PSG 2-2 Barcelone: les notes des parisiens

PSG-FCB3

Thiago Silva restera le grand bonhomme de cette soirée européenne avec une prestation à la hauteur de sa réputation de meilleur défenseur du monde. Dans l’ensemble, les Parisiens auront livré un très bon match face à la machine barcelonaise.

Sirigu (4): s’il y a bien une chose que je ne supporte pas, c’est le gardien (Sirigu) qui attrape le pied de l’attaquant (Sanchez) alors que ce dernier a poussé son ballon en 6m. Pourquoi tenter une telle intervention à la 88è??? Parce qu’il pensait qu’il l’aurait…je sais…

Jallet (6): il était passé pour un branquignol avec les Bleus contre l’Espagne, et il avait décidé qu’on ne l’y reprendrait plus. Appliqué et consciencieux, il s’est attaché à sortir rapidement et à se replacer tout aussi vite. Il est à l’origine de l’égalisation grâce à un enchaînement réussi contrôle orienté-ouverture sur Zlatan.

Alex (6): un match solide et quelques interventions pleines d’à propos, notamment sur un tacle rageur ayant permis un contre parisien débouchant sur une frappe trop croisée d’Ibra à la 26è. Le Brésilien a été un complément rassurant pour le véritable patron de la défense qu’est Thiago Silva. Quelle transition…

Thiago Silva (8): il a joué au niveau de son surnom: « O Monstro ». Un match énorme du central parisien qui aura colmaté de nombreuses brèches et tenté d’apporter par quelques montées bien senties. Il n’aura été passé qu’une fois à la 42è sur un crochet de Messi et on ne lui en tiendra pas rigueur, la frappe ayant suivi ayant entraîné la blessure du lutin argentin.

Maxwell (5,5): le latéral parisien a été bon quand il s’est agi de défendre et s’est trouvé un peu moins présent quand il a fallu prendre les espaces. Il s’est néanmoins procuré une occasion après un bon une-deux avec Pastore mais a malheureusement choisi de se remettre sur son énorme pied droit pour frapper (71è).

Pastore (5,5): un très bon début de rencontre au cours duquel il est parfaitement rentré défendre dans l’axe et a su se mettre en évidence sur une bonne frappe inquiétant Valdes (15è). Il s’est éteint progressivement au cours de la rencontre et a été perpétuellement mangé sur chaque situation de défense sur Alves. Il a été remplacé par Gameiro (non noté) à la 75è qui aurait pu se procurer une occasion si la remise de Zlatan s’était avérée plus précise…

Beckham (5): jouer au milieu contre le Barça, c’est un peu comme aller parader en Chine et se casser la gueule en costard en tirant un coup franc. C’est un boulot ingrat. Le Spiceboy a été sérieux et discipliné dans son placement et a écarté le jeu à bon escient. Il n’a pas pu/su distribuer des galettes en profondeur par dessus la défense et a tout donné jusqu’à la 69è minute de jeu. Son remplaçant, Verratti (non noté), s’est attaché à trouver les espaces dans le dos des centraux catalans. Un angle d’attaque pour le match retour.

Matuidi (7): décalé côté droit du milieu défensif pour prendre en charge Iniesta, il n’avait pas une tâche facile. Et pourtant, l’international tricolore a réalisé une belle prestation ponctuée d’un but au bout du temps additionnel sur une frappe après une bonne remise de la tête de Zlatan (94è). Gros point noir, son carton jaune reçu après une faute sur Iniesta lui vaudra une suspension au match retour au Camp Nou. Une suspension très embarrassante.

Lucas (6): Lucas « Des Reins » a fait tourner quelques têtes et s’entrechoquer quelques genoux catalans. Précieux en première période, il s’est attaché à prendre les espaces balle au pied après les récupérations parisiennes. Moins en vue à mesure que le Barça prenait le contrôle de la rencontre, il est resté un danger potentiel jusqu’au bout. Un retour à la compétition plus qu’intéressant.

Lavezzi (4,5): après dix bonnes premières minutes et une grosse grosse occaz finissant sur le poteau de Valdès (5è), l’ancien joueur du Napoli s’est perdu. La-ve-zziiii, où es-tu, où es-tu ? La-ve-zziiii…Il a été remplacé par le néocommuniste Ménez (non noté) et sa barbe à la Robert Hue à la 65è. Le milieu offensif a été remuant et a provoqué quelques coups-francs par ses accélérations.

Ibrahimovic (6): le Suédois a pesé sur la défense catalane avec un (sale) but hors-jeu, une passe décisive de la tête sur l’égalisation. Dans le jeu, il a souvent été dur notamment sur quelques choix bien dégueu et des non-choix qui l’étaient tout autant. Moche mais efficace.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre