Parole de coach: Nord Champagne FC

Maxime Landerieux, 33 ans, est l’entraîneur du club de Nord-Champagne FC, né de la fusion de plusieurs formations de villages de la périphérie rémoise. Nous sommes allés rencontrer le jeune entraîneur près de Reims pour parler de sa passion du jeu et de sa fonction de coach.

20150519_185617_edit

Bonjour Maxime, alors pour commencer, quel a été ton parcours de joueur ?

Dans les catégories jeunes je jouais dans les clubs de village avec des potes puis en séniors nous avions monté une équipe avec des copains à Hermonville. On a fait quelques accessions puis le club de Courcy devenu Nord-Champagne m’a proposé de les rejoindre en Division Honneur. J’y ai joué 2 ans puis j’ai passé 3 ans à Tinqueux (DH, en périphérie de Reims) ; finalement je suis revenu en promotion de Ligue à Nord-Champagne : c’est mon club de cœur.

A quel moment as-tu ressenti l’envie de coacher ?

En réalité, j’ai toujours coaché depuis que j’ai 15 ans en commençant par des très jeunes catégories. Puis j’ai passé les différents diplomes et brevets jusqu’au Brevet d’Etat à 25 ans.

Comment conçois-tu la fonction d’entraîneur ?

Pour moi ça dépasse les strictes limites du terrain. Il y a évidemment tous les aspects liés à la pédagogie et la qualité du relationnel à créer afin de fédérer les joueurs autour d’un projet de jeu et d’un objectif commun. C’est un subtil mélange entre travail à l’entraînement, gestion humaine et motivation.

Vous vous entraînez beaucoup ?

D’août à octobre on peut aller jusqu’à 4 entraînements hebdomadaires et après ce sont 2 entraînements par semaines.

Le club a de bonnes infrastructures ?

On a la chance de jouer nos matchs sur le terrain de Courcy qui est l’un des meilleurs de la région. Les entraînements se font sur des terrains différents et il nous arrive de louer des terrains synthétiques afin de travailler dans les meilleures conditions. Il est important pour moi de pour jouer sur une pelouse de qualité et on espère d’ailleurs être dans une poule (Aube ou Ardennes) dans laquelle on aura la possibilité d’évoluer sur de beaux terrains car notre club aspire à développer un système basé sur le jeu et la circulation de qualité.

Tu t’inspires d’une mouvance en particulier ou de principes desquels tu ne déroge pas à l’entrainement comme en match ?

Mes méthodes d’entraînement ont évidemment un fil conducteur sur le long de la saison d’où la nécessité d’avoir un groupe stable. J’ai la chance d’avoir un groupe de qualité qui a déjà un passif conjoint et surtout qui a intégré l’esprit de jeu de l’équipe. J’essaie au maximum de faire passer mes idées au travers de jeux et même la préparation physique se fait avec ballon. C’est-à-dire que les mises en place tactiques sont le plus ludiques possible à quelques exceptions prêt.

Il t’arrive de  t’inspirer d’un ou plusieurs grands coachs ?

C’est une passion chronophage donc oui je passe du temps à observer et décortiquer un peu ce que font les grands entraîneurs, mais j’ai la sensation d’être assez proche de la philosophie proposée par Arrigo Sacchi avec une grosse stabilité défensive. Je n’invente rien mais je pioche les idées que je pense pouvoir m’approprier et faire passer à mon groupe.

Ton équipe joue dans un (ou plusieurs) système(s) particulier(s) ?

Tout est une question d’équilibre, le but étant de ne pas être déstabilisé quand on n’a pas le ballon mais réussir à déséquilibrer l’adversaire en phase offensive ; on essaie de limiter le nombre de touches et on fait rapidement basculer le jeu d’un côté à l’autre. En cas de récupération haute on se projette très rapidement pour profiter du fait qu’en face ils ne soient pas replacés. On vise à avoir un bloc compact dans la zone où se trouve le ballon.

Le système est basé sur les joueurs du moment à ma disposition, cette saison on a beaucoup vu du 3-5-2 : des défenseurs centraux solides et des joueurs de couloirs capables d’assumer la charge de travail et d’intensité sont alors nécessaires. Sinon le 4-4-2 me plait aussi avec un milieu en losange dynamique et technique.

20140928_145840

Tu pourrais ressortir un joueur-clé ?

Non car justement l’équipe joue en gardant à l’esprit qu’elle tire sa force du bloc et des efforts que chacun fait pour son partenaire. Chacun se sert de la force des autres pour prendre du plaisir. C’est l’une de mes fiertés.

La saison a été bonne jusqu’à présent ?

On est au plus haut niveau départemental, premiers de notre championnat et l’an prochain nous jouerons au niveau régional. Cela fait 3 ans que nous étions à ce niveau là. On a la chance d’avoir une équipe fanion et une équipe réserve de très bon niveau également. On a clairement passé un palier cette saison avec quelques renforts et surtout une grosse assiduité aux entraînements.

Tu joues avec un numéro 10 ?

Oui, alors je joue avec un numéro 10 car j’ai un joueur qui sait jouer à ce poste. C’est un joueur qui arrive à être un bon relai entre la ligne du milieu et les attaquants. On peut dire que c’est un 10 « à l’ancienne » si c’est comme ça que tu l’entends !

Quel est ton joueur Esthète favori ?

J’ai envie de citer un joueur offensif car c’était mon poste plus jeune et je pense donc à Georges Weah ! Dans les joueurs en activité je pense à Verratti qui représente bien la notion du jeu ; il cherche le beau geste, il ne dégage pas pour rien… On voit qu’il prend du plaisir et c’est rare pour des joueurs aussi bas sur le terrain !

Un match référence pour toi ?

Ce sera la première fois que je suis allé au Parc des Princes. J’ai commencé à suivre le PSG à ce moment là et Paris était alors opposé au Real Madrid avec ce fameux but de Kombouaré sous la barre !

Ton geste technique préféré ?

(Il hésite) Je crois que ce serait le passement de jambes lancé à pleine vitesse de Ronaldo (O Fenomeno). En tant que coach j’aime aussi la passe appuyé précise !

Tes objectifs en qualité de coach ?

L’idée c’est de ramener mon club de cœur en DH. Je suis ambitieux donc je ne me mets personnellement pas de limite et il me semble que Nord-Champagne a une belle image et produit du beau jeu. Pas mal de joueurs m’appellent déjà pour la saison prochaine.

A propos de l'auteur

Romantique du Football qui aime le beau geste et considère ce sport comme de la poésie en mouvement. Fan de Pelé, Papin, Rooney et CriCri... il aurait mis près de 1037 buts depuis qu'il a signé sa première licence

Vous aimerez aussi

Répondre