Les huit meilleurs buteurs de Ligue 1 sur 2011-2012

Ce second volet sera dédié aux buteurs de ligue 1 depuis le début de saison. Si vous n’avez pas lu l’introduction aux mathématiques du football, allez y faire un tour.

Voici tout d’abord l’évolution du nombre de buts marqués par les 8 meilleurs buteurs à la mi-saison. Dans la légende, le nombre entre parenthèses représente le nombre de buts marqués cette saison.

Traoré en début de championnat et Gameiro ont occupé la place de meilleur buteur pendant quelques journées avant que Giroud ne reprenne le flambeau. Depuis la 14ème journée, le buteur Montpelliérain, alias « Biou » pour sa ressemblance à un taureau lors de certains entraînements, s’est clairement détaché de ses concurrents. Notons que Lisandro, blessé pendant une longue période cette saison, remonte en flèche depuis sa reprise avec quatre buts en cinq journées (courbe du bas). Oliech le diesel a quant à lui attendu la septième journée pour inscrire son premier but. Il a ensuite rattrapé son retard notamment grâce à un triplé.

Le graphique suivant va nous permettre d’obtenir plus d’informations statistiques sur tous ces joueurs. Il représente, en abscisse, la volatilité du buteur depuis le début de l’année. L’axe des  ordonnées représente le ratio « nombre de buts marqués / nombre de matchs joués ». Notons que les ratios ainsi que la volatilité seront calculés journée par journée afin d’avoir une vision plus « intra-saison ».

Giroud ressort évidemment du lot avec le meilleur ratio de L1 (il est situé sur le point le plus haut du graphique) mais la volatilité la plus élevée ce qui signifie qu’il est le buteur le plus « irrégulier ». Normal ! Avec deux triplés et un doublé, les écarts à la moyenne de Giroud  sont plus élevés que ceux de ses concurrents, plus réguliers, eux, mais dans la médiocrité.

Seul Lisandro paraît proposer un couple ratio/volatilité intéressant (il est en haut à gauche, avec un ratio élevé et la volatilité la plus faible de tous). Soulignons toutefois que les résultats du buteur lyonnais sont biaisés par le fait qu’il n’a joué que très peu de matchs cette année. Il est en effet plus facile de figurer à 0,65 buts par match sur 8 matchs que de tenir le ratio sur 19 rencontres. Sur le peu de matchs qu’il a joué il a par contre marqué très régulièrement comme l’indique sa faible volatilité. Mis à part cette « anomalie », le reste des buteurs apparaît sur une « ligne » assez claire, avec Traoré légèrement au dessus de la droite de tendance des huit buteurs. Mis à part les deux « cas » Giroud et Lisandro, les six autres buteurs se tiennent dans une fourchette de 0,35 à 0,45 buts par match. Traoré, Rémy et Gomis constituent un groupe très homogène alors qu’un autre groupe un peu plus hétérogène et plus volatil est constitué par Nene, Oliech et Gameiro.

Dans notre prochain volet des mathématiques du football, nous réutiliserons ce second graphique en y intégrant les meilleurs buteurs d’Europe du moment et en conservant uniquement les deux meilleurs buteurs de Ligue 1 afin d’avoir un standard de comparaison plus élevé. La suite dans l’article 3: Les mathématiques du football – Article 3 – Les meilleurs buteurs des championnats européens sur la première partie de saison 2011-2012

Commentaires, questions, réactions? Le débat est ouvert !

A propos de l'auteur

Vous aimerez aussi

1 Commentaire

Répondre