FC Porto 1 – 0 PSG: les notes des parisiens

Dominés de la tête et des épaules pour leur premier gros choc en C1, les parisiens n’ont jamais semblé en mesure de mettre réellement en danger leurs adversaires du soir. 20 tirs côtés portugais pour seulement 6 côté parisien, la défaite aurait être plus lourde sans un très bon Sirigu.

Sirigu (6,5): auteur d’un gros match auquel il a multiplié les parades décisives, il n’a pu que s’incliner sur la superbe reprise de James Rodriguez petit filet opposé en fin de rencontre. Cruel pour le gardien parisien, meilleur joueur des rouge et bleu.

Van der Wiel (3): hors du coup pour son premier « gros » match avec le PSG, le latéral hollandais a subi les assauts des joueurs de Porto en laissant des boulevards voire des autoroutes dans son dos. Face à des joueurs plus rapides que lui, il s’est montré en grande difficulté. Son calvaire a pris fin à la 62è minute avec la rentrée de Jallet (4) qui s’est fait remarquer en se faisant enrhumer par Atsu à la 78è avec un petit pont/crochet ramasse tes genoux.

Thiago Silva (5): le brésilien a réalisé un match propre et solide dans lequel il a eu beaucoup de travail au vu du nombre d’occasions côté portugais. Obligé de couvrir les espaces laissés par Van Der Wiel, il a été averti sur un tacle en retard après avoir tenté de suppléer son coéquipier en difficulté.

Sakho (4): auteur d’une rencontre globalement « correcte » en termes de solidité et d’impact, avec toutefois seulement 50% de duels gagnés, Mamadou a sali sa copie avec LA Sakho, sa bourde cataclysmique du match à l’heure de jeu. Sa relance dans les pieds portugais a offert un duel Varela/Sirigu dont le gardien est fort heureusement ressorti vainqueur .

Maxwell (3,5): étonnamment discret (49 ballons touchés) et très brouillon (19 ballons perdus), il n’a jamais réussi à trouver les espaces pour apporter offensivement. Défensivement, il a été mis en difficulté par Varela, très bon et très/trop vif.

Verratti (4): à force de trop s’amuser contre Sochaux ou Ajaccio, on finit par tomber dans la facilité contre les grands. La Champion’s n’est pas la Ligue 1 et Verratti l’a appris à ses dépens dès la 4è minute de jeu. Auteur d’un « croquage de ballon » coupable dans sa surface alors qu’il avait tout loisir pour dégager, le lutin italien s’est fait prendre le ballon et a offert à Moutinho l’opportunité d’ouvrir la marque. Le reste de sa rencontre a été décevant, avec beaucoup de déchets.

Chantôme (4,5): il s’est battu tout au long du match mais son activité incessante n’a pas été récompensée, avec seulement 55 ballons touchés (89 pour Verratti et 75 pour Matuidi).  Volontaire et visiblement frustré par le manque de mouvement de ses partenaires en seconde période, il a peiné avec ses coéquipiers du milieu pour contenir Lucho et surtout Moutinho. Mais l’envie y était.

Matuidi (6): les matchs se suivent et se ressemblent pour Matuidi qui s’impose comme la pièce maîtresse du milieu parisien. Débordant d’activité et souvent cherché par ses partenaires dans le rôle de premier relanceur, il a harcelé les portugais et a réussi à se projeter vers l’avant. Sans lui hier soir, l’addition aurait été beaucoup plus salée.

Nenê (3): on pourrait résumer le match de Nenê en un mot: mauvais choix. Sur ses 65 ballons touchés, il en a perdu 55, oui, 55, soit 84% de pertes de balles. Très peu en vue et pas franchement aidé par Maxwell en termes de solutions pour combiner, on l’a connu plus inspiré.

Ménez (3): pris d’une envie de sieste au moment du coup d’envoi, on ne l’a absolument pas vu, lui qui déborde pourtant habituellement d’énergie et de dynamisme. Il a touché 33 ballons et en a perdu 20, des stats dignes de…dignes de rien du tout. Il aurait pu être décisif sur un bon piqué de Verratti mais son contrôle raté ne lui a même pas permis de frapper au but. Remplacé trop tard à mon goût à la 73è par Lavezzi (non noté) qui a joué 7 minutes avant de se blesser et d’être à son tour remplacé par Pastore (non noté) qui n’a rien apporté.

Ibrahimovic (3): au risque de me faire « Zlataner », je colle au suédois sa pire note de sa courte histoire au PSG. Un nombre de ballons perdus bêtement assez effarant, des mauvais choix à la pelle et de l’imprécision sur le peu d’occasions qu’il a toutefois réussi à se procurer.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre