Brest 0 – 1 PSG: les notes des parisiens

Paris s’impose sans briller au terme d’un match moyen face à une équipe brestoise qui n’a pas réellement semblé en mesure de pouvoir mettre en danger le club de la capitale. Trois points donc pour le PSG qui conforme sa place de leader malgré les victoires de ses poursuivants Montpellier, Lyon et Lille.

Sirigu (5,5): son match s’est résumé à deux ou trois interventions assez simples et une bonne sortie aérienne sur corner. Un match tranquille, comme souvent depuis la reprise.

Bisevac (6,5): titularisé sur son couloir droit, il a inscrit l’affreux but de la victoire parisienne suite à un corner qui a transpercé tout le monde sauf lui. Il a réalisé un match propre sur son côté face à une faible opposition brestoise et s’est montré présent aux avant postes.

Lugano (4,5): rugueux, notamment sur un tacle engagé, et par derrière, qui lui a valu un carton jaune, l’uruguayen n’a pas réellement convaincu dans les un contre un, avec 3 duels remportés sur 10. Bof.

Sakho (5,5): on l’attendait au tournant après des dernières sorties décevantes, et le capitaine a visiblement repris du poil de la bête. Sérieux et appliqué, il n’a pas commis d’erreur, ce qui était assez rare ces derniers temps et mérite donc d’être souligné.

Maxwell (5,5): dans la lignée de ses prestations précédentes, le latéral brésilien a été costaud derrière et a apporté en technique et en propreté. Il nous a clairement fait comprendre, notamment par ses contrôles, qu’on pouvait définitivement oublier Tiéné.

Matuidi (5): il a parfois été malmené physiquement mais il a tâché de construire le jeu proprement. Pour un retour à la compétition, et sachant qu’il a disputé l’ensemble de la rencontre, on aurait pu s’attendre à pire.

Sissoko (non noté): blessé en début de match, il a voulu faire le malin et rester sur la pelouse alors qu’il ne pouvait plus courir. Cette mascarade a duré 25 minutes avant que le Mister ne fasse entrer à sa place le bon Clément Chantôme (5), auteur d’un match moyen, à la 42è.

Jallet (5,5): défensivement très présent, tout en envie et en abnégation, il a réalisé un match sérieux, sauf quand sa frappe est venue défoncer les panneaux publicitaires du haut de la tribune. Bon en défense et limité en attaque, il est passeur décisif sur l’ignoble but de Bisevac. Remplacé par Ceara à la 88è.

Bodmer (6): positionné dans l’animation offensive, il a été l’auteur de quelques gestes inspirés avec notamment une talonnade pour Nene. Moins en vue dans la conclusion, il a vendangé une énorme occasion en tentant un lob improbable au lieu de servir Jallet au second poteau et touché la barre sur une frappe lobée.

Nene (6): bon dans le jeu mais insupportable par son côté perso et ses tentatives de dribbles de quatre joueurs dans 2m², il a créé du danger et parfois semé la panique dans la défense brestoise. Défaillant dans le dernier geste, il aurait pu marquer ou offrir au moins un but.

Gameiro (4): un match raté pour l’attaquant parisien qui n’a pas été aidé par ses partenaires. Quand il n’est pas lancé en profondeur, l’attaquant parisien est simplement inexistant. Aucune capacité d’élimination hormis la vitesse, Gameiro avec le ballon c’est « je donne derrière et je pars ». Sans espace…rien. A ce rythme, Kevin risque de mater l’Euro tranquille dans son canapé. Remplacé par Hoarau à la 89è, qui n’a pas touché le ballon.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre