les transmissions. Le trio a manqué d’activité et d’un vrai récupérateur. L’entrée de Matuidi à la 70e à été trop tardive pour permettre de rééquilibrer ce milieu et d’inverser la tendance.

Devant, Lucas a été à l’image de ses cheveux, beaucoup trop discret. Le Brésilien, avec toute la bonne volonté du monde, n’a été impliqué que sur un bon centre manqué par Cavani. Un rendement clairement insuffisant. L’intérêt côté parisien a plutôt été à chercher du côté de Di Maria qui a été intéressant dans ses prises de balle et sa capacité à dribbler. Le bloc de l’ASM a su le contenir et l’a empêché de se mettre dans le sens du but. Enfin, El Matador a dû se procurer plusieurs situations pour tromper Subasic à la 63e et ainsi ouvrir son compteur d’une jolie tête croisée après un service impeccable d’Aurier. Malheureusement trop peu efficace pour se sortir d’un match compliqué face à une équipe dominatrice et en confiance.

Les choix d’Emery seront certainement remis en cause dans les jours à venir, le coach parisien n’ayant enclenché la dynamique des changements que trop tard dans le match. Pas de quoi dramatiser au vu des possibilités offensives assez restreintes avec Augustin et Ben Arfa (entré en jeu à seulement 10 minutes de la fin) dans l’attente de la remise sur pied du frêle mollet de Pastore et de la remise en forme de de Jesé poussent néanmoins à s’interroger sur la nécessité de l’arrivée d’un réel concurrent à la pointe de l’attaque parisienne. Il reste encore deux jours avant la fin du mercato…

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre