Olivier Giroud: un (vrai) attaquant en L1

Je l’annonce depuis le Montpellier-PSG du début de saison, mon poulain Olivier Giroud va faire très mal. Auteur d’une nouvelle prestation de haute volée contre Sochaux avec un but et trois passes décisives, excusez du peu, l’ancien joueur de Tours est plus que jamais en tête du classement des buteurs de L1 et semble bien parti pour y rester. Avec 12 buts en 15 matchs (devant un Gameiro stagnant à 8 buts pour autant de matchs joués) et 5 passes décisives, aucun des bons attaquants de L1 ne semble aujourd’hui en mesure de pouvoir venir le concurrencer.Si l’on devait commencer par décrire physiquement Oliver Giroud en utilisant des unités de mesure en Peter Crouch (PC), on dirait que le montpellierain mesure 0,95 PC (soit 1m92) pour un poids de 1,33 PC (soit 92 kilos). Giroud, 25 ans, est donc un attaquant athlétique, à la fois grand, costaud, rapide, assez technique et adroit devant le but (même s’il ne possède pas non plus la qualité de ballon de Bodmer…nan je déconne…).

Giroud, et je l’ai déjà écrit, est le prototype même de l’attaquant moderne: bon de la tête, relativement adroit des deux pieds (cf son magnifique lob du droit contre Sochaux), intelligent dans le placement et qui plus est qui ne la ramène pas trop dans les médias. Vous l’aurez compris, l’ancien tourangeau ne ressemble à aucun de ses pairs et surtout pas à Mevlut Erding, si tant est que l’on puisse le classer parmi ses pairs. Retour sur le parcours du futur meilleur buteur de L1.

Sorti un peu de nulle part avec un parcours à la Hoarau (meilleur buteur de L2 puis transfert en L1), la carrière de Giroud a démarré au haut niveau à Grenoble en L2 en 2005 (A-4 avant l’apocalypse Grenobloise époque Danijel Ljuboja). Cantonné à un simple rôle de remplaçant, il réalise deux saisons d’apprentissage avec 2 buts en 23 matchs sur les deux ans. Prêté à Istres en 2007-2008 (à tris ans près, il jouait avec Xavier Gravelaine …), il explose réellement avec 14 buts en 33 matchs soit un ratio de 0,42 buts par match. Giroud ne repassera pas par la case Istres puisqu’il rejoint en 2008 le FC Tours en L2 où il confirme pendant deux saisons son statut de grand espoir avec 9 buts en 23 matchs de championnat en 2008-2009 (ratio de 0,39 buts par match) et 21 buts en 38 matchs (ratio de 0,55) pour ce qui reste sa plus grosse saison en 2009-2010. Sacré meilleur buteur et meilleur joueur de L2, Giroud signe pour seulement 2 millions d’euros chez Loulou Nicollin dès l’intersaison avec prêt immédiat à Tours pour finir la saison…en beauté donc.

En 2010-2011, pour sa première saison dans l’élite, Giroud ne déçoit pas et score 12 fois en 37 matchs de championnat (ratio de 0,32), confirmant sa capacité à s’exprimer en L1. 2011-2012 semble être une toute autre histoire, ses statistiques défiant pour l’instant toute concurrence, puisqu’en à peine 15 matchs, il a déjà planté 12 buts, soit autant que son total de l’année dernière sur 37 rencontres (ratio de 0,80), et fait 5 passes décisives. Des stats comme on n’en fait plus en L1 depuis bien longtemps! Aussi à l’aise dans les buts de racro que dans les coups de génie, l’ancien tourangeau peut marquer du gauche, du droit, de la tête, de près, de loin, et sait même faire marquer ses partenaires (il est second passeur du championnat derrière la pleureuse Valbuena). Dès lors, pas étonnant que Laurent Blanc le convoque chez les bleus, et dise ainsi adieu à Hoarau.

En club, l’entente de Giroud avec ses coéquipiers est totale. Ces derniers ne sont pas étrangers à la réussite du buteur montpellierain, notamment Belhanda, un des tous meilleurs 10 du championnat, ou les joueurs de couloir très offensifs que sont Utaka, Camara ou Dernis. En clair, Giroud a tout loisir de s’exprimer dans cette bien séduisante équipe de Montpellier, très audacieuse, qui attaque, possède de bons joueurs, et qui est en confiance…effectivement ça peut aider. A surveiller toutefois les performances du club de Nicollin pendant la CAN, avec les départs de Belhanda, Camara, El-Kaoutari et Saïhi qui pourraient impacter la stabilité de l’équipe et la distribution de bons ballons pour Giroud.

Quoi qu’il en soit à l’heure actuelle je ne vois aucun attaquant de L1 capable d’ici la fin de saison d’aller chercher Giroud sur le classement des buteurs, certainement pas Gameiro (8 buts) avec la passe que traverse le PSG, certainement pas Lisandro (4 buts, trop en retard) ni Gomis (7 buts), ni Traoré (7 buts, le mec d’Auxerre qui score un triplé tous les 6/7 matchs) et on s’arrêtera là parce que je ne souhaite pas en arriver à Gouffran (6 buts).

Pour conclure, s’il continue sur le rythme de 0,80 buts par match, Giroud finira la saison à 30,4 buts (mettons 30) et accrochera le bon wagon pour aller disputer l’Euro à la place d’Hoarau. 30 buts en Ligue 1, ça aurait vraiment de la gueule, et ça a de quoi nous faire (un peu) rêver.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

2 Commentaires

  1. cassius de montpeul

    L’article date un peu aujourd’hui 15mars 2012 , mais Giroud nous étonne de plus en plus , après avoir fait étalage d’une nouvelle corde à son arc , avec le registre de l’attaquant qui déménage et se sert de son physique buldozer , contre Caen , il débloque la situation avec un invraisemblable ciseau retourné que le gardien ne peut que repousser à grand peine sur Aït Fana qui marque dans un angle très fermé .On croise les doigts de le voir une année de plus au MHSC l’an prochain , avec Tino Costa ! Chiche !

Répondre