PSG 3 – AJA 2: les notes des parisiens

Précieuse victoire parisienne dimanche soir dans un Parc des Princes plein et scandant des « mouillez l’maillot, mouillez l’maillot, mouillez mouillez mouillez l’maillot » sur fonds de changement d’entraîneur imminent. Les notes:


Sirigu: 5

Un match assez tranquille pour « Spaghetti » qui n’a pas eu d’arrêt décisif a effectuer. Pas servi par sa défense sur le but en deux temps d’Oliech, il est par contre en partie responsable du but sur coup franc, une frappe sèche côté gardien. Pas certain que Lloris la prenne celle-la, quoique, après le but d’Umut Bulut a Gerland…

Jallet: 6,5

Visiblement déterminé à se rattraper de son mauvais match contre Salzbourg, Jallet a joué sans s’économiser, comme à son habitude. Impliqué dans les tâches défensives et irréprochable dans l’engagement, il s’est appliqué a contrer un côté gauche auxerrois somme toute assez peu dangereux. L’ancien merlu a apporté des solutions offensives, cette fois avec brio, profitant avec justesse et opportunisme d’une bonne montée et d’une passe ajustée de Ménez (!!!) pour aller inscrire le second but parisien d’une frappe moche et détournée venant se loger au ras du premier poteau. Il restera dans l’histoire comme celui qui n’a pas marqué le 2000e but du PSG, mais qui aurait pu le faire, Christophe Jallet quoi…

Tiéné: 4

En grande difficulté tout au long du match face au monstre physique Dennis Oliech, d’ailleurs auteur d’un très bon match, Tiéné a une fois encore démontré ses limites techniques. Assez présent offensivement, il a quand même offert quelques solutions de dédoublement a Nene. On retiendra en résumé ce cri venu d’un supporter parisien en tribune Boulogne: « T-S-T, tout sauf Tiéné ». Vivement le mercato!

Camara et Sakho: 5 et 5,5

Défensivement parlant, la paire de centraux ne nous a pas franchement rassurés, laissant tout loisir à Oliech pour inscrire le premier but bourguignon. Sakho, comme à son habitude, a mis beaucoup d’impact dans les duels tandis que Zoum s’est contenté d’essayer de ne pas se faire ridiculiser par un grand pont d’Oliech. Captain Mamad’ a même loupé l’immanquable, dévissant sa tête à 2m du but auxerrois.

Sissoko: 5

Momo a travaillé au milieu mais il n’a définitivement ni la capacité de récupération d’un Matuidi ni la qualité balle au pied de Chantôme. Sa lourdeur bodmérienne l’a handicapé dans l’aspect défensif de son travail et il a même pris des coups de physique, se faisant notamment coucher par le boeuf Oliech, encore lui. Fait assez rare pour être souligné, il n’a pas pris de carton.

Matuidi: non noté

Remplacé par Bodmer a la 40e

Bodmer: 5

Hué a son entrée sur le terrain quelques minutes avant la mi-temps, Bodmer s’est remis dedans, jouant son jeu de passes en une touche et se livrant dans tous les duels aériens du milieu de terrain. Comme d’habitude à ce poste de milieu défensif relayeur, il a eu assez peu d’impact sur la récupération et n’a pas apporté offensivement. Difficile de faire le relais avec un Pastore inexistant. Du mieux quand même par rapport a ses dernières prestations très inquiétantes.

Pastore: 3,5

Un meneur de jeu invisible, c’est quand même très emmerdant. On l’a senti emprunté et on l’a vu en manque total de repères, ne sachant pas ou se placer. Il ne fait définitivement pas la transition entre les milieux et l’attaquant. Ralentissant le jeu, il nous a fait du Lucho dans le texte, mais sans tatouages.

Nene: 7

Très bon match du brésilien qui a beaucoup couru et qui s’est souvent rendu disponible. Le 2000 but du PSG est autant pour lui que pour Ménez au vu du caviar distribué. Provoquant le penalty et se faisant justice lui-même, il a été dans tous les bons coups, se payant même le luxe de vendanger un but pourtant tout fait après un exploit individuel de Ménez.

Ménez: 7 – L’homme du match

Oui, je l’admets, Menez a réalisé un gros match et il a en plus marqué le 2000è but du PSG et fait marquer Jallet. S’il avait le melon, il aura désormais la
pastèque. Explosif, techniquement au-dessus du lot, il peut, quand il est en forme comme dimanche, faire gagner un match à lui tout seul. Mais Jérémy est l’ennemi de la constance et il continuera je pense d’alterner tout au long de sa carrière les excellents matchs et les prestations insipides. Il continuera également d’arborer fièrement des coupes de merde, des tatouages de gangster et des numéros 9-4 floqués dans le dos, et rien que pour ça, on espère qu’il continuera à jouer encore quelques belles années…

Gameiro: 5,5

3 buts marqués par le PSG, et le compteur de l’ancien lorientais reste bloqué a 8 unités. Gameiro a réalisé de gros efforts défensifs mais n’a pas été servi de bons ballons devant malgré une activité incessante. Il n’a pas non plus été aidé par le placement hasardeux de Pastore et Ménez sans cesse en train de dézoner. S’il continue dans cette direction, il n’y a pas de raisons que son travail ne se remette pas à payer. Espérons simplement qu’il ne craque pas avant.

Côté auxerrois, a signaler le gros match d’Oliech qui a été le plus grand danger, notamment par ses décalages axiaux en partant du côté. Physiquement très présent, sa vitesse et sa puissance ont posé d’énormes problèmes à la défense et au milieu parisiens. Le bourguignon kenyan, ça ne s’invente pas, qui sortait d’un bon match contre l’OL malgré une défaite 3-0, manque encore clairement de qualité technique (il est un des rares joueurs du championnat a n’être pas passé par un centre de formation), mais il fait partie des bonnes surprises de ce début de saison. Ses progrès depuis ses premiers matchs a Auxerre en 2007 sont impressionnants, pas comme ceux de Bahebeck… (c’est purement gratuit)

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre