Le PSG sans les jambes

Les lendemains d’exploits en Ligue des Champions sont souvent piégeurs pour les rencontres suivantes en championnat. Le PSG n’a pas fait exception à la règle en s’inclinant 3-2 face à Bordeaux dans un match peu maîtrisé.

Paris n’y arrive pas

Les bordelais démarrent la rencontre avec de bonnes intentions dans le pressing et mettent d’emblée la pression sur leurs adversaires avec un joli une-deux dans la surface entre Rolan et Kiese Thelin qui remet en retrait pour Contento. Le latéral allume aux 10 mètres et trouve les gants d’un Sirigu tout heureux de voir le ballon lui arriver dessus (5e). Les hostilités sont lancées et les locaux continuent à se mettre en évidence avec Sané à deux cheveux de pouvoir placer sa tête sur un coup-franc de Khazri sur lequel le capitaine girondin est finalement signalé hors-jeu (7e). Paris bafouille son jeu et subit comme sur cette double roulette de Khazri au milieu (9e) ou sur cette frappe de Kiese Thelin repoussée par Sirigu (14e). Bordeaux est finalement récompensé à la 18e sur un corner de Khazri coupé d’une belle tête croisée par le capitaine Sané pour son premier but de la saison.

Pas immérité du tout au vu de la faiblesse des visiteurs, totalement perdus sur le terrain et vulnérables dans le dos de leur défense. Lavezzi est introuvable, Ibra trop discret, et Pastore a beau tenter, les solutions ne sont pas là. Il faut attendre la 35e minute pour voir la première frappe parisienne par Ibra, bien servi par Motta, mais qui trouve les jambes de Carrasso. Sur le contre, Rolan cafouille une bonne opportunité en conservant trop le ballon. Paris est au plus mal et Rolan tente d’en profiter, d’abord d’un enchaînement contrôle poitrine – volée au-dessus (37e) puis d’une frappe pied gauche des 20m à côté (39e). Entre les deux, David Luiz, blessé à la cuisse, avait été remplacé par Camara. Gros flottement côté PSG avant la pause qui se traduit par deux cartons jaunes à Motta pour contestation et à Verratti pour une faute sur Yambere (44e).

Bordeaux penche à droite

Dès le retour des vestiaires, Carrasso permet au PSG de revenir au score suite à une énorme mésentente « à toi à moi » avec Ilori qui bénéficie à un Zlatan opportuniste pour l’égalisation (50e). Les bordelais continuent d’attaquer par la droite, couloir Digne, avec comme fer de lance le trio Rolan-Khazri-Plasil (53e). Chantôme se montre à son tour d’une frappe trop croisée (56e), avant que Lavezzi ne déclenche un ènième appel en profondeur forçant Sané à le retenir dans la surface…mais sans faire broncher Mr Jaffredo. Blanc fait sortir Motta pour Cabaye (60e) mais Bordeaux se montre toujours aussi dangereux. Kiese Thelin, une nouvelle fois côté droit, trouve Chantôme en retrait. L’ancien parisien frappe en pleine course et trouve le menton d’un Sirigu plus chanceux qu’inspiré (67e). Moins de dix minutes après son entrée, Cabaye, blessé, rejoint le banc de touche en attendant d’être remplacé. Les bordelais profitent de leur avantage numérique pour appuyer côté droit. Rolan centre pour Khazri qui manque sa volée mais le ballon revient sur Kiese Thelin qui remet de la tête au second poteau (70e). Khazri a bien suivi, et il est tout seul pour catapulter sa tête dans le but vide pour redonner l’avantage aux Girondins (2-1).

Paris pense tenir le nul mais craque

Loin de lâcher, Paris réplique par Lavezzi, bien servi par Ibra, qui fusille deux fois Carrasso à bout portant mais bute sur le portier bordelais (72e). Cavani entre à la place de Cabaye pour tenter d’aller chercher le nul. Paris joue long, se découvre défensivement, et Contento est à deux doigts d’en profiter, sa volée passant de peu à côté du montant gauche de Sirigu (80e). Il y a du K.O dans l’air et Lavezzi met Mariano à la faute dans sa surface pour obtenir un penalty (85e). Ibra se charge de la transformation pour le doublé et égalise à 2-2, soulageant l’ensemble du camp parisien. Mais sur un ultime rush bordelais côté droit, Mariano trouve Rolan qui reprend sèchement en plaçant une frappe entre les jambes de Sirigu (88e). Au bout du suspense, Bordeaux reprend l’avantage 3-2 et assome le PSG qui laisse l’OL seul en tête au classement de la Ligue 1.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre