PSG 3 – 0 Reims: les notes des parisiens

Paris reste en tête de la L1 après une victoire nette et sans bavure contre des rémois dépassés.

Sirigu (6): il n’a eu aucune alerte pendant une grosse demi-heure, se contentant de faire acte de présence. La suite a été un peu plus mouvementée sans toutefois le mettre trop en galère. Salva s’est d’abord interposé à la 42è sur une frappe vicieusement contrée qui aurait pu le lober. Il a ensuite vu les frappes successives d’Ayité passer à côté de ses poteaux. Niveau foirades, il s’est mangé le gros Alex dans sa surface sur corner, relâchant le ballon dans des pieds rémois qui n’ont pu trouver que Verratti sur sa ligne. A part ça, une grosse détente sur une frappe aux 16m à la 64è et un dernier arrêt sur une tête rémoise. Serein.

Jallet (6): une bonne couverture du côté droit  et une entente cordiale avec Alex. Le chauve a enchaîné les grosses montées mais n’a pas toujours été servi, sûrement la faute à ses quelques erreurs techniques. Avec lui, l’adage  « je te filerai le ballon si tu me le rends proprement » prend tout son sens. OK, alors je ne te le file pas. A l’origine du second but parisien, Jallet récupère le cuir assez bas avant de perforer le terrain au milieu et  d’offrir le décalage à Verratti pour la passe dèc facile.

TS (7): « O Monstro » #rock #dieuduplacement #simple #QueDemanderDePlus. Il commet sa première faute à la 53è…propre le mec.

Alex (6,5): pas vraiment de boulot, mais une présence rassurante, surtout quand il s’agit de venir mettre des bois. Il a écopé de son jaune pour être intervenu afin de couper un slalom un brin dangereux aux abords de la suface. Un bœuf, mais du Charal, un bon bœuf quoi.

Digne (6,5): le seul concurrent de Zlatan pour le plus grand pif de Ligue 1 s’est bougé et a démontré tout le bien qu’on pensait de lui. Maxwell reste  numéro 1 mais la relève est assurée. Il a suivi toutes les montées en mode Roberto Carlos de la 70è à la 90è.

Motta (7,5): un grand match à la Van Bommel. Quelques fautes sales et beaucoup de vice comme sur la déconcentration de Krikowiak au moment de tirer son pénalty. Mais surtout une efficacité toujours aussi incroyable avec 88% de passes réussies a la 80è. Il a perdu 1 match avec le PSG en 2 ans (à Lille en 2012). Remplacé par Pastore (87è) pour la rentrée en forme de foutage de gueule.

Rabiot (7): Dieu qu’il est propre, il a réalisé une grosse performance, s’intégrant parfaitement dans ce milieu à 3. Il a fait beaucoup courir ses vis-à-vis et a démontré l’étendue de ses qualités techniques. Remplacé par Matuidi (non noté) à la 72è.

Verrati (6,5): Il a joué assez bas, servant de rampe de lancement à ses coéquipiers. Il a provoqué le penalty rémois manqué en sur un contact avec Ayité et a été le joueur à avoir touché le plus de ballons du match, 80 dont 56% dans le camp adverse.

Ménez (6,5): il a provoqué beaucoup de fautes (2 jaunes orangés) et n’a pas tout réussi, manquant d’envie dans sa frappe après une action d’école a la 50è entre Zlatan et Motta. Il s’est racheté en marquant à bout portant une action démarrée par Jallet. Il a été remplacé par Lavezzi (non noté)  à la 72è.

Lucas (7): de la fulgurance, de la percussion, des reins pétés, des accélérations à tout va et un but à la 21è après une merveille de passe de Zlatan et un crochet qui aurait fait zouker Adil Rami comme face à Pedro

Zlatan (8): le grand absent de la prochaine Coupe du Monde a répondu présent, à l’origine du premier but et scoreur du dernier après une relance improbable du portier rémois sur la tête de son défenseur. Il est Impliqué sur 50 buts en 47 matchs (39buts 11 passes décisives) et a inscrit son 23è but depuis le début de l’année…

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre