Interview découverte – Hüsnü Soybir (Bourg-Péronnas)

A tout juste 18 ans, le milieu de terrain Hüsnü Soybir évolue actuellement en DH Rhône-Alpes au sein de l’équipe réserve du club de Bourg-Péronnas, promu en Ligue 2 cette année. L’occasion pour nous de vous faire découvrir un jeune prometteur, qui sait qu’il lui faudra continuer à travailler pour parvenir à réaliser ses objectifs.

12391860_1535826036743228_4560069958800838314_n

Bonjour Hüsnü, alors pour commencer, comment doit-on prononcer ton prénom ?

Bonjour Les Esthètes, alors ici les gens ont tendance à dire « Housnou » alors qu’en Turquie c’est Hüsnü prononcé avec des « u ». J’aime bien qu’on m’appelle Hüsnü parce que « Housnou », ça ne le fait pas trop !

Ah mais alors ça veut dire que le gardien mythique de l’équipe Turque ça ne se disait pas « Roustou » mais « Rüstü » ?

(Il se marre) Oui, voilà, exactement !

Peux-tu te présenter rapidement ?

Je m’appelle Hüsnü Soybir, je viens d’avoir 18 ans, et je suis milieu offensif. Je joue à Bourg-Péronnas, je suis dans l’effectif de la réserve. J’ai commencé le foot à 5 ans à l’US Replonges, dans l’Ain. J’ai été repéré par Gueugnon, à l’époque où le club était en Ligue 2. Ils avaient un bon centre de formation, j’ai fait 3 ans là-bas, puis le club a coulé et j’ai ensuite rebondi à Dijon.

Comment as-tu été repéré ?

L’année où Gueugnon a coulé, j’ai participé en fin de saison à un tournoi entre toutes les sélections des régions à Clairefontaine. J’avais été pris au sein de la sélection de Bourgogne avec d’autres jeunes de la génération 97. Franchement il y avait des bons joueurs, notamment Thierry Ambrose, qui est aujourd’hui à Manchester City. A la suite de ce tournoi, Dijon m’a contacté et c’est comme ça que je me suis retrouvé là-bas.

Tu y es resté combien de temps ?

J’ai fait une année en U17 nationaux , j’étais surclassé et ça s’est vraiment bien passé. L’année d’après a été plus compliquée pour moi, on ne m’a pas vraiment donné ma chance et en fin de saison on m’a dit que je n’avais pas trop le niveau pour la CFA. Du coup on ne m’a pas conservé dans l’effectif.

Comment tu as vécu cette décision ?

Franchement, ma famille a été très touchée par ça puisque c’était la première fois qu’il y avait un coup d’arrêt pour moi. J’étais tout le temps surclassé et j’avais fait une belle première année. Je n’ai pas compris pourquoi cette deuxième année s’est déroulée de cette façon, mais bon, c’est le foot, c’est comme ça, il faut s’adapter et être fort mentalement.

12391384_1535826180076547_2068179819442446740_n

C’est là où tu rebondis à Bourg-Péronnas ?

Oui exactement, j’ai ensuite signé à Bourg. La première année, je fais une bonne saison en U19, au mois de février 2014 je commençais déjà à m’entraîner avec les seniors de la réserve, qui évolue en DH. En juin dernier, le club a décidé de me faire monter avec la réserve. Depuis, tout se passe bien, je me sens bien à Bourg, c’est un bon club avec une ambiance familiale, et qui fait confiance aux jeunes.

Comment as-tu vécu la montée du club en Ligue 2 la saison passée ?

L’année dernière on était tous impressionnés par la très bonne année des pros. Le club arrive en Ligue 2 au niveau de Dijon, le club qui n’avait pas cru en moi. C’est donc très motivant, ça fait du bien au moral ! D’un point de vue plus personnel, la saison dernière j’étais avec les U19 et là je monte avec la réserve, j’ai un casier à moi tout seul dans le vestiaire, c’est la classe !

Tu as pu jouer quelques matchs cette saison avec la réserve ?

Vu qu’il y a beaucoup de pros qui, quand ils ne jouent pas, redescendent jouer avec la réserve, je n’ai pas trop eu ma chance en match sur la première partie de saison, avant ma blessure. J’ai eu une entorse du ligament latéral externe suite à un tacle au niveau du genou contre Chambéry. Ça nécessite du repos mais ça va déjà mieux et je devrai pouvoir reprendre l’entraînement début février. Du coup, quand je ne jouais pas avec la réserve, je jouais avec les U19, j’avais notamment disputé les premiers matchs de Gambardella. Après, quand tu es avec la réserve, avec des pro, c’est un autre monde, tu apprends beaucoup.

Tu sens que c’est un autre niveau ?

Oui, j’avais l’habitude des 19 ans où tu peux quand même faire pas mal de choses avec le ballon, mais là avec les séniors tu as directement un joueur derrière toi, c’est plus physique, ça joue plus vite. Il y a beaucoup plus de contacts, et ici, la DH Rhône-Alpes, c’est vraiment costaud. Je reçois beaucoup de coups vu que j’aime bien conserver le ballon !

Quels sont tes objectifs à moyen terme ?

Mon objectif c’est de tout faire pour percer ici ! Après, il faut faire ses preuves, c’est dur, il y a beaucoup de gens devant moi, beaucoup de pros, mais ça fait partie du jeu. J’aimerais parvenir à faire quelques apparitions avec les pros d’ici un an et demi, ça serait bien parce que c’est un bon club, c’est un peu comme la famille à Bourg-Péronnas.

1935860_1535826260076539_3671561877493213474_nTu es le plus jeune de l’effectif de la réserve, qu’est-ce que ça te fait ?

A partir de ce niveau, il n’y a plus de jeunes, il n’y a plus de vieux (il se marre). Personnellement, je discute beaucoup avec le capitaine de la réserve Quentin Jamet, mais aussi avec Rafik Boujedra chez les pro. Ils me donnent beaucoup de conseils et je les écoute parce qu’ils ont beaucoup plus d’expérience que moi. En étant le plus petit, ce n’est que du bonheur de côtoyer des pros, je prends tous les conseils qu’on me donne parce que je sais que ça va me faire avancer.

Tu as des affinités particulières dans le groupe ?

Avec les pros, je parle souvent avec Rafik Boujedra, je parle bien aussi avec Ali Touncara et Youssouf N’Diaye, mais sinon je suis bien avec tout le monde.

Quel est l’objectif du club en Gambardella ?

L’objectif c’est d’aller en 32e de finale. Après on verra par rapport aux tirages.

Quelles sont tes principales qualités et points d’amélioration ?

J’ai une bonne vision, je suis un bon organisateur de jeu, j’aime bien conserver le ballon. Je suis un numéro 10. Cette année avec les U19, j’avais mis 4 ou 5 buts et fait 4 passes décisives avant cette blessure. Au niveau des points d’amélioration, je veux toujours faire les choses à 200% alors que des fois, il faut poser et calmer le jeu. Je peux avoir tendance à toujours aller de l’avant, et je sais qu’il faut que je m’améliore là-dessus. Après, il y a aussi mon pied droit qu’il faut que je travaille.

Qui sont pour toi les trois plus grands Esthètes du Foot ?

Ronaldinho, parce qu’il sent le football, il aime le ballon et est ami avec lui. Ensuite vu que je suis Turc, je vais dire Arda Turan, il a la rage, la technique, tout ça mélangé. Le troisième je dirais Messi, si lui c’est pas un Esthète…

Quel est le geste que tu aimes réaliser ?

Le passement de jambes, je le fais depuis que je suis tout petit, c’est devenu une habitude. Généralement, j’en fais deux, un à gauche, un à droite, et comme je suis gaucher, je sors sur le pied gauche. J’aime bien aussi la roulette.

Et celui que tu aimerais réaliser ?

Franchement, j’aimerais bien réaliser le coup du scorpion. Je trouve que c’est stylé, mais je sais que je ne vais jamais le faire, c’est tellement un truc de fou. Ou alors je le tenterai un jour à l’entraînement (il se marre) !

Quel est le match qui t’a le plus marqué ?

C’est Turquie – République Tchèque à l’Euro 2008. La Turquie perdait 2-0, il restait quinze minutes, ils sont revenus, ils ont gagné 3-2, et ils se sont qualifiés pour les quarts. Ce match je ne l’oublierai jamais, je le regarde encore et j’en ai toujours des frissons.

SoybirTu es supporter d’une équipe ?

Oui, je suis supporter de Besiktas depuis que j’ai deux ans, et ça ne changera pas. C’est la meilleure équipe du championnat turc, il n’y a pas photo, ils sont d’ailleurs premiers. Je ne loupe pas un seul de leurs matchs à part quand j’ai match moi-même !

Pour finir, on nous dit dans l’oreillette que tu es le cousin de Mevlut Erding. C’est vrai ?

Oui c’est vrai, c’est quelqu’un qui compte beaucoup pour moi, c’est un grand bosseur qui garde toujours un état d’esprit positif quelles que soient les circonstances.

Propos recueillis le dimanche 20 décembre 2015

Crédits photos: FOOTBALL BOURG EN BRESSE PERONNAS 01

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre