PSG, Juventus Turin: destins croisés ?

Le PSG vient de terminer la première partie de saison à la première place et ce grâce à un très bon Sirigu. Afin de ne plus reposer sur des exploits individuels et asseoir une domination plus nette sur le championnat de L1, le gros du travail pour les joueurs parisiens se trouve dans leur attitude et leur envie sur le terrain puisqu’espérer produire un football chatoyant à la Barcelone semble pour l’instant hors de portée.

Je n’ai pas mémoire une équipe assez largement remodelée comme ce fut le cas du PSG et qui ait terminé championne dès la première année. Pour que cela puisse être possible à Paris, il conviendrait que les joueurs parisiens s’inspirent de l’état d’esprit qui règne au sein d’une équipe qui va faire parler d’elle cette saison : la Juventus Turin.

L’équipe turinoise reste la seule d’Europe encore invaincue au 22 décembre soit plus de 4 mois après le début du championnat. Cette équipe, en phase de reconstruction après l’arrivée d’un nouvel entraîneur (Antonio Conte, ancienne gloire du club), et de quelques nouveaux joueurs a obtenu des résultats impressionnants face aux « gros » du championnat italien (dont deux victoires qui ont marqué les esprits à Giuseppe Meazza contre le Milan et l’Inter). L’équipe, encore en phase de progrès, démontre à chaque rencontre un état d’esprit conquérant qui contraste fortement avec celui des joueurs du PSG. Je vous invite vivement à suivre les prestations de Vidal (après avoir vu quelques-uns de ses matchs vous comprendrez rapidement pourquoi j’en suis fan) ou de Pepe. Ce dernier est pour moi un joueur médiocre et assez brouillon techniquement, une sorte de Jallet du milieu, mais l’envie et la détermination le transcendent lors de chacun de ses matchs, lui permettant notamment de marquer quelques buts déterminants pour la Juventus. Il est d’ailleurs devenu titulaire indiscutable au fil des matchs, renvoyant Milos Krasic sur le banc (en difficulté depuis l’arrivé de Conte, son départ est plus que probable au mercato d’hiver).  Avec cet état d’esprit, le club ne peut qu’espérer des jours radieux car ses joueurs seront aptes à faire face à toutes les difficultés ce qui, je pense, n’est pas le cas du PSG (cf Jean Calvé).

Les solutions pour que les parisiens gagnent en régularité sont simples : il faudrait dans un premier temps remettre dans un état physique homogène l’intégralité de l’équipe, certains joueurs parmi les titulaires du moment étant clairement incapables d’avoir un véritable impact pendant 95 minutes (suivez mon regard, vers le milieu de terrain). En second lieu, il semble nécessaire d’inculquer une mentalité de « charognard » aux joueurs, une véritable culture de la gagne afin qu’ils soient prêts à se sacrifier pour leurs coéquipiers et à courir sans s’arrêter pendant 95 minutes, un peu à la façon de l’équipe de Corée du sud lors du mondial 2002, des coréens qui ne mangeaient peut-être pas que du kimchi…

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre