RC Lens 1-3 PSG: Maxwell, what else ?

Les Parisiens sont venus à bout d’une équipe lensoise joueuse et intéressante dans sa capacité à évoluer en contres. Gbamin, Cavani et Le Moigne ont été exclus en moins de 5 minutes par un Mr Rainville atteint de la cartonite aigüe, laissant une dernière demi-heure à 9 Sang et Or contre 10 Rouge et Bleu, pour le plus grand désarroi des supporters qui auront vu deux équipes marcher pendant ce dernier tiers du match. Dans le jeu, Maxwell a illuminé la rencontre dans son couloir gauche. Retour en notes sur les prestations parisiennes.

RCL PSG

Sirigu (6): poissard sur l’ouverture du score Sang et Or car trompé par la cuisse de Motta (10è), il a fait ce qu’il fallait par la suite pour empêcher les lensois de doubler la mise, notamment sur cette parade réflexe sur une tête à bout portant de Coulibaly (39è).

Van der Wiel (5,5): le batave s’est montré disponible mais a manqué d’un peu de justesse dans ses centres pour être plus décisif. Le PSG avait son homme fort de l’autre côté.

Camara (6): Papus joue, et Papus assure plutôt bien le coup dans son association improbable avec Motta. Serein, il a réalisé un match propre.

Motta (6): positionné en défense centrale, il s’est montré malheureux sur le but lensois puisque c’est lui qui détourne la frappe de Coulibaly dans les filets de Sirigu. Appliqué dans la relance, il n’a pas énormément eu de boulot par la suite, se contentant de bien se plarcer. A noter qu’il ne se sera pas fait expulser par Mr Rainville, préférant être remplacé par le jeune stagiaire pro Kimpembe (non noté) à la 74è.

Maxwell (8,5): un match d’anthologie avec d’abord une passe décisive pour Cabaye, puis un but sur un lob collector du droit sur un Riou mal sorti boxer un ballon des deux poings, et enfin un centre qui a provoqué le penalty généreux accordé à Cavani après un petit pont joga bonito sur son couloir.

Maxwell, what else ?

Verratti (7): des ouvertures géniales mais pas concrétisées par un Cavani maladroit et un jeu régal dans les petits espaces. Définitivement LA rampe de lancement parisienne.

Matuidi (non noté): une vingtaine de minutes sur le pré et une sortie prématurée pour une gêne à la cuisse. Remplacé par Bahebeck (6) qui aura rendu une copie honorable, notamment en provoquant la sortie cagade de Riou avant le lob de Maxwell.

Cabaye (5,5): il pourra se féliciter d’avoir marqué (28è) pour sauver une prestation moyenne. Coupable d’un manque d’engagement flagrant et assez indigne sur le but lensois, il ne semble toujours pas être rentré dans le tempo de ses coéquipiers. Remplacé à l’heure de jeu par Chantôme (non noté) qui ne devait pas avoir été prévenu par le staff qu’il jouait là un match officiel.

Ah mais c’est pas un amical ?

Pastore (7): un gros match d’El Flaco, qui a une nouvelle fois démontré son changement total d’attitude dans l’engagement. Il est au départ de l’égalisation parisien, s’arrachant d’un tacle rageur pour aller sauver une touche et remettre le ballon en jeu. Une belle occasion également sur un centre de Bahebeck à la 73è mais Riou veillait.

Lucas (6): le brésilien a initié quelques mouvements dangereux, notamment en servant bien un Cavani (4è) qui ne parvenait pas à cadrer. Il a encore été un peu brouillon dans la finition comme sur cette frappe au-dessus en fin de rencontre (81è). Les lensois ont eu du mal à le garder au marquage, Gbamin récoltant notamment un jaune pour avoir accroché le parisien alors qu’il était passé (8è).

« Cavanelli » (5,5): comme Cabaye, il pourra se cacher derrière son but (sur péno) mais son match aura été compliqué, avec des vendanges (4è, 19è, 25è) et des occasions bien détournées par Riou (9è). Alors certes, il s’est créé des occasions, mais à un moment il faut les convertir ! Sa simulation pour obtenir et transformer un penalty a tué le match, et l’Uruguayen a été exclu dans la foulée pour avoir d’abord récolté un jaune en célébrant son but en direction du public lensois puis un second en attrapant le bras de l’arbitre Mr Rainville, pas forcément très inspiré sur ce coup, et quelques autres.

En bref:

Mr Rainville (0): comment pourrir une rencontre en sifflant un penalty très très contestable (bon, ok, inexistant), en expulsant le faux coupable, puis le buteur, puis un troisième joueur un peu au hasard.

Eh mais c’est qui ce joueur en interview avec Anne-Laure Bonnet ? Lucalvitie ?

Il mange quoi Loïc Landre à Lens ? On dirait qu’il a pris 15 kg depuis son départ de Paris.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre