[résumé] Evian TG – PSG (0-1)

ETG PSG

Après son élimination en Coupe de France il y a dix jours, le PSG se déplaçait à nouveau à Evian avec un sentiment de revanche et l’envie de faire un pas décisif vers le titre en clôture de la 34è journée de championnat. Les Parisiens sont venus à bout d’une bonne équipe des Roses sur un but de Pastore au retour des vestiaires et reprennent ainsi leur avance de 9 points sur l’OM. La fin de match agitée a vu les expulsions de Verratti, Beckham, Sirigu et Khlifa.

Paris solide mais décevant offensivement

Les Parisiens ont démarré la rencontre de façon assez statique en se heurtant à un bloc haut-savoyard bien organisé. Ibrahimovic testait bien Laquait sur une reprise des 25 mètres mais le portier évianais boxait la frappe du Suédois sans trop de difficultés (5è). Les Roses ripostaient également de loin, d’abord par Khlifa de peu au-dessus (8è), puis par un drop de Sagbo (11è). C’est sur coup-franc que les hommes d’Ancelotti se montraient les plus dangereux avec un service de Maxwell pour Ibrahimovic au second poteau dont la reprise de volée plat du pied à bout portant était détournée par Laquait (17è). La seconde partie de la première période voyait les Parisiens poser le pied sur le ballon en profitant de l’essoufflement des hommes de Dupraz qui concédaient deux dernières occasions. Ibra combinait d’abord avec Pastore dans la surface des Roses mais était bien repris par le retour de Mongongu (31è). Le Suédois côté droit servait ensuite parfaitement Lavezzi d’une longue passe croisée. L’Argentin frappait du gauche à côté des buts de Laquait. Ces quelques alertes peu dangereuses laissaient planer le doute sur les capacités des Parisiens à venir à bout de leur adversaire du jour.

Pastore encore décisif

La seconde période démarrait rapidement avec un but précoce de Pastore qui rattrapait là une première mi-temps en demi-teinte. Ménez décalait intelligemment Jallet côté droit, le latéral faisait mine de centrer et remettait en retrait pour Pastore qui arrivait lancé et enroulait son ballon dans le petit filet opposé d’un Laquait masqué au départ de la frappe (50è). Après ce coup de massue, les hommes de Dupraz ne parvenaient plus à s’organiser et ne voyaient plus le ballon confisqué par des Parisiens reboostés par l’ouverture du score. A l’heure de jeu, Ménez, décalé côté droit, centrait pour Verratti dont la reprise était renvoyée par la transversale de Laquait. Ibrahimovic parvenait à reprendre le ballon à 2 mètres du but et expédiait de façon assez incroyable le cuir au-dessus des buts des Roses (62è). Dans la foulée, Pastore voyait bien le départ de Lavezzi et lançait parfaitement El Pocho qui se jouait de Laquait avant de manquer l’immanquable en tirant sur Mongongu revenu se jeter dans son but (63è). A force de ne pas tuer la rencontre, les haut-savoyards commençaient à croire à nouveau à leur chance et sortaient la tête de l’eau. Wass sur coup-franc (64è) et Khlifa d’une reprise en pleine surface (68è) faisaient briller Sirigu qui préservait son but sur deux parades spectaculaires. Lavezzi cédait sa place à Chantôme pour tenter de redonner un peu de cohésion au milieu parisien (69è) mais le pressing des Roses s’accentuait. Sur un très bon ballon de Barbosa, Khlifa manquait largement le cadre d’une tête lobée alors que Sirigu était allé percuter Jallet dans une sortie peu orthodoxe (76è).

Verratti, Beckham et Sirigu expulsés

Les hommes de Dupraz avaient à coeur d’aller chercher l’égalisation pour se donner de l’air dans la course au maintien et Verratti les y incitait en écopant d’un second carton jaune pour contestation synonyme d’expulsion (81è). Le jeune italien sortait au vestiaire sous les vociférations d’Ancelotti passablement irrité de l’attitude de l’ancien joueur de Pescara. Le Mister opérait alors à deux changements défensifs en faisant entrer Beckham pour Ménez (84è) et Van der Wiel pour Pastore (89è) afin de lutter contre la fébrilité de son équipe qui ne concédait toutefois pas d’occasions dangereuses. Dans une fin de rencontre houleuse et hachée par des fautes à répétition, Beckham écopait à son tour d’un rouge pour un geste dangereux sur Adnane (93è). Matuidi profitait du coup de sifflet final pour venir chambrer le banc des Roses et déclencher une bagarre générale au cours de laquelle Sirigu et Khlifa se faisaient également expulser.

A quatre journées de la fin, Paris compte donc 9 points d’avance sur l’OM et 13 sur l’OL. Le PSG ne peut donc plus être rejoint par Lyon et pourrait fêter le titre dès la semaine prochaine au Parc en cas de victoire contre Valenciennes si tant est que l’OM ne l’emporte pas face à Bastia.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre