Apoula Edel – Entre (faux) papiers et boulettes, le mettra-t-on enfin à la poubelle?

Pour ceux qui n’auraient pas eu la liste des dix heureux nominés pour le ballon de plomb 2011, c’est ici que ça se passe. Dans cette liste, un joueur nous semble bien placé pour remporter la consécration suprême et succéder ainsi à Yoann Démont. Notre favori se nomme Apoula Edel.Apoula Edima Bete Edel, dit Edel, est né à Yaoundé, au Cameroun, en 1986 (ou pas), et est un gardien de buts naturalisé…arménien…Numéro un du PSG la saison dernière devant un Grégory Coupet qui préférait s’asseoir sur le banc et jouer le rôle de Grèg le grand frère, Edel a clairement été le maillon faible de la saison passée avec le duo Erding-Hoarau.

Joueur au parcours atypique, Edel démarre sa carrière au Cameroun avant d’être repéré par un agent qui lui propose un contrat dans le club arménien du Pyunik Erevan. Malgré l’apparence plus que foireuse du transfert, Edel tente le coup…rien à foutre! Quatre titres de champion d’Arménie plus tard (2002 2003 2004 et 2005) et la naturalisation arménienne dans la poche, Apoula signe au Rapid Bucarest mais ne peut pas être aligné la première saison suite à une affaire de papelards pas réglés avec la fédération arménienne. Le début d’une longue histoire de paperasse…

Prêté quelques mois à La Gantoise en Belgique durant l’été 2006, le « gros chat » revient à Bucarest et joue quelques matchs d’UEFA au cours desquels ils croise malheureusement la route du PSG. Repéré par le staff parisien, il signe sous l’ère Paul Le Guen un contrat de deux ans avec le club de la capitale en tant que troisième gardien. Il dispute son premier match avec Paris en amical contre la Guinée…mais en tant qu’attaquant suite à la blessure de Loris Arnaud. Edel attaquant…oui…

Petit à petit, Edel fait alors son trou au PSG et profite, à l’opportunisme, du départ d’Alonzo pour passer numéro deux, puis de la grave blessure de Coupet pour se hisser numéro un fin 2009 et pour la saison suivante. Une hérésie. En parallèle à son ascencion, « l’affaire des papiers d’Edel » fait couler beaucoup d’encre, l’ancien entraîneur du joueur ayant permis son transfert en Arménie l’accusant d’avoir menti sur son âge (il aurait en vérité 30 ans aujourd’hui) et son identité (il s’appellerait Ambroise Beyaména).

Profitant alors du découragement et des hallucinations de Grèg Coupet qui annonçait voir en lui un futur grand gardien, Apoula se permet de faire traîner la proposition de prolongation de contrat offerte par Paris histoire de négocier un plus gros salaire. Malheureusement pour lui, ses bourdes à répétition entraînant notamment l’élimination parisienne en Europa League contre Benfica commencent à semer le doute dans le staff parisien, Coupet redevenant même titulaire à la mi-avril 2011.

Le 24 avril 2011, Paris rencontre Brest et mène 1-0, Coupet se blesse et laisse sa place à Edel. En huit minutes, le portier parisien réussit l’exploit de concéder un penalty et de prendre un but entre les jambes. Score final 2-2. Dans la soirée, Edel annonce qu’il reste à Paris. Le staff parisien dément, l’offre de prolongation ne tient plus. Edel sera finalement mis à la porte et prendra faute de mieux la direction de l’Hapoël Tel Aviv où il semble déjà s’illustrer de la plus belle des façons (Edel à l’Hapoël).

Les points clés de sa nomination:

Pour sa boulette face à l’OL qui coûte au PSG l’accès à la LDC, pour le match de Brest, pour Benfica, pour son incapacité chronique à boucher son premier poteau et donc sa tendance à encaisser 50% de ses buts à cet endroit, pour son refus de prolonger à Paris quand on le lui a proposé, pour s’être fait virer du club comme un malpropre après avoir mendié une prolongation suite à ses nombreuses boulettes, pour être parti à l’Hapoël où il semble rester sur sa constance, pour ses problèmes de papiers, d’âge et d’identité, pour ses 15kg en trop, pour sa voix aiguë à la M’Bami, pour cette nonchalance perpétuelle et cette apparente tranquillité dissimulant une absence totale de confiance, pour être entré en jeu contre la Guinée à la place de Loris Arnaud et pour avoir enfin quand même réussi à marquer un but dans sa carrière, en 2003-2004 avec le Pyunik Erevan

POUR TOUT CELA, NOUS VOTONS POUR EDEL POUR LE BALLON DE PLOMB 2011!

Vos commentaires et réactions dans l’espace en bas de cet article!

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre