"Em-meuuu-nez moi, loin de JMA"

Après avoir pris sur moi pendant trop longtemps, j’ai décidé de dire stop, stop à JMA. Jean Michel Aulas, je ne vous supporte plus, votre sens de la petite phrase assassine, vos complaintes incessantes, votre théorie du complot anti-lyonnais et votre mauvaise foi sans pareil ne sont plus supportables. Vous avez donc largement mérité votre article dans la rubrique Coup de Gueule des Esthètes du Foot !!!

Après la magnifique victoire lyonnaise en coupe de France contre Quevilly, Jean Michel Aulas, fier comme un paon d’avoir ramené un nouveau trophée à l’OL, nous déclarait que c’était même «peut-être le plus beau», rien que ça ! Non content de buller avec sa nouvelle coupe obtenue assez âprement contre une équipe de National, le président lyonnais profitait d’un micro de l’After de RMC pour faire sa demande en live à Michel Mallet, président de l’US Quevilly: «Si vous souhaitez venir à New-York pour le trophée des champions, vous êtes mon invité !». Grand prince le JMA ? Non, plutôt grande pince ! L’info tombée le lendemain annonçait que l’OL avait en effet décidé de conserver les recettes de billetterie de la finale alors que la tradition aurait voulu que le club professionnel laisse sa part, soit 350 000 euros tout de même, au bénéfice du club amateur. Il est vrai que l’opportunité de financer trois semaines du salaire de Yoann Gourcuff était trop belle pour Aulas qui aura bien de quoi faire avec les 350K€ pour payer un billet d’avion en Low Cost et une nuit en auberge de jeunesse (il faut pas déconner non plus) à Mr Mallet…avec une Playstation pour rejouer la finale de la Coupe de France.

Dans la foulée, les joueurs lyonnais s’en allaient fêter de la plus belle des manières ce fameux sacre tant attendu par tous depuis quatre ans. Au balcon de l’hôtel de ville les gamins de l’OL, élevés dans la plus pure tradition anti-stéphanoise, commençaient alors assez maladroitement à entonner le fameux «emmenez moi, à Geoffroy Guichard, emmenez moi au pays des bâtards…», accompagnés par la foule en délire. C’était avant qu’Aulas himself, visiblement en pénurie de Lexomil, ne se lance dans une tirade «Leonardesque» complètement surréaliste: «C’est notre 16e titre depuis 2001. Pendant ce temps-là, Bordeaux, Marseille et Paris en ont totalisé 14. Cela veut dire que nous sommes le meilleur club de France! Nous avons le meilleur public de France dans la plus belle ville de France! Et demain, nous serons champions d’Europe!». A noter que les festivités avaient été organisées à très juste titre par la commune lyonnaise Place de la Comédie. Un signe.

Suite à la polémique suscitée par les chants anti-stéphanois des joueurs lyonnais, le bon JMA aurait pu désamorcer le conflit naissant en condamnant une attitude pas très futée, mais au lieu de ça le président lyonnais a choisi de faire du Aulas dans le texte, une nouvelle fois au micro d’RMC: « Je suis un peu surpris de l’emphase qui est mis sur cet incident. Je suis allé voir dans un dictionnaire, un bâtard c’est un enfant issu d’un couple non marié, ce n’est pas une insulte« . Sa mauvaise foi légendaire n’a définitivement pas fini d’occuper l’espace médiatique, dommage que l’on ne parle que de de lui pour aborder ses pitreries et autres bouffonneries, qui sont au final préjudiciables à la crédibilité d’un club qui a tant apporté au football français. ♪ ♫ Em-meuuu-nez moi, loin de JMA ♪ ♫ emmenez-moi la la la-la la la ♪ ♫

La vidéo des lyonnais:

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre