Conclusion de la phase de poules: la France en quarts de finale

Nous avons assisté hier au dernier match de poules de l’équipe de France pour l’Euro 2012. Force est de constater que les Bleus ont globalement été mis en difficulté au cours de cet Euro. Pour rappel, les résultats obtenus sont un match nul (dans le deux sens du terme) face à l’Angleterre durant lequel un but plus qu’évitable a été encaissé par Lloris, une victoire deux buts à zéro face à l’Ukraine et une défaite deux buts à zéro face à une valeureuse équipe suédoise. Déjà éliminés après deux défaites, les suédois ont joué le match pleinement, sans craindre une équipe de France qu’on annonçait supérieure, du moins sur le papier. Les coéquipiers d’Ibrahimovic ont inscrit deux buts d’école dont une magnifique reprise de volée de l’incontournable Zlatan.

Cette phase de poule nous a permis (et on espère à Blanc également) de tirer certaines conclusions sur le niveau de jeu de l’équipe. Malheureusement celles-ci ne sont pas encourageantes avant d’aborder un quart de finale plus que délicat face à l’Espagne.

Collectivement
Le niveau général est faible par rapport à ce que l’on pourrait attendre des joueurs. Il est terriblement affligeant de suivre cette équipe sans inspiration, au jeu inefficace et stéréotypé. D’une manière générale, les joueurs multiplient les touches de balles et sont du coup beaucoup trop lents dans leur prise de décision et leurs transmissions. Ils s’entêtent à poursuivre sur cette voie de très courtes passes, généralement des une-deux avec Benzema à la percussion dans l’axe… exactement là où l’équipe adverse l’attend. Alors qu’à maintes reprises, un décalage est possible pour un centre, généralement de Debuchy, les français s’attardent dans l’axe pour ensuite décaler l’arrière latéral, perdant ainsi l’effet de spontanéité du décalage initial. Ce qui devait être la première option pour se créer une occasion devient la solution de repli lorsqu’il n’y a plus aucune possibilité. Et malheureusement, quand bien même le décalage est créé, le centreur se retrouve bien souvent sans solution viable dans la surface. Nasri au premier poteau face à Lescott ou Mellberg, soyons sérieux !

Autre point critique, notre défense centrale est digne du championnat du dimanche matin (le CDM). Les prestations de Mexès et Rami sont pathétiques, ils multiplient l’un après l’autre des erreurs dignes d’amateurs. C’est un véritable florilège de passes en retrait approximatives, d’appréciations de trajectoires douteuses, d’alignements niveau U13. A chacune de leur prise de balles, la France du football (à l’exception de Blanc) se crispe et Lloris se met à suer.

Individuellement
Malgré le marasme, j’ai relevé quelques satisfactions qui méritent d’être soulignées. Lloris assure toujours autant sur sa ligne, c’est qui est plutôt rassurant vu qu’il est soutenu par des bras cassés. Debuchy s’affirme au poste d’arrière droit en équipe de France, très bon offensivement, il lui arrive d’être un peu en retard défensivement mais rien de bien inquiétant sachant qu’il doit couvrir tout le couloir droit. A la récupération, Cabaye marque incontestablement des points en grattant nombre de ballons et en n’hésitant jamais à se projeter vers l’avant et à prendre sa chance comme l’atteste sa frappe sur le poteau face à l’Ukraine. Enfin à gauche, on a retrouvé un Ribéry conquérant. Bon offensivement même si il tente parfois de faire la différence tout seul face à 2 ou 3 adversaires (à sa décharge il n’a que trop rarement des solutions dans l’axe), il est très impliqué dans les phases défensives et n’hésite pas à revenir prêter main forte à Clichy (ou Evra). Benzema est également dans la lignée de sa saison au Real Madrid, il décroche beaucoup, tente de conserver le ballon un peu à la manière d’un Anelka mais ses choix ne sont pas toujours des plus judicieux.

Le sélectionneur
Après tout, je n’ai aucune légitimité pour discuter les choix du Président mais j’ai quand même quelques interrogations par rapport à ses choix. Celles ci me semblent pertinentes (à vous de me dire) donc je tiens à les partager avec vous tous. Premièrement, si ma mémoire est bonne, le premier choix au poste d’arrière gauche a toujours été Evra. Malgré des prestations souvent insuffisantes (à ManU ou en sélection), celui ci a toujours été confirmé à son poste. Pourquoi ne le sortir que maintenant après un match sans âme contre l’Angleterre. Blanc a t-il eu une révélation ?

Deuxièmement, l’axe Mexès/Rami est lourd – Sheva (36 ans) a allègrement déposé Rami (26 ans) sur 20 mètres – mais il est également hésitant/maladroit/mal-inspiré. On peut comprendre que Blanc ait souhaité installer la défense Mexès/Rami mais devant une telle succession d’approximations, l’entrée de Koscielny pourrait apporter plus de sérénité à toute l’équipe. Pourquoi n’avoir sélectionné que trois centraux ?

Troisièmement, et malgré son but, Nasri est nul. Il n’y a pas d’autre mot, aussi bien en tant qu’ailier droit que milieu relayeur. Il n’apporte absolument rien dans le jeu. Pourquoi s’obstiner à le faire jouer alors que n’importe quel autre joueur pourrait apporter plus ?

Enfin, Benzema n’est, selon moi, pas un 9 dans le sens classique du terme. Son jeu est fait de décrochages, fixations et de permutations. Il reste rarement dans l’axe à la manière d’un Trézéguet. Donc dans ce système en 4-3-3 sans véritable 9, il devient très compliqué de se créer de réelles occasions si le buteur censé être à la réception des centres est positionné sur une aile ou a décroché aux 20 mètres. Pour preuve, les trois buts de l’équipe de France ont été marqués par des milieux (Nasri, Ménez, Cabaye) dont deux sur des passes de Benzema. Son association avec un autre attaquant (Giroud?) poserait de gros problèmes à une défense qui devrait surveiller Giroud (plus axial) et un Benzema qui décroche à sa guise. Cette solution aurait du être testée durant les matchs de préparation et pas uniquement pendant 10 ou 15 minutes en fin de match comme ce fût le cas contre la Suède. De plus, Giroud possède un jeu de tête beaucoup plus « affirmé » que Benzema. Pourquoi ne pas essayer cette alternative ?

Ce sont ici quelques axes qui m’intrigue particulièrement, n’hésitez pas à nous faire part de ce qui vous trouble également.

A propos de l'auteur

Vous aimerez aussi

Répondre