Interview – Timothée Dieng (Brest) – « Ibra est très dur »

En seconde partie d’entretien, le jeune défenseur central du Stade Brestois revient notamment sur sa première titularisation en Ligue 1 contre le PSG la saison passée et sur son duel avec Zlatan Ibrahimovic.

DIENG ZLATAN

Tu as été révélé au grand public par ta titularisation lors de ce match contre le PSG en mai dernier où tu avais évolué en charnière centrale. Tes impressions sur ce match ?

D’un point de vue personnel, je me suis trouvé zéro, nul. Après, les parisiens, c’est des joueurs que je regardais sur Youtube chez moi avec mes frères et là je me retrouve sur le terrain à les affronter. Franchement, c’était quelque chose de spécial. C’est surtout dans le couloir, quand on était alignés avec eux, que je me suis dit que c’était un truc de ouf. Après, sur le terrain j’étais concentré donc je ne faisais plus attention à tout ça.

Et alors ça fait quoi de jouer contre Ibra ?

Il y avait Ibra, mais il y avait même Beckham pour son dernier match. Ibra, il est très dur. Il marche beaucoup, il donne l’impression de se désintéresser du ballon mais il est toujours bien placé, toujours à l’affût d’une occasion. Je n’avais jamais joué contre ce genre de joueurs là.

Quasiment sur la première action, il te fait d’ailleurs un geste assez stylé…

(il coupe)…oui il m’a mis un contrôle orienté. D’ailleurs, j’ai demandé à Paris qu’ils me ramènent mon rein, mais je ne l’ai toujours pas reçu (il se marre). J’ai trébuché, j’étais là à me rattraper, à me relever, tout ça, et puis j’ai vu qu’il y avait but.

D’un autre côté, c’est tellement parfaitement réalisé que derrière…

Tout le monde me dit que c’est pas grave, que c’était Ibrahimovic, un des meilleurs attaquants du monde, ça a beau être ça, ça pique quand même.

Mais après tu t’es rattrapé dans le match quand tu lui a pris le ballon dans la surface

Quand j’ai gagné le duel, j’étais comme un fou, franchement, je me suis dit « là c’est bon » (il se marre). Déjà, quand il me fixait, je me disais « là j’ai pas le droit de me faire passer, ça va être la honte ». Je crois qu’il a tenté une virgule mais qu’il ne l‘a pas bien faite, et après j’ai réussi à lui prendre le ballon, ça m’a fait beaucoup de bien dans le match.

Et tu as fini le match lessivé…(ndlr : il est sorti avant la fin de la rencontre, avec des crampes)

A la base j’étais blessé, la semaine d’avant je ne m’étais pas entraîné puisque j’avais une contracture à la cuisse. Le match avant Paris on a eu un rouge et deux blessés. Le coach m’a fait comprendre qu’il fallait que je reprenne l’entraînement pour pouvoir être opérationnel pour le match de Paris et donc j’ai repris la semaine. C’est sûr que je manquais de rythme et c’est clair que dans un match de Ligue 1 contre le PSG si tu n’es pas à 100% physiquement et tout ça…

Tu penses que Paris a le potentiel pour remporter la Ligue 1 et la Ligue des Champions ?

Remporter la Ligue 1, ça, sans problème, je pense qu’ils vont y arriver sans soucis. Après, la Ligue des Champions, je pense qu’ils ont les moyens de la gagner. Vu leur prestation contre le Barça l’année dernière et vu comment il se sont renforcés depuis, ça laisse entrevoir de bonnes possibilités.

Le concept des Esthètes du Foot, ça te parle ?

Non, sérieusement je ne connaissais pas.

Quels sont tes 3 plus grands Esthètes du Foot ?

Déjà il y a déjà Zidane, il y a Messi, et…je ne sais pas si je peux dire Cristiano. Redonne moi la définition d’Esthète…

C’est une notion associée au concept de classe, d’esthétisme…

(il coupe) ah ok, il y a l’élégance, donc Cristiano on ne peut pas le mettre dedans. Je dirais alors Maradona, et j’ajouterais aussi Ronaldo, le brésilien, en fait, je dirais ces quatre là.

Quel est, pour toi, le plus beau but de l’histoire du football ?

(il cherche) Je dirais celui de Maradona. C’était une finale de coupe du monde en plus, non ? (ndlr : en fait c’était en quarts de finale de la Coupe du Monde 1986)

Un geste que tu aimes réaliser ?

Moi j’aime tout faire ! (Il cherche) Je ne sais pas quoi répondre, franchement. (Il trouve) Ce que j’aime faire, c’est la feinte de dégagement à un attaquant. Derrière je fais un crochet, et l’attaquant part dans le décor.

Un geste que tu aimerais réaliser ?

Je sais tout réaliser (il se marre) ! J’aimerais réussir une virgule. Je les tente juste en Soccer Five, après, sur le terrain, je ne peux pas les tenter. Quoique, j’en ai tenté une en 14 ans quand j’étais 6 sur le côté, comme ça vers le poteau de corner, j’avais centré et but après. Mais bon, c’était la seule, la seule dans toute ma carrière.

Ton meilleur souvenir perso sur le terrain ?

Etre au Parc des Princes sur le terrain, avec Zlatan, Beckham, Lavezzi, Mamadou Sakho.

Ton club de cœur ?

Moi c’est Arsenal, je suis Gunner. Je me souviens qu’une fois, j’étais tout petit, il y avait un match à la télé et mon oncle avait dit qu’il était pour Arsenal. Je voulais faire comme mon oncle donc j’ai dit « vas-y je suis pour Arsenal », et depuis, je suis toujours pour Arsenal. Ca s’est renforcé avec la venue de Patrick Vieira, Henry, tout ça, qui sont des joueurs dont je suis fan.

Et tu penses quoi de leur dernière actu ?

Ils faisaient un bon début de saison, mais j’ai peur que le match contre Liverpool (ndlr: défaite 5-1 en championnat) ne les fasse basculer dans une spirale négative. En plus il y a des grands rendez-vous qui arrivent. En Ligue des Champions contre le Bayern, ça va être très compliqué mais, en tant que vrai supporter, j’y crois. J’espère juste qu’ils vont se reprendre et remporter le titre.

Quel est le match qui t’a le plus marqué récemment ?

Le Liverpool-Arsenal en championnat. Franchement, 4-0 au bout de 20 minutes j’étais choqué. Je suis arrivé un peu en retard, au bout d’une minute de jeu, et j’ai vu qu’il y avait déjà 1-0 alors je me suis dit que ça allait être compliqué.

Quel est le joueur le plus chiant que tu aies croisé sur le terrain ?

Dans le jeu ? C’est Zlatan! Le gars il marche tout le temps, mais il est toujours concerné par le ballon. T’as pas droit à une erreur d’inattention avec lui. Tu arrives une demi seconde en retard et il va en profiter, c’est mort.

Qui est le meilleur joueur avec lequel tu as joué ?

(Il cherche) Quelqu’un qui m’a marqué, bon, à l’origine il n’était pas comme ça, mais je vais dire Florian Thauvin. Au début, quand il est arrivé, il était normal, mais il a vraiment progressé et il est monté un cran au-dessus.

Pour finir, quel est le joueur le plus « cigare » que tu aies croisé, celui qui aime vraiment réaliser le beau geste ?

Kamel Chafni, franchement, quand il joue, il fait vraiment les gestes avec élégance.

Retrouvez la première partie de l’interview en cliquant ci-dessous:

Interview – Timothée Dieng (Brest) – Du GF38 au stade Brestois

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre