Thiago Silva "O Monstro"

Thiago Emiliano da Silva, aussi connu dans son pays comme « o monstro », pourrait être considéré comme le meilleur défenseur du monde et ce, contrairement à ce que laisse entendre l’équipe type du FIFA ballon d’or 2012. La place de Piqué dans cette équipe me laisse dubitatif, et je suis pourtant fan de Barcelone.

Né en septembre 84, Thiago Silva quitte son pays à 20 ans pour débarquer à Porto pour 5,2 millions d’euros. Il n’y restera qu’un an, ne disputant pas le moindre match avec un club pourtant révélateur de talents ! Transféré la saison suivante directement au Dynamo Moscou pour 3,5 millions d’euros, sa carrière semble mal barrée. Il ne dispute pas non plus le moindre match avec le club moscovite, la faute à une improbable tuberculose venue tout droit du Moyen-Age.

Après ces débuts assez calamiteux il faut le dire, le défenseur décide de se refaire une santé au pays, à Fluminense, son club formateur. Il y retourne gratuitement. C’est à ce moment que la révélation a lieu et que son surnom de « Ratinho » (ou petit rat) va laisser place à celui d’ « O monstro ». Il devient alors titulaire indiscutable, et son équipe finit la saison avec la meilleure défense du championnat (39 buts encaissés en 38 matchs, oui c’est bien la meilleure défense du championnat, on est au Brésil…). Le Milan AC saute alors sur l’occasion pour rajeunir un effectif de vétérans et le recrute pour la modique somme de 10 millions d’euros.

Quatre ans plus tard, un titre de champion de Serie A (2011) et une Supercoupe d’Italie (2011) en poche, c’est pour 46 Millions d’euros que le solide défenseur est transféré un peu malgré lui dans la ville lumière où il devient très rapidement le chouchou d’un grand nombre de supporters. Ce véritable esthète du ballon rond pourrait être qualifié de « vertèbre lombaire » du PSG, c’est-à-dire l’avant dernier rempart de la colonne vertébrale (avec bien évidemment un Sirigu en dernier rempart). Doué dans l’anticipation, rapide, puissant et très technique, il incarne à la perfection le défenseur moderne et sans faille.

Avec seulement 2 cartons rouges à son actif et moins de 20 cartons jaunes pour plus de 250 matchs joués au long de sa carrière, Thiago se positionne comme un défenseur quasi impassable et très propre ! Depuis qu’il est revenu en Europe en 2008, il n’a pris aucun carton rouge et seulement 11 cartons jaunes sur 142 matchs de ligue joués. Le titre de meilleure défense à Milan en 2010-2011 avec 24 buts encaissés en 38 journées n’est pas étranger à sa présence. A noter que le PSG possède également aujourd’hui la meilleure défense de L1 avec seulement 12 buts encaissés en 20 matchs. Pas franchement une coïncidence.

Au niveau des distinctions personnelles, Thiago Silva a  remporté 2 Samba d’or – ça ne s’invente pas – en 2011 et 2012 sur les 5 ayant été distribués à ce jour, le Samba d’or ayant été créé en 2008 pour récompenser le meilleur footballeur brésilien évoluant en Europe. Un peu comme si Petr Cech remportait le « Polka d’or » ou Kolo Touré le « Coupé décalé d’or ». En parallèle, et malgré ses faux airs de troisième frère Bogdanoff, Thiago a également été nommé en 2012 pour la deuxième année consécutive « footballeur le plus sexy du monde » par le magazine Glam’mag, une sorte de magazine merdique anglais.

C’est donc une carrière déjà très mouvementée et des plus respectables qu’a connu T. Silva. On peut facilement se dire que son arrivée dans l’effectif parisien n’est pas pour rien dans le recrutement d’un joueur comme Lucas, qu’il côtoie en sélection. Un Paris de plus en plus « do Brasil », de quoi continuer à améliorer le niveau de jeu du club de la capitale pour aller, qui sait, chercher le titre de champion en fin de saison.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre