Les Bleus orphelins de Zizou

Rendez-vous client avec des allemands, l’ambiance est détendue, ça blague sur l’Euro, la Grèce et le derby de la dette, on parle de la Mannschaft et de ses chances de s’imposer dans la compétition, et soudain, la question que je redoutais tant: « and what do you think about the Tricolores » (Que pensez-vous des tricolores). En anglais évidemment, ma maîtrise de la langue de Goethe (Götze) étant inexistante… à peine le temps de me demander ce qu’eux savaient vraiment sur le sujet, et je me décide à la jouer à la Le Graet: je ne peux décemment pas atomiser les Bleus devant des clients, allemands qui plus est, et je dois donner des éléments de réponse. Je me décide donc à parler terrain et absence de leader technique, car l’histoire d’une bande de gamins qui n’en ont rien a foutre du maillot ne ferait qu’écorner un peu plus notre réputation déjà pas bien glorieuse a l’international…

Qu’est-ce qu’un leader technique? C’est un joueur qui s’impose comme le patron du terrain de par ses capacités techniques supérieures et son intelligence de jeu permettant d’abord de faire briller ses partenaires puis accessoirement de briller lui-même. Je crois que la définition parle d’elle-même: personne au sein de l’équipe de France ne peut aujourd »hui assumer ce statut. Benzema est un monstre technique, certes, mais il a besoin des autres pour être mis en valeur, c’est plutôt un joueur dépendant d’un leader technique. Il est qui plus est attaquant, donc pas franchement un poste destiné à l’organisation du jeu de l’équipe. Nasri? Trop de lacunes, techniques déjà, puis un manque de sens collectif/vista et un défilement quand il s’agit de devoir prendre le jeu à son compte. Dernier essai avec Ribéry, évidemment NON, malgré ses passes décisives en club, il reste un ailier assez croqueur et n’a pas l’intelligence de jeu d’un leader technique.

Ce profil rare de joueurs, il en existe dans toutes les équipes demi-finalistes de l’Euro, la preuve que ce type de joueur bonifie une sélection. C’est l’incontestable Pirlo (sûrement le meilleur d’entre tous) en Italie, Ozil en Allemagne, Xavi ou Iniesta en Espagne, Cristiano au Portugal ou même Zlatan chez les suédois. Ces joueurs, capables de réguler le rythme d’un match a eux seuls, sont le point de repère de leurs partenaires. Tu ne sais pas quoi faire de ton ballon, file le a Pirlo, il ne le perdra pas et le bonifiera dans 98 ou 99% des cas, file le à Malouda et il te remettra une passe d’U13 anorexique, file le à Nasri et il te dira de bien fermer ta gue***…

Pour revenir au sérieux deux minutes, cette absence de leader technique chez les Bleus combinée a une tactique avec une seule pointe qui n’est PAS un joueur de pivot oblige mécaniquement l’attaquant a dézoner et a redescendre bas chercher le ballon. Rien d’illogique donc dans le placement foireux de KB tout au long de la compétition. Dommage que l’on n’ait pas eu un attaquant dans son style a la fin des années 90, remplacez un Guivarch/Duga par un Benzema et imaginez le carnage avec ZZ à la baguette et distribuant les galettes…en même temps, et c’est assez triste à dire, nous aurions pu faire un meilleur Euro 2012 avec un joueur type Duga (de l’époque) en pointe, mais heureusement, rien ne permettra jamais de vérifier ce sentiment…

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre