Le PSG punit l’OL (5-1)

Le PSG n’a pas fait dans le détail à domicile en étrillant son adversaire du soir (5-1) grâce notamment à trois passes décisives de Di Maria. Les lyonnais peuvent même remercier Kevin Trapp, auteur d’une nouvelle boulette ayant permis aux Gones d’éviter l’affront d’une Manita au Parc des Princes. Avec 17 points d’avance sur leurs dauphins, les parisiens sont plus que jamais en route vers le titre.

PSG-OL

Paris SG 5-1 OL

Buteurs: Ibrahimovic (11e, 77e sp), Aurier (16e), Cavani (61e), Lucas (90e+1) pour le PSG | Ferri & Trapp (24e) pour l’OL

D’entrée de jeu le leader du championnat tente d’imposer sa loi à la maison. Sur un long ballon de Thiago Silva, Ibra réussit son amorti poitrine dans la surface et enchaîne par une volée qui bute sur Lopez. Le portier lyonnais repousse l’échéance une première fois mais doit s’incliner 5 minutes plus tard face au Suédois, idéalement servi aux 6m par… Mapou Yanga Mbiwa, qui ne parvient qu’à prolonger de la tête une nouvelle ouverture en profondeur. Dans la foulée, Di Maria dépose un amour de coup franc sur la tête d’Aurier lancé à toute allure. L’Ivoirien décroise un coup de boule qui laisse Lopez sur place (2-0). Deux buts d’avance à la 16e minute, le match semble déjà plié.

Lyon a Mapou, mais Paris a Trapp

Lyon est apathique et Aulas n’a pas fière allure en tribunes aux côtés de Nasser et de Sarko. On sent que le match va être long pour les Gones. ‎Sur le couloir droit, Rafael tente bien un extèr en bout de course mais sa tentative est trop timide et captée facilement pour Trapp. Paris appuie sur l’accélérateur et ‎Cavani est bien lancé en profondeur. L’Uruguayen fait le plus dur en éliminant Mapou (enfin, est-ce vraiment le plus dur), mais il manque de façon incroyable la finition en tentant un pointard extérieur alors que l’enroulé semblait être la meilleure option (21e).

Alors que Lyon est acculé, Ferri tente sa chance de loin et voit Trapp cafouiller sa prise de balle et nous faire une Landreau, se lobant tout seul après avoir tenté de sortir le ballon au-dessus de sa barre transversale. 2-1, but casquette. Cette réduction du score surprise a le mérite de relancer l’intérêt du match et de remettre les Gones dans le coup.

Le jeu parisien se fait moins fluide et les lyonnais pressent plus haut, s’en suivent 10-15 minutes léthargiques avec des erreurs techniques et beaucoup de fautes, notamment de David Luiz qui prend un jaune pour vilain coude sur Beauvue. Mr Buquet ne fait pas jouer d’arrêts de jeu et renvoie tout le monde aux vestiaires.

Paris passe la deuxième et laisse l’OL sur place

On sent les lyonnais revenir avec de meilleures intentions. Dès la reprise Beauvue tente sa chance mais sa frappe passe à côté des buts de Trapp (46e). Paris répond du tac au tac par di Maria bien lancé dans le dos des centraux par David Luiz. L’Argentin s’emmène bien le ballon et frappe fort…Lopez détourne et Morel balance en corner (47e). C’était chaud.

David Luiz semble avoir envie d’aller prendre sa douche et multiplie les fautes alors que côté lyonnais, Grenier a du mal à régler la mire sur coup-franc, balançant tous ses ballons directement en 6m. Sûrement la faute à cet oeil gauche injecté de sang suite à son oeuf de pigeon reçu contre Angers.  Il faut attendre l’heure de jeu pour voir Paris creuser l’écart par Cavani, du tibia. El Matador, bien servi par Di Maria depuis la gauche de la surface, reprend de volée en pivot et va loger le ballon dans le petit filet opposé de Lopez, cloué sur ses appuis (3-1). Imparable.

Ce coup de massue sonne la fin des espoirs lyonnais. Le retour de l’enfant chéri du Parc Marco Verratti, entré à la 70e à la place de Rabiot, n’aidera pas les Gones, privés de ballon sous les « oooolllééééé » d’un Parc des Princes un brin chambreur. Chambrage toujours, Ibra tente de mystifier Bedimo dans la surface par un geste de classe et obtient un penalty très très sévère, le latéral lyonnais touchant à peine le Suédois, qui ne se fait pas prier pour inscrire là son 14e but de la saison en Ligue 1 (4-1).

Paris contrôle sereinement la fin de rencontre et Blanc offre un peu de temps de jeu à Lucas pour les dix dernières minutes à la place de Matuidi. Le Brésilien profite d’un dernier contre après un corner lyonnais pour solliciter le ballon auprès de Di Maria qui trouve une nouvelle fois la passe parfaite. Lucas envoie une frappe sèche dans les buts de Lopez pour plier l’affaire (5-1). Le PSG punit des lyonnais qui n’ont pas pu suivre l’accélération du rythme après la pause. Les hommes de Fournier pointent désormais à 22 points de leurs adversaires du soir et voient le podium s’éloigner un peu plus.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre