Nice 0 – 0 PSG: les notes des parisiens

Paris avait l’occasion de reprendre trois points d’avance sur son dauphin montpelliérain avant de recevoir l’équipe de René Girard au Parc la semaine prochaine. Paris a laissé passer cette occasion en étant tenu en échec par (ou en tenant en échec, ça dépend de la façon dont on voit les choses) une très bonne équipe de l’OGC Nice. Peu inspirés et peu réalistes devant, les parisiens ne méritaient pas mieux que le partage des points.

Sirigu (6): le portier parisien n’a pas réalisé d’exploits car les occasions niçoises ont rarement débouché sur des bonnes frappes au but. A souligner toutefois une bonne parade sur une frappe pied gauche d’Abriel sur laquelle San Salvatore s’est bien couché et des interventions propres pour le reste.

Alex (5): une première pour un défenseur central n’est jamais évidente, et pour ne pas se trouer, la solution c’est de faire ce qu’on sait faire. Alex nous a donc fait du Alex, rugueux dans ses interventions et finalement assez juste. La nouvelle recrue parisienne a réalisé un demi-match correct, s’imposant sur les quelques interventions qu’il a eues à faire. Remplacé par Jallet (5) à la mi-temps afin de replacer Bisevac dans l’axe. Le latéral parisien, entré pour amener de la vitesse à droite, a eu du mal à entrer dans son match. Il a cependant réalisé une mi-temps correcte,  se distinguant sur un coup-franc frappé en force à la 80è minute de jeu qui a frôlé le montant droit d’Ospina.

Sakho (5,5): le capitaine parisien a mis de l’ordre dans la défense que ce soit aux côtés d’Alex ou de Bisevac. Un peu lourd et parfois en difficulté comme l’ensemble de l’équipe face aux mouvements incessants des Mouloungui, Mounier ou Dja Djedje, le capitaine a réalisé un  match correct dans l’ensemble.

Maxwell (5,5): une grosse activité dans son couloir gauche. Forcément, avec un Bodmer qui ne sait pas déborder et qui, dans le cas où il le ferait se retrouverait sur son pied gauche…beaucoup de ballons touchés et une qualité de centre indéniable notamment sur ce caviar déposé sur la tête de Hoarau à la 77è minute. Défensivement, le brésilien a été attentif et appliqué.

Bisevac (5): initialement préféré à Jallet sur le couloir droit, Bisevac a vécu une première mi-temps compliquée sur son aile, absent à deux reprises sur des contres qui auraient pu faire plus mal s’ils avaient été mieux exploités. Son replacement dans l’axe en seconde période a été judicieux, le serbe rendant une copie très propre. Son côté rassurant en défense n’a pas été de trop pour contrer les assauts répétés des niçois face auxquels Alex aurait peut-être manqué d’un peu de fraîcheur et de rythme.

Motta (5): assez peu de ballons perdus et une qualité de passe qui aurait pu permettre de créer quelque chose d’intéressant si l’avant-garde parisienne s’était montrée plus inspirée, notamment sur cette action où Nene talonne pour Gameiro qui tire…à côté. En difficulté défensivement avec tout le milieu parisien face à un très bon milieu niçois emmené notamment par Digard et Anin.

Sissoko (4,5): beaucoup de travail à la récupération avec 12 duels remportés, de l’envie, mais quelques pertes de balle préjudiciables et beaucoup de difficultés à contenir le milieu niçois et à faire le lien défensif avec le couloir. Sissoko a une nouvelle fois apporté son impact physique et pris son carton.

Bodmer (4): là où Sissoko a remporté 12 duels sur ses 28, Bodmer (avec 15 minutes de moins), n’en a remporté qu’un seul sur les 6 qu’il a eu à disputer. Un peu nonchalant, il n’a pas apporté grand chose offensivement et a été remplacé par Matuidi à la 74è minute. Le milieu défensif a tenté d’apporter un peu de vivacité et ses qualités défensives, mais sans vraiment convaincre. 

Ménez (4): nonchalant également comme lors de son début de saison, Ménez a été globalement mauvais. Après un début de match prometteur où il a failli nous refaire le coup du penalty d’Evian, le joueur parisien a perdu toute inspiration même si son explosivité en faisait un des parisiens les plus dangereux (ou l’un des moins inoffensifs). Auteur de fautes techniques et de passes ratées à gogo, il a perdu près de la moitié des ballons qu’il a touchés. A force de vouloir faire du Fifa Street dans la surface adverse, on en oublie l’essentiel: marquer.

Nene (4,5): globalement décevant, le brésilien a réussi à créer du danger, mais moins que d’habitude, et il n’a pas été décisif. Bien servi en profondeur par une remise d’Hoarau à la 87è minute, il rate l’occasion du match en voulant rentrer dans le but avec le ballon au lieu de tirer. Pour jouer à Fifa Street, c’est effectivement mieux d’être deux.

Gameiro (3,5): il aura fallu attendre 55 minutes pour le voir effectuer sa seule et unique frappe dangereuse sur un bon service de Nene dans la profondeur. Aux abonnés absents, le buteur parisien a joué à l’envers, choisissant à chaque fois la mauvaise solution. Un match à oublier au plus vite. Remplacé par 

Hoarau à l’heure de jeu. Auteur d’une prestation mitigée, avec de la présence mais des difficultés dans la finition, le grand échalas parisien s’et d’abord distingué par sa maladresse face au but avec une volée en tribunes à la 74è et une tête au dessus sur un centre de Maxwell à la 76è avant d’offrir une balle de but à Nene à la 87è. Solide et précieux dans les duels, il a quasiment tout pris de la tête.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre