PSG 3 – 1 Nice: les notes des parisiens

Paris s’impose facilement contre Nice à domicile et conserve la tête de la Ligue 1. Zlatan, auteur d’un triplé, réalise encore une fois un énorme match.

Sirigu (6): le rital à été bien présent, notamment sur les centres, et s’est montré vigilant sur quelques mèches dont une allumée par le jeune Brüls. Il aurait pu se trouer sur une tête lobée improbable qui n’a finalement pas trouvé le cadre. Du buen, mais pas dingue non plus.

Maxwell (6,5): le grand poto de Big Nose à failli nous faire une « Jallet », ce centre-tir merdique qui finit on ne sait pas comment en lucarne, mais le portier nicois s’est arraché pour ne pas se taper la honte dès la 4è minute pour sa première titu en pros. Le latéral à ensuite été propre dans sa relance, combinant souvent en petit périmètre avec Zlat’ et Motta. Il a apporté des ballons de qualité devant, notamment sur ce centre parfait à la 51è pour la tête juste à côté de Zlatan. Il a conclu tout ça par une interview dans la langue de Molière, du propre…

Alex (6,5): le Tank a fait ce qu’il avait à faire, soulageant sa défense sur les balles aériennes et venant imposer le physique au besoin. Il a réalisé des sorties dans le bon tempo, notamment pour venir contrer une frappe de Cvitanitch.

T.Silva (6,5): pour son retour, le capitaine n’a pas fait le con. Impeccable dans la couverture et les anticipations, il a coupé la plupart des passes/centres et participé à organiser le jeu depuis derrière. Marquinhos peut attendre le prochain claquage avec impatience.

Van Der Wiel (5,5): le batave s’est montré assez discret jusqu’à ce qu’il centre sur son premier gros débordement pour l’ouverture du score de Zlatan à la 40e. La mi-temps lui a été fatale puisqu’il a proposé après la pause un spectacle assez moyen voire décevant.

Motta (7): très présent à la récupération et que de bons ballons distribués, avec une préférence pour les ouvertures par dessus la défense pour Ibra (20e, 30e). Plus de 90% de passes réussies, des corners bien tirés, et 106 ballons touchés dès la 80è minute contre une moyenne « normale » de 84 par rencontre. Big match.

Matuidi (7,5): il a démarré par des saignements de nez qui l’ont fait sortir 5 minutes entre la 14è et la 19è. Remis de ses émotions, il a été énorme à la récupération et à alterné les sprints offensifs et défensifs. Le fractionné, Blaise connaît. Parfois un peu brouillon devant comme sur ce contrôle un peu foiré à la 27è après un bon service de Pastore.

Rabiot (7): un abattage de folie au milieu et une sobriété dans le jeu à faire pâlir Paul Gascoigne (la sobriété). Beaucoup de retours justes sur les phases défensives et un travail (souvent dans l’ombre) plus qu’utile. Il s’est lâché en 2è mi-temps avec un slalom de folie (avec grand pont svp) à la 47è. On l’a ensuite vu taper un triple combo interception, double contact entre deux joueurs et passe caviar de 40m… juste histoire de rappeler à tous que le môme avait encore largement de quoi faire sous les semelles.

Cavani (6,5): un petit festival sur son côté droit double contact grand pont…Olé pour El Matador…un but refusé pour un hors jeu de Zlatan avec un arbitre de touche qui avait des démangeaisons dans le bras droit. Il a été un peu moins présent sur la fin de la première période mais s’est montré dangereux en seconde, notamment sur une tête après un corner de Motta qui a failli faire mouche. Bien servi par Ibra, il a donné son corps pour obtenir le penalty du 2-0 et s’est fini en foirant une papinade sur un nouveau caviar du Suédois. Il a été remplacé par Ménez (non noté) à la 78è qui n’a pas été fracassant.

Pastore (5): un bon travail balle au pied avec quelques éclairs et bons ballons distribués, mais un mauvais replacement défensif, souvent en marchant. El Flaco n’est pas concerné par la défense, se replie mollement et ne suit pas son joueur sur le but niçois. Tiens donc… Il a été remplacé par Lucas (non noté) aka « Le Dragster » à la 70è. Appelez le kiné de Nice ! Après 22 secondes sur le pré, le Brésilien a cassé un rein niçois et adressé un centre parfait pour le troisième but d’Ibra, signant ainsi sa troisième passe décisive de la saison. Lucas à ensuite continué sur sa lancée avec des débordements de fou qui ont fait mal à des sudistes émoussés. Bon il arrive ce kiné ?

Ibra (8,5): des énormes occasions dès le début de la rencontre avec des hors jeu limite, une reprise de volée manquée du gauche puis une double parade de Veronese. Enfin, l’ouverture du score à la 40è sur un service de Van der Wiel avec un pied mis là où beaucoup d’autres n’y seraient pas allés. En seconde période, Zlatan a été partout, convertissant un penalty obtenu par Cavani et scorant de la tête son 50è but avec le PSG sur un centre de Lucas à peine entré en jeu. 11 des 16 tirs parisiens sont de lui. Le Suédois a également régalé au niveau de la distribution, avec des ballons de qualité pour Cavani en destinataire principal.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre