Le Barca ne lâchera pas la Liga… Même si celle-ci est déjà loin

Samedi soir au Camp Nou, c’est une équipe du Barca légèrement remodelée qui a fait son entrée sur le terrain. Messi, suspendu après avoir reçu son 5ème carton jaune de la saison la semaine dernière (Messi qui n’a raté que 27 matchs sur 227 joués sous l’air Guardiola) manquait à l’appel, et en défense, ni Abidal ni Puyol n’étaient titularisés. Notons également la titularisation du jeune espoir de la Masia Cuenca et la présence de Keita en lieu et place de Busquets. Ma seule critique par rapport à l’équipe type de Guardiola concerne d’ailleurs l’international malien: Busquets devrait être le remplaçant de Keita et non l’inverse ! Busquets est certes un très bon joueur, mais son coté « sale » et simulateur en font un joueur peu recommandable.

La 1ère mi-temps du Barca fut somme toute très habituelle contre un Sporting Gijon 19ème du classement : 1 – 0 à la mi-temps, 75% de possession de balle, rien à redire.

C’est au coup de sifflet de la 2ème période que les choses se sont corsées, avec, à la 46ème, un carton rouge pour Piqué pour une faute légère en dehors de la surface en position de dernier défenseur. Sanction immédiate, plus but de Gijon, le match prenant une toute autre tournure.  Barcelone a alors poussé, conservé le ballon, mais sans parvenir à se créer de réelles occasions jusqu’à la 79ème minute : sur une déviation de Sanchez, Keita, légèrement excentré sur la droite, s’empare du ballon; arrivé à l’entrée de la surface, il ouvre son pied et accroche la lucarne opposée… Keita, l’éternel 12ème homme de Guardiola redonne ainsi à Barcelone un mini espoir pour continuer à rêver du titre. Pour finir, Xavi marque le 3ème but sur une passe d’Iniesta… grande émotion pour lui, certainement liée à la retombée de la pression.

On sent que les barcelonais veulent encore croire au titre de champion d’Espagne, mais une nouvelle fois , le Real de Mourinho s’est imposé 5-0 sur sa pelouse dimanche soir… Une statistique peu regardée et qui à mon goût enterre déjà les espoirs barcelonais: le Real a joué 25 matchs (donc 75 points possibles à prendre), et pointe aujourd’hui à 64 points (donc seulement 9 de perdus). Il reste 13 matchs à Barcelone pour récupérer 10 points sur son adversaire direct. Statistiquement, la probabilité de réussite de ce miracle n’est pas loin de ZERO !

Pour conclure, parlons probabilités. Si le Real continu sur sa lancée, il devrait perdre, d’ici la fin du championnat, seulement 4.16 points (en comptant le match contre le barca) sur les 10 qu’il faudrait au Barça pour conserver un infime espoir de titre (il faudrait que Barcelone gagne alors tous ses matchs). Poussons le vice un peu plus loin en raisonnant avec des intervalles de confiances.

S’il continue sur sa lancée, il y a 95% de chances* que le Real perde au maximum 6.15 points d’ici la fin de saison et 99.7% que le Real perde au maximum 7.15 points, largement insuffisant pour laisser le moindre espoir aux catalans. Statistiquement parlant, Real est donc déjà sacré champion.

 *pour les puristes, en prenant certaines hypothèse statistiques en compte, notamment le fait que la loi de probabilité que suivent les points perdus par le Real soit normale

A propos de l'auteur

Vous aimerez aussi

Répondre