[Preview] Troyes – PSG: le match des extrêmes

Après un match que l’on peut qualifier d’historique face au FC Barcelone, les hommes d’Ancelotti vont devoir se remettre au travail et trouver l’envie d’aller jouer cette 32è journée de championnat face au 20è et bon dernier de Ligue 1. Les Parisiens ont tout donné mercredi soir, allant puiser au plus profond d’eux même pour finir la rencontre avec le goût amer de l’élimination. Cette « défaite » va-t-elle renforcer l’esprit de l’équipe qui, sur le papier, devrait pulvériser une équipe de Troyes bringuebalante, ou va-t-elle au contraire démotiver les joueurs dans leur quête du titre en ligue 1 ?

Paris en difficulté au Stade de l’Aube

Historiquement, seulement 13 rencontres ont eu lieu en L1 entre ces deux équipes. La dernière apparition de Troyes dans l’élite remonte à la saison 2006-2007, et les Troyens avaient tenu le match nul à domicile. Sur les 6 matches joués par Troyes contre le PSG au stade de l’Aube, les statistiques sont plus qu’honorables pour les hommes de Furlan, puisqu’ils n’ont été vaincus qu’une seule fois, pour 2 victoires et 3 matches nuls, soit une moyenne d’un seul point par match pour les joueurs de la capitale.

Troyes est coulé en Ligue 1

Troyes est aujourd’hui le vrai maillon faible du championnat même si cette équipe n’est ni la pire défense, ni la pire attaque de L1 (elle est même 12è attaque) mais c’est bien l’équipe avec le moins de victoires en championnat : seulement 4 succès en 31 matches joués (Ajaccio, Brest, Reims… et Marseille, donc aucune équipe au dessus de la 14è place à part Marseille). Sur les derniers matches, il faut noter que Saint Etienne et Montpellier se sont heurtés à Troyes en faisant match nul, et Reims a subi les foudres des joueurs de Jean Marc Furlan en prenant un surprenant 4-2 au stade de l’Aube. Malgré une saison que l’on peut qualifier de catastrophique en L1, il ne faut pas oublier que Troyes est encore en lice en coupe de France pour affronter Nancy, 18è du championnat. Une petite anecdote, la valeur de marché cumulée des 23 joueurs de l’ES Troyes AC est de seulement 19 millions d’euros contre plus de 300 millions d’euros pour l’effectif d’Ancelotti.

Les Parisiens devraient donc aborder cette rencontre avec beaucoup de sérénité tout en sachant qu’ils faudra là encore batailler ferme pour l’emporter. De deux chose l’une, soit Paris élève son niveau comme contre le FCB et la victoire sera grande et facile, soit l’amertume est encore dans les têtes, et la (mauvaise) surprise pourrait vite arriver.

A propos de l'auteur

Vous aimerez aussi

Répondre