Ligue des Champions: accueillir c’est souffrir

LDC

Quatre matchs, quatre victoires à l’extérieur, neuf buts marqués pour les visiteurs, aucun pour les recevants, deux rouges, deux penalty manqués, et deux buts de Zlatan. Ce qu’il faut retenir de ces premiers huitièmes de finale de Ligue des Champions.

Bayer Leverkusen 0-4 PSG

Le Bayer était-elle une équipe vraiment dangereuse? C’était la question que nombre d’observateurs se posaient avant la rencontre: « attention, ils sont seconds (ndlr: et largués par le Bayern) de Bundesliga et leur colonne vertébrale est très puissante ». Mouais. On a surtout vu une équipe en souffrance archi dominée par des parisiens un voire deux crans au-dessus. Kiesling n’a pas touché une bille, Spahic a pris son rouge, bref, c’est plié pour le retour au cours duquel Blanc devrait faire tourner son effectif.

Manchester City 0-2 Barcelone

J’avais pronostiqué un 3-1 pour les locaux malgré l’absence d’Aguero et finalement, le Barça repart avec la victoire en poche. Le tournant du match: l’expulsion de Demichelis pour un tacle grossier sur Messi hors de la surface qui a entraîné un penalty transformé par le lutin Argentin. A 10 contre le Barça, ça devient tout de suite plus compliqué et City a craqué une deuxième fois sur un but d’Alvès.

Arsenal 0-2 Bayern Munich

Les Gunners avaient bien débuté la rencontre mais un blessé (Gibbs), un penalty d’U13 anorexique manqué par Ozil et une expulsion plus tard (Sczezny ou Szcezny enfin bref, le gardien quoi), il n’y avait plus personne. Arsène avait beau faire les gros yeux à Ozil, complètement à l’ouest après son loupé, la suite s’enchaînait logiquement. Arsenal à 10 jouait replié en défense et tentait de colmater les brèches. Mais Kroos d’un missile en lulu et Müller en toute fin de match scellaient le sort de la rencontre. On a aimé le jeune Sanogo qui a su saisir sa chance en première période (parce qu’en seconde, le bougre n’a pas touché une bille).

Milan AC 0-1 Atletico Madrid

On attendait Balotelli et Diego Costa mais les deux hommes ont eu un destin différent. Le premier a manqué de réussite et est sorti en se tenant la clavicule. Le second a profité d’un marquage élastique de Rami pour planter de la tête sur corner en fin de match. On a aimé le freestyler Adel Taarabt que le commentateur de BeIN a pris pour Abate alors qu’il enchaînait une série de dribbles de fou. Abate qui dribblerait comme ça, ça nous a donné envie de sortir ce que Wenger commentateur aurait sorti après une énième connerie de CJP: un « bon… » très lourd de sens. On a aussi aimé Kaka en mode phénix et vu qu’on avait pronostiqué une victoire 1-0 de l’Atletico, on a surtout aimé la barre et le talent du jeune gardien belge Thibaut Courtois.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre