Parole de coach: Jarville JSF (DH)

Les entraînements du club de Jarville Jeunes Section Football, dans l’agglomération de Nancy, sont toujours des moments particuliers. Le club de DH, partenaire de l’ASNL, a vu défiler sur ses terrains nombre de joueurs devenus pro ou internationaux comme Abdessalam Ouaddou, Youssef Moustaïd, Michel Engel, Jessy Savine, Hamid Sekkour, Manuel Da Costa, ou Anthony Rigole, le futur entraîneur de l’équipe séniors.

IMG_20150821_210516

C’est sur ces terrains que les joueurs du club endurent chaque année des séances de préparation physique exigeantes. Depuis 36 ans que le club existe, tout le monde sais que Jarville, c’est aussi un peu un club d’athlétisme ! Ici on court, on travaille, et on souffre ensemble ! Porter la tunique rouge des jarvillois se mérite car, dans la région, c’est une carte de visite qui valide votre capacité à encaisser une préparation à l’italienne digne des Sacchi ou Capello. Les meilleurs y reviennent chaque année pour jouer, ou simplement pour partager ces périodes de préparation.

La grande particularité à Jarville, c’est cette atmosphère familiale qui entoure le club où on croise toujours un « frère de », ou un « fils de ». Mais la famille, à Jarville, ce sont avant tout les Rigole, Alain et Anthony, père et fils, l’un au sifflet, l’autre à la baguette technique. Le club va cependant bientôt vivre un événement majeur avec le passage du fils Anthony aux commandes de l’équipe fanion. Rencontre avec un numéro 10, futur coach respecté sur tous les terrains du Grand Est, un Esthète !

Bonjour Anthony, quel a été ton parcours en tant que joueur ?

J’ai débuté le foot à l’âge de 4 ans et jusque 19 ans je jouais à Jarville ; je suis ensuite allé rejoindre la CFA de Nancy puis, grâce au coach Francis Smericki je me suis vu offrir un contrat professionnel d’une année. Au terme de celle-ci je suis retourné 2 ans à Jarville, puis j’ai retenté l’expérience professionnelle pendant 6 mois à l’OGC Nice. Finalement, je suis revenu au bercail en DH et CFA2. Cela fait plus de 25 années sous la tunique jarvilloise.

Quel sera le profil de l’équipe cette saison ?

Jarville est un club qui malheureusement ne bénéficie pas du soutien de nombreux sponsors et c’est ce qui justifie que chaque année nous perdions plusieurs éléments importants qui succombent aux sirènes financières de clubs voisins. Heureusement, nous sommes un club formateur avec une jeunesse très talentueuse qui sera encadrée dans les équipes séniors par des joueurs d’expérience tels que Ferraro, Sekkour et Paul. L’équipe est certes jeune, mais de qualité, et cela permet au club de se maintenir à un très bon niveau chaque saison.

 Quel est ta vision de la fonction de coach ?

Je suis un compétiteur et j’aime la gagne ! C’est ce que j’aimerais en priorité partager ! Je sais perdre mais je déteste ça au plus haut point depuis toujours ! A l’image de Galtier ou Courbis, je préfère être très proche des joueurs pour gagner ensemble le plus grand nombre de matchs. Je ne suis pas du genre manager qui délègue certains aspects. Je préfère tenir mon groupe sur toute la ligne.

Jarville a toujours été réputé pour faire de très grosses préparations foncières sans ballon, est-ce une chose que tu conserveras ou que tu comptes changer ?

Cette préparation, c’est la base de la qualité de notre travail et il n’y a pas de raison que cela change. Tout le monde sait que l’on ne triche pas ici, aucun joueur ne passe au travers de ses 3  à 4 semaines de foncier. Cela nous a aussi permis de faire de beaux parcours en Coupe de France (ndlr: plusieurs 32e de Finale et un 16e de Finale) mais aussi en Coupe de Lorraine (ndlr: remportée 4 fois). C’est une méthode qui a fait ses preuves et je pense que rien ne justifierait que dès mon arrivée je tente ce genre de révolution, on me le ferait remarquer aussitôt si je me plantais. L’envie de changement d’un arrivant extérieur se comprendrait, mais moi j’ai profité de ce travail donc j’en connais la valeur  et nous garderons de la continuité. Tout le monde sait le travail qu’il y a à fournir pour jouer à Jarville !

Alain Rigole en pleine causerie
Alain Rigole en pleine causerie

Ton père s’est-il inspiré d’entraîneurs plus renommés pour mettre en place cette préparation « à l’italienne » ?

Non, il a surtout amélioré le travail en fonction de l’exigence du niveau auquel on évoluait. Lorsque nous étions en CFA2, on jouait face à des réserves de clubs pros qui s’entraînent deux fois par jour et cela exige de nous une condition optimale pour rivaliser. Ce travail athlétique est un minimum.

Quel est votre fréquence d’entraînement ?

En août il y a 4 semaines de préparation avec 6 jours d’entraînement par semaine dont environ 12 plateaux, comprendre séances entières de courses, travail en côtes, accélérations et fractionnés ! En hiver, cela dépend un peu de notre première partie de saison et du fait aussi que l’on soit en lice ou pas dans la Coupe Nationale. Si on est toujours qualifiés, il arrive que l’on ne fasse pas de trêve du tout ! Nous nous sommes même parfois entraînés les jours du Réveillon et du Nouvel An ! Le jeu en vaut la chandelle lorsque l’on fait de beaux parcours. Les entraînements sous la neige soudent le groupe !

Y-a-t-il des entraîneurs qui vont influencer l’orientation de jeu que tu voudrais apporter à tes équipes ?

J’avoue que pour avoir vu l’envers du décor j’ai un regard qui fera que je ne me sens pas complètement épaté car la problématique reste de savoir si tel entraîneur serait capable d’obtenir les mêmes résultats avec n’importe quel joueur ! Guardiola ou Enrique sont très bons mais c’est tout de même plus facile quand on a leurs effectifs sous la main ; je reconnais qu’il faut gérer aussi les egos. Je respecte certains entraîneurs du coin comme Verrier, Dorget ou Bronn car bien que je ne connaisse pas leur méthode, je vois la qualité du jeu développé. Il parait qu’ils font de belles séances et ont de la longévité.

Alain Rigole a imposé le 4-3-3 mais penses-tu que c’est une influence hollandaise générationnelle ?

Je pense qu’il dirait oui car il était passionné de l’Ajax des années 70 ! Après, ce qu’il faut savoir, c’est qu’ici on aime jouer l’attaque ! Plutôt que de tout fermer, on préférera mettre un but de plus que l’adversaire ! On se réjouira davantage d’un 3-2 ou d’un 5-4 plutôt que d’un petit 1-0 ! D’ailleurs, il n’est pas rare que nos matchs donnent lieu à des scores importants. J’ai l’âme d’un attaquant même si on sait être solide.

Dirais-tu que Jarville joue « à l’ancienne » avec un libero, un 10 et une vraie pointe ?

On peut considérer que l’on joue à l’ancienne mais je vois de plus en plus de clubs pros qui jouent avec un 10 pour animer le jeu. Il y a eu longtemps des 4-4-2 avec une défense à plat, des ailiers excentrés et 2 attaquants ; on voit davantage désormais du 4-2-3-1 avec un 10 au cœur du jeu. Par contre il est vrai que l’on ne voit plus beaucoup de bons libéros. Ici on a eu de très bons « 5 » comme Couqueberg ou Plançon qui étaient élégants, en retrait, avec une superbe qualité de relance et cela compensait leur manque de vitesse. Il leur fallait cette avance sinon…c’était rouge ! Cependant, je ne ferme pas la porte au fait de jouer avec une défense à plat un jour, à condition d’avoir les joueurs pour.

IMG_20150821_200125

Le club a de belles infrastructures pour travailler ?

Oui, il y a notre stade de Montaigu qui est réputé pour la grande qualité de l’aire de jeu et puis désormais, en plus de nos légendaires terrains d’entraînement « difficiles », nous nous sommes gentiment embourgeoisés avec  une pelouse synthétique qui nous permet de bien travailler. Cependant, aller souffrir ensemble dans la boue est très bon pour forger le caractère et rechercher la cohésion du groupe.

Quel est pour toi le joueur Esthète du Foot par excellence ?

J’ai aimé Zidane bien sûr et j’aime regarder Messi ET Ronaldo, sans différence. Ce sont de superbes joueurs, jamais blessés et qui on des stats extraordinaires ! Après j’ai aussi eu la chance d’évoluer avec de superbes joueurs comme Engel, Denay, Savine, Ferraro, Tighazoui, Simsek…

Quel est ton geste technique préféré ? (ndlr: c’est un excellent frappeur de coup-franc mais il n’en parlera pas, faisant preuve d’humilité)

La frappe ! Je n’aime pas quand on tergiverse ! Un angle ouvert en bonne position doit se conclure par une frappe ! Je n’aime pas trop les grigris !

Tu respectes le pointu (ou pointroll) ?

Pour moi ce n’est ni valable pour une passe ni pour marquer en dernier ressort ! A la limite à la 94e pour libérer son camp…

Tu as un match référence ?

La finale France-Italie Euro 2000 !!! Un match plein d’émotion avec du suspense ! Il y a eu 2 buts en or dans l’histoire du football et les 2 ont profité à la France.

Quels sont les objectifs pour la saison ?

On a beaucoup de retours de blessure mais on ne fera pas pire départ que l’an dernier (ndlr: 5 défaites lors des 7 premiers matchs). On avait cependant fini 3e en championnat et finalistes de la Coupe de Lorraine avec une équipe très rajeunie. On aspire à progresser avec nos jeunes à qui il faut du temps. On va viser le podium de DH et tenter quelques coups en Coupe de France et de Lorraine comme on sait le faire.

Propos recueillis le 21 août 2015

A propos de l'auteur

Romantique du Football qui aime le beau geste et considère ce sport comme de la poésie en mouvement. Fan de Pelé, Papin, Rooney et CriCri... il aurait mis près de 1037 buts depuis qu'il a signé sa première licence

Vous aimerez aussi

Répondre