AS Monaco 1-1 PSG: les notes des parisiens

Paris et Monaco se sont neutralisés sur le score de 1-1 hier soir à Louis II. Les parisiens, plus dominateurs et menant 1-0 n’ont pas réussi à se créer d’énormes occasions pour faire le break et ont été rejoints logiquement. Les notes:

Sirigu (7): un gros match du portier parisien, décisif à plusieurs reprises devant Moutinho et Rivière (13è) et surtout devant Fabinho à la 89è pour ce qui aurait pu être le but du KO. On l’a aussi vu aux fraises sur une sorte de chandelle mal anticipée sur laquelle Rivière était en embuscade. On a ri, mais on n’était pas loin de la très sale bourde.

Maxwell (6): il a bien combiné avec Pastore et s’est rendu disponible sans parvenir à amener beaucoup de danger dans la boîte. Mis à contribution défensivement pendant les 20 premières minutes, il a bien tenu. On ne lui tiendra pas trop rigueur du but de Fabinho.

Silva (5,5): malchanceux sur le but monégasque, il tacle pour couper le centre de Fabinho et empêcher Rivière de conclure dans son dos mais dévie juste le ballon pour tromper Sirigu. Un peu limite sur la bourde du gardien parisien, avec une poussette de « tricheur » sur Rivière pas très respectueuse de l’étique sportive chère à Michel Der Zakarian. Ouuuh le vilain.

Alex (6,5): the boss c’est lui. Un bon boulot défensivement et une présence aérienne dans les deux surfaces.  Silva à des pieds, Alex a sa tête, on appelle ça la complémentarité.

Van der Wiel (6): mordant et incisif en première période, on l’a parfois vu dribbler avec une certaine aisance. Il a baissé le pied en seconde mais est resté costaud, bien aidé défensivement par Lucas.

Motta (5,5): un peu moins en vue que lors de ses précédentes sorties, il a bossé dans l’ombre et a globalement fait ce qu’il fallait. Point de semelles ni de coudes saillants, on aura au moins vu un Motta propre.

Matuidi (6): dans le coup à la récup’, Blaise à fait le boulot au milieu, allant au charbon pour harceler les créateurs monégasques. Force est de constater que ça a plutôt bien marché, l’ASM ayant peiné à développer son jeu.

Verratti (5): un match assez neutre sans véritable coup d’éclat même si l’Italien est toujours précieux dans la conservation et à la récupération. Il a surtout passé son temps à jouer « à la Planus », taclant tout ce qui bougeait sur le pré, histoire de récolter son jaune (40è). On l’a aussi vu perdre le ballon en mode « casse croûte » sur une remontée de balle, offrant ainsi une occaz à l’ASM. Remplacé par Cabaye (non noté) étrangement absent des débats.

Pastore (6,5): buteur opportuniste de la tête sur une déviation de Carvalho à la suite d’un corner, El Flaco s’est montré à son avantage, sobre et efficace. Il a notamment bouffé Abidal d’une accélération en pleine surface (31è), ce qui ne rassure pas sur l’état de forme du central monégasque. Une accélération de Pastore, merde! Remplacé par Ménez (non noté) à la 70è qui a montré toute son implication défensive en laissant filer Fabinho dans son dos à deux reprises pour un but et une énorme occaz monégasque.

Lucas (6). Bon match de l’ailier parisien qui a fait ce qu’on attendait de lui. Percutant et très impliqué défensivement, il a trouvé quelques passes intéressantes dont celle pour l’accélération de Pastore. Remplacé par Lavezzi, aka « El peor en en campo » qui n’a pas montré grand chose en 10 minutes.

Ibra (6,5): intéressant dans le jeu et dans les intentions, le Suédois a allumé quelques mèches notamment sur coup franc (24è, 37è). Il a vu sa frappe à bout portant bien détournée par Subasic dans le money time. On y avait pourtant cru…

 

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre