PSG 2 – 0 Guingamp: les notes des parisiens

Paris a encore lutté pour venir à bout d’un promu mais s’est finalement imposé 2-0 à domicile face à Guingamp avec deux buts dans le temps additionnel. Longtemps hors du coup, les hommes de Laurent Blanc auront passé 90 minutes à exposer leurs lacunes collectives et leur manque d’inspiration avec une prestation plus qu’inquiétante. Retour en notes sur le match des Rouge et Bleu.

Sirigu (6): ses stats parlent d’elles-mêmes: 0 arrêts et 1 ballon détourné. Autrement dit rien à faire pendant quasiment tout le match à l’exception d’une parade décisive à 0-0 sur un contre, ce duel face à Yatabaré remporté de façon peu orthodoxe, l’attaquant guingampais lui tirant en pleine poire. Ne faisons pas les difficiles, car sans cet arrêt Paris repartait du Parc avec un 0-1 qui aurait fait jaser…

Van der Wiel (4): un apport offensif limité avec une impression étrange. VdW sait-il quand dédoubler dans son couloir ? Défensivement on l’a senti en retard, un peu emprunté, se livrant trop et à mauvais escient comme en témoignent ses deux tacles foireux qui ont permis aux guingampais de déborder en toute sérénité. L’histoire lui attribuera une passe décisive suite à son dégagement sur le but de Zlatan, mais pas nous, faut pas déconner non plus.

Alex (5): laissé libre par les guingampais qui concentraient leur pressing sur Thiago Silva pour empêcher une « bonne » relance parisienne, le Tank a démontré ce qu’on savait déjà: il n’a pas le potentiel de jeu et d’orientation de son compère brésilien. Un peu lourdeau dans ses montées mais précieux de la tête, il a toutefois été costaud en défense.

Thiago Silva (5): bien pris par Yatabaré qui cherchait à l’empêcher de guider la relance parisienne, O Monstro a été plutôt bon à l’exception d’une bourde peu pardonnable pour un joueur de ce niveau. Se faire bouffer au duel et perdre le ballon face à Beauvue pour le laisser filer au but n’est clairement pas du standing de Thiago Silva. A noter qu’il a encore frappé la barre sur une tête qui aurait mérité meilleur sort.

Maxwell (4): un ballon vous manque et la défense est dépeuplée. Quelle bourde !!! Foirer son contrôle alors qu’on fait partie des deux défenseurs laissés derrière sur un corner offensif peut coûter cher, très cher. Il pourra remercier Sirigu sans qui il aurait passé une très très mauvaise soirée. Hormis cette boulette, Maxwell aura touché une centaine de ballons mais proposé trop peu de débordements incisifs pour peser dans l’animation offensive. Il aura malgré tout envoyé quelques longs ballons dont notamment un pour une reprise de Cavani non cadrée à la 67è.

Matuidi (4,5): c’est certainement l’effet du casque mais Blaise n’aura pas rayonné comme à son habitude. Maladroit et faiblard sur les appuis, il a évolué au niveau de l’équipe sans parvenir à se projeter vers l’avant. La faute aux guingampais qui, il faut le dire, on bien empêché le milieu parisien de jouer.

Motta (4,5): après un très très gros match face aux canaris, il a souffert comme Matuidi et n’a pas pu/su donner le tempo en trouvant des solutions vers l’avant. La faute à un bon Sankharé très présent dans les duels. Motta a au final proposé un jeu de salle d’opération, propre mais stérile.

Pastore (2,5): les matchs se suivent et se ressemblent pour El Flaco. Encore une fois mauvais et pas inspiré, il n’aura rien fait d’intéressant et est sorti conspué par le public du Parc. A se demander s’il cache son jeu en match pour tout donner à l’entraînement ou s’il est simplement l’arnaque du siècle surprotégée par les dirigeants qui pressent le coach pour le titulariser. Hey, 42 millions quand même. Laurent, il va falloir agir, et vite. Remplacé par Rabiot (6,5) à la 64è, 18 ans et au moins 18 fois plus de grinta que Javier. Le jeune parisien a été bon, et mieux, il a marqué de la cuisse pour l’ouverture du score à la 92è, donnant la victoire au PSG. The sauveur.

Lavezzi (4): très bon contre Nantes, El Pocho a démarré la rencontre en foirant un plat du pied à 3m du but vide suite à un coup-franc de Zlatan sur le poteau. De quoi vous mettre bien dans le match. L’argentin a beaucoup couru en essayant de trouver des espaces, notamment en combinant avec Cavani. Mais il s’est révélé trop brouillon pour mener à bien ses actions notamment sur cette frappe excentrée à l’heure de jeu, et du gauche s’il vous plaît, ou sur ces empalements incessants sur les défenseurs guingampais. Rremplacé par Lucas (4) à la 64è qui aura tenté sa chance de loin par deux fois sans succès. Une entrée peu convaincante.

Cavani (6): on l’a beaucoup vu et il a été le parisien le plus dangereux, notamment sur les corners coupés au premier poteau qui ont l’air d’être sa grande spécialité. De belles combinaisons notamment une remise de la tête pour Zlatan (68è) et des gestes de classe mais sans réussite comme cette volée sur une ouverture de Maxwell (68è). Le parisien le plus incisif et le plus déterminé. Pas mal.

Zlatan (6): un petit 6 gagné au bout du temps additionnel grâce à un but de soliste contrôle de la poitrine pour effacer le défenseur/crochet/frappe/but. A part ce coup d’éclat face à des guingampais qui venaient de recevoir un coup sur la tête avec le but de Rabiot, le Suédois n’a pas été bon dans le jeu. Il a manqué de réussite avec un coup-franc sur le poteau et une frappe de l’extérieur hors cadre (68è) et a commencé à embrouiller tous ses partenaires. Son premier but de la saison a dû lui faire du bien mais ne permet pas pour autant d’effacer un match d’un niveau insuffisant.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre