Paris sort l’OM et se qualifie pour les quarts

Trois jours après la victoire du PSG contre l’OM en championnat les deux clubs rivaux se retrouvaient pour disputer les huitièmes de finale de la Coupe de France au Parc des Princes. Elie Baup avait choisi d’aligner la même équipe que dimanche soir alors que Carlo Ancelotti avait opté pour un turnover en remplaçant pas moins de huit Parisiens dans son onze de départ. Seuls Zlatan Ibrahimovic, Blaise Matuidi et Maxwell avaient été conservés au départ de la rencontre, permettant notamment à David Beckham d’effectuer son premier match dans la peau d’un titulaire. Un turnover payant puisque le PSG s’est imposé 2-0 sans trembler et sans laisser d’opportunité à l’OM.

OM-PSG

Une rencontre dominée de bout en bout

Contrairement au match de championnat de dimanche soir qui avait vu les Marseillais avoir la possession de balle, bien écarter le jeu pour finalement dominer la rencontre de façon stérile pour rentrer à Marseille avec une défaite, les Parisiens ont cette fois clairement dominé leur sujet. Après une première demi-heure bien maîtrisée qui aura eu pour seul fait marquant l’action de Jérémy Ménez parti en filou sur un coup franc rapidement joué anéantie par un bon retour de Rod Fanni, c’est l’incontournable Ibra qui se chargeait d’ouvrir le score à la 34è minute. Après une bonne récupération de Blaise Matuidi côté gauche de la défense parisienne, Chantôme, à 35m de son but, lançait parfaitement Zlatan en profondeur. L’attaquant suédois broyait littéralement Mendes au duel, laissant le Marseillais à terre pour récupérer le ballon à l’entrée de la surface, s’infiltrer et glisser le cuir entre les jambes d’un Mandanda pas franchement verni sur le coup.

Paris continuait alors sur sa lancée, ne laissant que très peu de solutions aux Marseillais étrangement absents dans l’entrejeu…et dans le jeu tout court. Avec un A. Ayew bien muselé par Van der Wiel, un Mathieu Valbuena très discret et un Foued Kadir moyen, l’OM ne pouvait espérer créer le danger collectivement. C’est donc individuellement que Gignac tentait de sonner la révolte pour la seule action concrète marseillaise (50′). Servi aux 20m dos au but par Valbuena, l’ancien toulousain prenait appui sur Camara et se retournait pour expédier une frappe dans le soupirail qu’une excellente détente de Douchez empêchait de finir au fond. C’en était fini des chances olympiennes, Zlatan se faisant justice lui-même après avoir obtenu un penalty sur une faute stupide de Morel (64′), qui a une nouvelle fois démontré ses limites.

Un trophée à la portée du PSG

Paris se qualifie donc pour les quarts de finale de la Coupe de France et affrontera à l’extérieur Evian Thonon Gaillard, tombeur du Havre et accédant pour la première fois de son histoire à ce stade de la compétition. Une rencontre largement à la portée des hommes d’Ancelotti puisque les coéquipiers de Sidney Govou sont à la peine en championnat, 18è de Ligue 1 avec seulement 23 points.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre