Manchester United 4-2 City: le fil du match

On le sait, un Super-Manchesters n’est jamais un match comme les autres. Il y a quelques mois, les joueurs de Van Gaal étaient en Enfer et on leur promettait le pire. Mais il n’y a pas mieux que des Diables Rouges pour revenir des flammes et se hisser à une solide 3e place toujours à la conquête des londoniens de Chelsea et Arsenal. City semblait tenir la dragée haute aux Blues mais depuis plusieurs semaines ils lèvent le pied !

8e: il ne fallait mieux pas arriver trop en retard car City lance une attaque placée initiée par Clichy qui semble vouloir le titre d’homme du match. Le Français perfore le milieu des rouge pour servir sur un plateau Milner qui décale astucieusement Silva. Le petit gaucher centre fort devant le but pour Agüero dit « El Kun », « Le Gendre », « Gendre un jour Gendre toujours » même s’il n’est plus avec la fille de Maradona dit « El Pibe de Oro » dit « La mano de Dios » dit « Le gros » enfin…vous l’aurez compris, but pour City, 1-0 !

14e: Van Gaal voit ses joueurs subir et avoir du mal à ressortir sans allonger. Afin de contenir la furia de City plus haut, c’est De Gea qui joue le libero loin de sa cage. C’est dans cette position qu’il réalise un dégagement précis à gauche sur ce qui s’annonce comme le côté fort de l’équipe ; la balle arrive sur Herrera grâce à un duel gagné par Fellaini. Herrera centre et Young, au combat avec Clichy, profite d’un rebond favorable pour scorer ! 1-1, le derby est bel et bien lancé.

23e: Milner est pris de vitesse par Herrera et prend un jaune pour une faute intelligente !

27e: Young est de tous les bons coups, il chaloupe à l’entrée de la surface côté gauche, combine avec Blind et enroule un centre vers Fellaini qui prend le meilleur sur un triste Clichy de la tête pour ajuster Hart ! Boom ! 2-1. Ce derby répond à toutes ses promesses avec des buts et de l’engagement ! On sent que les joueurs de Pellegrini sont dans le dur car ils sont dominés dans l’envie et dans la détermination.

32e: Touré est inspiré en envoyant El Kun en profondeur mais De Gea joue les sentinelles loin de ses bases.

33e: Silva montre des signes de nervosité en taclant son compatriote Mata : un jaune le calmera aussi.

38e: Milner est superbement servi par Fernandinho à l’entrée de la surface, il a alors tout le confort d’enrouler son ballon et…va éteindre un projecteur du Théâtre des Rêves !

42e: Le Gendre mène une contre attaque avec Silva face au seul Valencia ; ce dernier ne se jette pas, défend intelligemment debout et annihile cette superbe occas’ d’un trop gourmand Agüero qui pouvait servir son collègue !

52e: la reprise est dynamique sans un Kompany resté au vestiaire. Rooney frappe un coup franc qui se dirige vers la lunette mais Hart a vu et se détend, il la sort dans les pieds de Young qui allume fort, c’est repoussé, Blind arrive au point de peno et dégomme tout mais il y a du monde sur la ligne et le cuir n’entre pas ! Waow… On attend ce 4e but du match qui sera déterminant !

60e: c’est le retour de Nasri aux affaires…

66e: Smalling accélère et trouve Blind qui au sortir d’un une-deux avec Fellaini sert Rooney ; l’homme né roux décale alors quasi à l’aveugle dans son dos un Mata lancé comme l’Orient Express. Hart se fait encore corriger, Mata D’or le met à mort ! 3-1 ! There’s only one Manchester !

73e: Young, encore lui, fait des malheurs côté gauche et subit une faute sous les yeux de l’arbitre : coup franc ! Young ajuste pour trouver la tête de Smalling ! Quand dans mon quartier une équipe comme City se retrouve avec le pantalon en bas des chevilles : c’est la catin (4-1) et on lâche la manette ! C’est un dressage en règle !

80e: Mata peut sortir sous les ovations du public et laisse entrer l’artiste Di Maria qui est de suite dangereux mais ne trouve pas le cadre.

82e: Fellaini voit le stade se lever pour saluer sa sortie : c’est le Tigre colombien qui entre !

87e: Carrick sent une pointe musculaire tel un vulgaire Yoann Gourcuff mais tous les changements sont faits. On ne prend pas de risque et il sort laissant ses partenaires à 10 mais on songe au prochain déplacement à Chelsea. Deux minutes plus tard, les gars de Touré profitent du surnombre pour que Zabaleta déborde et centre vers « Gendre un jour Gendre toujours » qui, au niveau du point de penalty, marque son 100e but pour City. 4-2.

C’est la fin du match ! United laisse City à 5 points au pied du podium et se prépare à affronter d’autres adversaires directs comme la bande à Mou dès la semaine prochaine. On voudrait déjà y être !

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre