Paris marche sur Nice

L’affiche de cette 17e journée de Ligue 1 opposait les Aiglons de Ben Arfa aux parisiens d’Ibrahimovic. Les Niçois, réduits à 10 juste avant la pause, n’ont pas pu faire le poids face à l’ogre parisien et subissent leur plus lourde défaite cette saison (0-3).

OGCN-PSG

OGC Nice 0-3 Paris SG

Buteurs: Cavani (35e), Ibrahimovic (44e, 61e) pour le PSG

Les joueurs du Gym espéraient réaliser l’exploit et accrocher le scalp du Paris Saint Germain à l’Allianz Riviera. Mais un but de Cavani et un doublé de Zlatan, désormais meilleur buteur parisien en Ligue 1, auront douché les espoirs des niçois, pas aidés par la double peine infligée à Hult par Mr Gautier juste avant la pause. Dommage pour les coéquipiers de Ben Arfa qui avaient jusque là montré de belles choses dans le jeu.

Ben Arfa se montre

Ce match commence par une période de maîtrise parisienne et des tentatives pour chercher des solutions longues dans le dos des défenseurs centraux du Gym. Matuidi envoie pour Cavani dans la profondeur mais le tacle de Paul Baysse vient couper la transmission (9e). Sur le contre, Germain part côté droit et est rattrapé par l’Uruguayen. Corner pour le Gym, joué à la rémoise. Ben Arfa élimine Stambouli comme un vulgaire moustique et envoie son enroulé à côté. Le rythme est élevé, le meneur de jeu des Aiglons semble bien remis de sa grippe.

Paris insiste là où ça fait mal et sur une nouvelle ouverture dans le dos de la défense du Gym Bodmer doit s’employer pour dévier le ballon devant Zlatan qui bute sur une bonne sortie de Cardinale (12e). Au quart d’heure, Ben Arfa ressort le ballon proprement depuis sa surface et se projette pour jouer le relais au milieu. L’ancien marseillais sert Hult couloir gauche qui centre en retrait pour Koziello. Kurzawa intervient. Les niçois sont bien en place et pressent haut. Ils restent tout de même vulnérables dans leur dos comme sur cette action d’Ibra, bien lancé, qui contrôle parfaitement de la poitrine devant Le Marchand mais est trop esseulé pour pouvoir enchaîner (22e). Nice réagit avec une belle sortie de balle ultra rapide toujours menée par Ben Arfa qui décale Seri côté gauche (26e). La frappe de l’Ivoirien est captée par Trapp, les parisiens perdent quelques ballons au milieu.

On joue la demi-heure quand Ben Arfa mystifie Stambouli, perfore plein axe et décoche une frappe sèche des 25m qui passe de peu au-dessus des buts de Trapp, chanceux. Nice prend peu à peu le dessus grâce à son meneur, supervisé ce soir par des émissaires de l’Inter Milan.

Zlatan fait la différence

S’en suivent quelques poussées parisiennes avec notamment un beau mouvement collectif entre Ibrahimovic, Di Maria, et Aurier, un peu juste pour récupérer la remise de la tête de l’Argentin dans la surface (34e). Sur une nouvelle action, Ibra perfore côté gauche et joue le une-deux avec Matuidi à l’angle de la surface. Le Suédois déborde et centre à ras de terre devant le but pour Cavani complètement seul au second poteau, qui n’a plus qu’à pousser le ballon au fond des filets pour l’ouverture du score (35e). 0-1, Nice tente de réagir dans la foulée mais la tête de Germain passe au-dessus des buts de Trapp, celle de Bodmer atterrit directement dans les gants du portier parisien. A la 44e minute Matuidi transmet dans l’axe à Di Maria. El Fideo décale sur la gauche de la surface pour Cavani qui sert parfaitement Zlatan plein axe. Le numéro 10 parisien est accroché par Hult, Mr Gautier siffle penalty et colle un carton rouge au défenseur Suédois. Zlatan transforme en force sur sa gauche, Paris fait le break juste avant la pause et rejoint les vestiaires dans la foulée en supériorité numérique (0-2).

Gautier claqué, Zlatan finit le travail

Dès la reprise le PSG se procure une grosse occasion. Kurzawa centre pour Zlatan dont la tentative de Madjer est contrée mais revient sur le latéral gauche qui remet dans la boîte pour Stambouli qui manque le cadre de la tête alors qu’il était pourtant tout seul (46e) ! Dans la foulée Antony Gautier, blessé, doit céder sa place à l’arbitre remplaçant Ben El Hadj. Le Gym, repassé à 4 derrière, souffre, et Paris en profite.  Sur un nouveau centre de Matuidi, Zlatan voit sa tête détournée par Cardinale (50e). Le gardien niçois est heureux de voir la reprise contrée de Di Maria passer à côté de son montant droit et la tête de Motta sur le corner qui suit s’envoler au-dessus de la transversale (54e). Alors que Rabiot fait son entrée à la place de Matuidi (57e) et que les parisiens font circuler le ballon au ralenti, Di Maria trouve Zlatan dans la surface côté droit. Malgré le peu d’angle, le géant Suédois ne se pose pas de questions et arme une frappe forte au premier poteau qui troue un Cardinale en mode Edel (61e). 0-3, et déjà deux buts et une passe décisive pour Ibracadabra.

Les niçois acculés s’en remettent alors à Ben Arfa, moins lumineux depuis le break. A la 67e, l’international obtient tout de même un coup-franc que Seri ne cadre pas. Les joueurs parisiens font tourner, et leur entraîneur aussi. Lavezzi et Lucas suppléent ainsi Zlatan et Motta (77e) alors que le Gym passe à deux doigts de la correctionnelle, d’abord par Rabiot, contré à bout portant par Le Marchand (76e) puis sur un centre de Lavezzi coupé in extremis (79e). Au rayon anecdotique on signalera le jaune reçu par Aurier pour un contact appuyé sur son compatriote Seri, malmené tout au cours du match. Le score n’évoluera plus, 14e victoire du PSG plus que jamais leader après 17 rencontres de Ligue 1. Côté niçois, cette deuxième défaite en trois rencontres laisse les hommes de Puel à la merci d’un retour de Monaco, Saint-Etienne, ou de Marseille à la cinquième place du classement.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre