Nantes 1 – 2 PSG: les notes des parisiens

Paris s’est fait peur à la Beaujoire mais l’a finalement emporté 2-1 face au promus nantais. Dans un système en 4-3-3, les joueurs de Blanc ont d’abord dominé la rencontre avant de voir les canaris sortir et les inquiéter. L’honneur parisien est sauf, mais ce fut juste.

Sirigu (6,5): il n’aura été battu que par l’épaule d’Alex et a permis à Paris de s’en sortir à moindre mal, claquant notamment une tête au dessus de sa barre et repoussant une volée aux 6m après un corner. On l’a senti un peu agacé par la question de Paga sur sa nouvelle coupe, et à y regarder de plus près, on a compris pourquoi.

VdW (4,5): pas mal de fautes dont une sur le sprinter de 33 ans Fabrice Pancrate qui n’était pas loin de l’avoir pris de vitesse. Quelques tentatives offensives et notamment un bon centre tendu pour Ibra, mais Jallet peut rester serein.

Alex (5,5): malgré un csc de l’épaule après avoir été bien accroché dans sa surface, le Tank à réalisé un match assez rigoureux, n’hésitant pas à aller au sacrifice, notamment pour contrer une frappe qui aurait pu s’avérer dangereuse.

Thiago Silva (6): comme à son habitude le Monstre a fait un bon match, coupant les trajectoires et s’appliquant à relancer proprement. Joga bonito.

Maxwell (5): le sosie gaucher de Tom Cruise a été discret et effacé. En gros, rien à dire de spécial sur lui.

Matuidi (6): un casque sur la tête et il est reparti au charbon. Toujours précieux à la récupération il a su se projeter judicieusement vers l’avant pour apporter des solutions, comme sur le second but parisien.

Motta (6): donnant le tempo au milieu, Motta à fait un gros match. Toujours (ou presque) juste il a distillé quelques ballons piqués pour Ibra qui aurait pu faire mouche sans un Riou à l’affût.

Pastore (3,5): un extèr dans les pieds nantais, deux extèrs dans les pieds nantais, trois extèrs dans les pieds nantais, quatre, cinq…stoooop. Beaucoup trop de déchets et un jeu sur courant alternatif, mais qui a éteint la lumière ? Remplacé par Lucas qui n’a pas pesé sur la défense nantaise.

Lavezzi (6,5): le sanglier parisien  guidé par la grinta n’a pas ménagé ses efforts et à donné la victoire au PSG d’un but opportuniste après ce qui aurait pu être l’action cagade du match. Du lourd. Suppléé par Rabiot (NN) qui devait penser à sa prochaine interro de physique chimie tellement on ne l’a pas vu.

Cavani (6,5): décalé sur le côté droit de l’attaque parisienne, le matador a ouvert la marque avec lucidité en glissant le ballon hors de portée de Riou sur un face à face. Bien en jambes et animé par la même grinta que Lavezzi, il a beaucoup travaillé.

Zlatan (7,5): passeur décisif sur l’ouverture du score de Cavani, le suédois à remis les couverts en trouvant le décalage sur le second but parisien. Pesant sur la défense il a manqué d’un peu de réalisme pour convertir une de ses quelques occaz. La preuve que Zlatan à la baguette, c’est aussi un schéma qui fonctionne.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre