La L1 est-elle plus intéressante que les autres championnats européens ?

La Ligue 1 est peut être le championnat le plus intéressant à suivre pour un supporter (notion à différencier du spectateur). Oui je sais, cette affirmation peut paraître étrange à première vue, mais voici quelques explications: avec sa victoire contre Valenciennes, le club d’Ajaccio, lanterne rouge avant la dernière journée de L1, est remonté en quinzième position, soit un bond de cinq places au classement qui lui permet ainsi de sortir de la zone rouge. Qu’on parle de faiblesse structurelle du niveau de la Ligue 1 par rapport aux autres championnats européens pourquoi pas, mais en termes d’homogénéité au sein de la compétition, et donc de suspens, notre bon vieux championnat de France n’a rien à envier à ses concurrents européens, bien au contraire. Notre analyse du bas de tableau.

De l’intérêt d’un championnat

L’intérêt d’un championnat réside dans deux vecteurs majeurs que sont d’abord la qualité de jeu proposée (le spectacle) puis la capacité à captiver l’esprit du supporter jusqu’aux derniers instants (le suspens). En effet, dès lors qu’il existe de l’incertitude quant au résultat final d’une compétition, le supporteur a tout pour être captivé jusqu’à la dernière journée. A l’inverse, plus le résultat semble acquis d’avance et moins le championnat est « intéressant » du point de vue du supporter. Contrairement aux championnats fermés, tels la NBA ou la NFL dont les compositions restent les mêmes saison après saison, le système de relégation permet d’accroître la motivation des équipes à tout donner jusqu’au dernier instant pour conserver leur position au sein de l’élite, créant ainsi un effet « dramatique » quant à l’issue finale de la compétition. Le budget des clubs dépendant grandement des droits TV (58% lors de la saison 08/09), le positionnement dans les places européennes et le fait de ne pas être relégué sont d’une importance capitale pour l’économie des clubs.

Le bas de tableau des différents championnats européens

Comme je le disais donc en introduction, l’ACA est passé de la 20e à la 15e position après avoir dominé Valenciennes. Cette victoire modifie grandement les cartes dans le bas de classement de la Ligue 1. Avec 18 points, c’est Nice qui occupe désormais la place de lanterne rouge. Soulignons qu’une victoire lors de la prochaine journée permettrait aussi bien aux aiglons niçois qu’aux ajacciens de faire un bond au classement, les deux club ayant en effet la possibilité de passer respectivement et en cas de victoire à la quinzième et onzième place. Le bas de tableau de la Ligue 1 est donc particulièrement resserré puisqu’il n’y a que 6 points d’écart entre le 11è et le 20è. La lutte pour le maintien est donc ouverte et s’annonce sans merci. Qu’en est-il au niveau des autres grands championnats européens?

Pour comparaison voici les écarts entre les lanternes rouges et les premiers non-relégables des championnats européens majeurs:

On constate qu’hormis en Ligue 1 et en Bundesliga, les lanternes rouges sont toutes en grande difficulté et auront bien du mal à se sauver. Wigan dans une certaine limite, mais surtout Saragosse et Novare sont déjà quasiment condamnés à la descente.

Et sur la prochaine journée ?

Réalisons maintenant une rapide projection sur la prochaine journée de championnat et essayons de déterminer l’impact qu’aurait une victoire du premier relégable sur son classement. Nous tentons ici d’étudier dans quelle mesure la lutte pour la relégation sera intéressante pour le supporter d’un club de bas de tableau:


Avec la Liga, le championnat des extrêmes dans l’absolu, la Ligue 1 est le championnat dans lequel le potentiel de gain, sans prendre en compte les autres matchs à jouer, est le plus intéressant (+5 places). Si Auxerre, premier relégable, venait à gagner son prochain match, le club bourguignon pourrait se retrouver 13è (ou 14è si l’on prend en compte le Dijon-Valenciennes qui amènera forcément des points à l’une ou à l’autre des équipes voire aux deux) ce qui donnerait un grand bol d’air frais à son entraîneur Laurent Fournier histoire d’aborder la suite de la saison un peu plus cool (Fabien).

L’exemple de la Liga: un duel sans suspens

Le manque d’incertitude et donc de suspens explique le peu d’intérêt que l’on peut avoir pour la Liga dans son ensemble car aujourd’hui seuls deux clubs paraissent être en mesure de remporter le championnat, la structure de répartition individuelle des droits de retransmission expliquant certainement en partie cette constatation. Le Barça produit certes le plus beau football actuellement mais l’intérêt du championnat reste limité dans la mesure où, depuis le début de saison, la course au titre se résume en un duel entre le FC Barcelona et le Real Madrid (et le duel est en plus en train de s’orienter vers une course au titre en solo).

Conclusion

Pour conclure, si la beauté du football proposé est une chose (primordiale pour le spectateur amateur de beau jeu), tout l’intérêt du championnat pour le supporter réside dans sa faculté à être passionné par l’enjeu et par l’incertitude du résultat. Reconnaissons qu’à ce niveau, la Ligue 1 est un des meilleurs championnat en Europe, du moins en ce qui concerne le bas de tableau qui est la cible prioritaire de notre étude dans cet article !

Nous aurons l’occasion dans des articles à paraître prochainement, de revenir sur la notion d’incertitude du résultat et d’attractivité du championnat.

N’hésitez pas à partager les articles à l’aide des boutons Twitter et Facebook et à laisser vos commentaires dans l’espace en bas de l’article.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre