Le coup de gueule d'HenRi – Chelsea après Villas Boas

Dans cette nouvelle rubrique, nous reviendrons rapidement sur quelques actions, faits de jeu ou autres qui nous ont particulièrement déplu. Cette semaine, les nominés sont Chelsea, Robben et J-M Aulas.

Chelsea: les papys font de la résistance

Le club londonien c’est qualifié la semaine dernière pour les quarts de finale de la Champions League contre SSC Napoli. Mené 3-1 suite au match aller au stadio San Paolo, le club anglais a réussi l’exploit de se qualifier à domicile en l’emportant 4-1 après prolongations. Entre les deux matchs, le portugais André Villas-Boas (AVB) a été démis de ses fonctions et remplacé par l’ancienne gloire du club, l’italien Roberto Di Matteo qui n’était autre que son adjoint. Les buts de la rencontré disputée à Stanford Bridge ont été inscrits par  Drogba (29′), Terry (47′), Lampard (sur penalty à la 75′) et Ivanovic (105′) contre un but du Suisse Inler (55′). Je ne peux qu’imaginer la douleur que doit ressentir AVB qui avait décidé il est vrai de moins utiliser les anciens (à l’exception d’Ivanovic) dans l’optique d’un rajeunissement de l’effectif. En réponse, ceux-ci ont visiblement « levé le pied » (sans jeu de mot) pendant ces dernières semaines avant de se réveiller…à temps pour sauver la saison, et avec Di Matteo à leur tête. Comme bien trop souvent, lorsqu’un conflit existe entre des joueurs cadres et l’entraîneur, ce dernier a peu de chances de s’en sortir vainqueur. Carton rouge donc pour les anciens. On peut se demander pourquoi les dirigeants du club londonien n’ont pas laissé à AVB la chance de prouver ses compétences sur plus long terme sachant qu’Abramovitch avait quand même déboursé une indemnité de 15 millions d’euros pour que le FC Porto accepte de le laisser partir…

Arjen Robben

Lors de la correction infligée au modeste club suisse de Bâle, Mario Gomez, artificier en chef du Bayern München a déjà inscrit quatre buts lorsqu’il accompagne son compère Robben à la 81e minute pour aller défier Yann Sommer, le gardien de la formation suisse. Une semaine après le quintuplé historique inscrit par l’argentin Lionel Messi du FC Barcelona, pour la beauté du geste, j’aurais apprécié que Robben serve Gomez  sur un plateau afin qu’il entre également dans l’histoire comme le second joueur à avoir inscrit un quintuplé en Champions’ League. Mais bon, Arjen n’est pas Robben pour rien, et il a préféré aller inscrire son but…

J-M Aulas, encore et toujours

Arrivé à Saint-Etienne pour disputer un derby qui s’annonçait déjà bouillant, sa réaction colérique et méprisante à l’encontre du délégué de la rencontre est à vomir. Qualifiant l’organisation de l’arrivée des lyonnais dans le Chaudron de « traquenard » en se plaignant d’un caillassage de son bus qui reste à démontrer est vraiment très limite. Les images télé de l’incident ne permettent pas de confirmer la thèse soulevée par le président rhodanien d’un « violent caillassage » à la togolaise. Un peu de Lexomil pour JMA lui permettrait certainement d’éviter à l’avenir ce genre de sorties médiatiques…

Le bon point: Torres

Pour ne pas vous laissez sur une image négative, les Esthètes ont apprécié le doublé de l’attaquant espagnol de Chelsea Fernando Torres. Après plus de 25 heures passées sereinement sans inscrire le moindre but, celui a enfin retrouvé le chemin des filets. Le premier but est horrible et sur le second, l’attaquant de Chelsea est libre de tout marquage (il réalise également deux passes décisives durant la rencontre). En considérant qu’il a récemment manqué des occasions plus simples, on ne peut que se satisfaire de ce doublé, en espérant pour les Blues qu’il ne soit pas qu’un incident de parcours.

A propos de l'auteur

Vous aimerez aussi

Répondre