H. Brikat (Evolve Multisports): « Les amoureux du beau jeu vont adorer le futsal »

Les Esthètes du Foot sont allés à la rencontre de l’un des participants à la première session de formation à l’obtention du diplôme d’entraîneur D1-D2 de Futsal en France. Entretien avec Hamza Brikat,  l’entraîneur-joueur d’Evolve Multisports, qui nous parle avec passion d’un des sports de demain.

L'équipe Seniors d'Evolve Multisports et H. Brikat (3è joueur en bas)
L’équipe Seniors d’Evolve Multisports et H. Brikat (3è joueur en bas)

Bonjour Hamza, quel a été ton parcours footbalistique avant d’arriver au futsal ?

Bonjour les Esthètes ! J’ai débuté au FC St Max-Essey et, à 14 ans, je me suis présenté au culot à une détection organisée par l’ASNL. J’ai fait deux matchs à l’issue desquels on m’a trouvé bon techniquement mais un peu juste athlétiquement. J’ai su insister pour les convaincre et cela s’est fait, mais suite à une fracture j’ai dû m’exiler quelques années. Je suis revenu à 17 ans avec les Séniors de l’ASNL en DH. Après 3 saisons riches, j’ai fait des crochets par Vandoeuvre et Custines et j’ai posé mes valises pour 10 ans en DH et CFA2 avec Neuves-Maisons avec un coach, Pierre-Etienne Verrier, qui m’apporte sa confiance.

Comment as-tu découvert le futsal ?

Ça s’est fait par le biais d’un de mes coéquipiers qui évoluait avec nous en foot à 11 et qui jouait le jeudi en championnat de futsal. Lorsqu’il en parlait, je ne savais même pas qu’il existait un championnat futsal de DH, mais ses propos étaient empreints de plaisir et ça m’a rapidement interpellé. Il m’a renseigné concernant le club RC Nancy et je suis allé tester. Je ne m’en suis pas trop mal sorti pour un néophyte car le jeu est très codifié et tactique. J’ai alors obtenu l’autorisation de mon coach pour y prendre une licence, car il y a toujours la hantise pour le coach de voir ses joueurs se blesser en dehors du club.

C’est là qu’a germé ton projet ?

A l’époque j’avais déjà l’ambition de créer quelque chose mais cela ne pouvait pas se faire dans le club où je jouais. Et comme il n’y a pas de hasard, alors que je passais le BPJEPS (Brevet Professionnel de la Jeunesse de l’Education Populaire et du Sport) au CNES, le responsable de la formation Julien Drouot a vu « futsal » sur mon CV ce qui nous a amené à avoir de nombreux échanges sur le sujet, au-delà du cadre de la formation. Il m’a parlé d’un projet d’association sportive multisports au sein de laquelle il aimerait intégrer le futsal.

Un peu dans l’esprit de ce qu’a créé le FC Barcelone ou de ce que met en place le PSG ?

C’est drôle que tu dises ça parce qu’effectivement, sans pour autant les prendre en modèle, il y avait cette volonté de rassembler les disciplines. Je lui ai alors expliqué que j’avais consciencieusement travaillé sur un projet « clé en main » mais qu’avant il serait bon d’organiser quelques stages spécifiques « futsal » pendant les vacances scolaires afin de prendre la température. On a rencontré un franc succès avec une petite trentaine de garçons et quelques filles et cela a été un gros feu vert ! Mes seules conditions pour m’engager étaient qu’il y ait une école de futsal et des équipes de jeunes : cela s’est fait ! C’est volontairement novateur car cela n’existe pas ou peu dans d’autres clubs qui ont surtout une équipe Sénior. Nous avons volonté à être d’ores et déjà structurés, j’entraîne toutes les catégories du club et je vois bien que pour un club comme le nôtre que ces jeunes sont l’avenir.

facebook-20160223-193107

Des enfants qui découvrent le futsal ont-ils déjà besoin d’être « techniques » ?

C’est l’occasion d’apporter quelques précisions du coup car historiquement ce sport est apparu en 1930 en Uruguay et a débarqué en Europe – en Espagne et au Portugal – dans les années 60. C’est seulement en 1995 qu’est né le premier championnat en France ! C’est la raison pour laquelle j’incite mes interlocuteurs à ne pas comparer ce que l’on fait en France et ce qu’il y a ailleurs. En effet, là-bas, les enfants commencent par le futsal car c’est culturel.

C’est pour ça que quand on voit des images des Messi, Ronnie ou Aguero enfants, ils évoluent en salle ? 

On peut même parler d’Iniesta qui a commencé par là ! Neymar également ! C’est ancré dans leur culture et je souhaite vivement que cela arrive chez nous ! En France, beaucoup opposent le futsal au foot « extérieur », ce qui est une mauvaise chose. Selon moi, les deux exercices sont complémentaires pour un enfant. Cela est alors conditionné par le fait d’avoir de bons éducateurs qui vont offrir à l’enfant une palette de jeu des plus complètes et apporter de la variété à leur jeu.  Ils auront alors le choix vers 15 ans de s’orienter plus précisément.

Je vois que ça bouge pas mal car désormais les clubs pro sont attentifs aux joueurs évoluant en futsal, l’un des exemples qui vient à l’esprit même s’il en existe beaucoup d’autres c’est Wissam Ben Yedder. Il y a pour citer un autre exemple un jeune de D2 Futsal de Roubaix qui vient de signer au FC Nantes !

Que faisais-tu de beau ces jours-ci du côté de Clairefontaine ? 

J’ai la volonté de bien faire les choses et l’objectif légitime du club Evolve Multisports à court ou moyen terme est d’aller en D2 voire D1 futsal. Nous avons une équipe fanion en DH et une équipe réserve en DHR (ndrl : au dessus de la DH c’est la D2). Il y a nécessité pour entraîner en D2 d’avoir un diplôme, donc plutôt que d’aller solliciter des coachs espagnols ou italiens, j’ai décidé de passer cette formation Futsal Performance. C’est la toute première session, la formation est née en 2015 ! Sous 3 ans cette formation sera obligatoire pour coacher en D1-D2.

Tout le monde peut s’y inscrire du coup ?

C’est une bonne question car effectivement cette formation est conditionnée. Il faut a minima être titulaire du BEF (Brevet d’Entraîneur de Football) niveau III et de formations spécifiques comme le Futsal Base et Perfectionnement Futsal. Ensuite c’est une sélection sur dossier et nous sommes 22 entraîneurs à participer à ce qui sera à jamais la première session de cette formation.

La promo 2015
La promo 2015-2016

Peux-tu nous donner quelques règles de base du futsal ?

D’un point de vue règlementaire il y a 5 joueurs sur le terrain dont un gardien. Nous sommes autorisés à y ajouter 7 remplaçants sur la feuille de match. Ce sont des matchs en championnat de deux fois 25 minutes avec le chrono qui tourne et en Coupe de France ce sont deux fois 20 minutes avec chrono arrêté à la sortie de balle.

Quelle est l’importance de l’aspect tactique ?

Le futsal ce sont surtout des mises en place précises, des stratégies, de la réflexion, et savoir comment mettre en échec la tactique proposée par l’adversaire. C’est pour ça que pour des enfants, c’est à la fois enrichissant techniquement mais aussi pour mieux appréhender la tactique car les phases de jeu imposent une faculté rapide d’analyse pour savoir comment défendre au mieux ou placer une attaque. Le futsal n’est jamais figé et les circonstances du jeu imposent de l’adaptabilité. Il faut avoir plusieurs cordes à son arc !

facebook-20160223-120059
Elyes, Redwane et David, choisis pour la sélection de Lorraine U18

Cela va donc plus loin que le simple tiki-taka (redoublement de passes et beaucoup de toucher de balle). Vous avez un meneur de jeu ?

Bien sûr que le jeu est plus complexe ! Nous jouons avec un numéro 10 qui anime le jeu et devant nous avons une option de jeu avec un attaquant, Anthony Rigole, qui a une forme de poste de pivot avec la capacité de remiser, dévier et marquer. Lorsqu’il joue, on opte pour un 2-1-1 ! En son absence on choisit alors un autre système qui nous permet d’avoir une très bonne occupation de l’espace. On a un autre joueur, Achraf Driff, qui a un autre profil avec des changements d’appuis très toniques, un centre de gravité bas et une belle capacité à déstabiliser l’adversaire par ses orientations du jeu et ses éliminations en 1 contre 1. Beaucoup pensent à tort que le futsal ce ne sont que des dribbleurs, mais à l’exception des Ricardinho ou Falcao, le jeu est basé sur un enchaînement qualitatif contrôle-passe, de la vitesse dans les transmissions et des déplacements.

Si on explique à quelqu’un que le futsal n’est pas du football réduit mais que ce serait un peu la rencontre entre le football américain (systèmes de jeu), le basket (mode d’occupation du terrain), et les échecs (stratégie de mise en échec de l’adversaire), est-ce une bêtise ?

Je pense qu’on est dans l’idée. J’y ajouterais un soupçon de handball lorsque je soumettrai cette définition à Pierre Jacky qui, en plus de nous dispenser cette formation, est aussi le Sélectionneur National de Futsal.  Au passage, le terme futsal vient du portugais futebol de salão et signifie football de salon ; j’insiste beaucoup sur l’appellation futsal car c’est la compilation subtile d’un exercice particulier plus que du foot extérieur ramené sur un terrain réduit comme certains le supposent en parlant de « foot en salle ».

Que pourrais-tu dire à des parents pour les inciter à inscrire leur enfant au futsal ?

Les enfants que j’ai déjà ont des doubles licences « extérieur » et futsal donc il y a déjà un départ d’engouement. Le fait que ce soit en intérieur peut parfois aussi rassurer les parents dans une pratique non limitée toute l’année. Ensuite cela ouvre des horizons différents dans la façon de jouer avec le ballon et comme il n’y a pas de tacle en futsal, le jeu est plus « propre », plus tonique. Avec un espace réduit il n’y a pas de place pour l’ennui, et en tant que joueur sénior je sens aussi plus de plaisir sur le terrain et des esprits et attitudes plus fair-play.

10928995_1550499018540205_4918843515417451357_n

On peut donc imaginer que les caractéristiques de ce jeu puissent intéresser les chaînes télé ?

Je crois savoir que beIN Sport avait déjà marqué son intérêt éventuel pour le championnat français de D1. Je reste persuadé que ce sport va prendre en France. Le pays regorge de talents qui pourraient trouver un terrain d’expression à leurs qualités dans le futsal. On peut y retrouver de nombreux profils, et notamment celui de jeunes dribbleurs parfois décriés en extérieur et qui, là, une fois canalisés, pourraient régaler. Ceux qui ont usé le cuir dans les cours d’écoles ou les city stades en étant techniques sur de petites surfaces vont adorer ! Ce serait un vecteur de partage et je suis certain que cet univers va se professionnaliser. Je pense également que si les clubs pros français avaient l’obligation d’avoir une section futsal comme ils ont désormais une section féminine, cela permettrait une évolution exponentielle de la discipline !

Pour terminer qui est pour toi le plus grand Esthète du Foot ?

Pour moi l’Esthète par excellence c’est Zidane. Je suis un fan de la Juve depuis 96 et l’arrivée de ZZ, je suis bianconero per sempre !

Tu as un geste technique favori ?

Mon geste c’est le râteau ! Je l’aimais déjà dehors et le fait de jouer avec la semelle en salle est encore plus adapté ! Dans notre sport il y a la notion de rapidité, de duel et de beau geste ! Les amoureux du beau jeu vont forcément adorer le futsal.

10170720_1636485163274923_9068268987885928487_nEvolve Multisports section Futsal – 85 licenciés

Président : Julien Drouot – Responsable section futsal: Hamza Brikat – Coach équipe fanion (DH) : Abdel Benariba – Coach équipe DHR : Jérôme Mackowiak – Dirigeant équipes seniors: Pascal Varnier

Contact: Gymnase Annie Villa – 10, rue des fourrières , 54230 Neuves-Maisons

 

A propos de l'auteur

Romantique du Football qui aime le beau geste et considère ce sport comme de la poésie en mouvement. Fan de Pelé, Papin, Rooney et CriCri... il aurait mis près de 1037 buts depuis qu'il a signé sa première licence

Vous aimerez aussi

Répondre