Mais à quoi joue Pastore?

Episode 1: Il est sympa Pastore, mais il abuse quand même un peu

Discret sur les terrains de foot depuis maintenant un petit moment, Javier Pastore semble avoir trouvé un nouveau champ d’expression: les médias. Sa première sortie remarquée suite à la défaite parisienne au Parc contre Nancy, une semaine avant le Clasico, nous avait déjà fait réagir (voir l’article Pastoronaldinho). Pastore y annonçait, en plus de se plaindre d’être fatigué, que «Si dimanche dernier on avait joué contre Marseille au lieu de Nancy, je ne pense pas que j’aurais été aussi mauvais».

A la lumière de la prestation du meneur argentin face à l’OM on peut se demander si « mauvais » en espagnol a bien la même signification qu’en français. Après cette première sortie médiatique ratée pour Pastore, et au vu de son niveau d’engagement dans les matchs du PSG on aurait pu penser qu’il allait un peu la mettre en sourdine, se concentrer sur le travail et tâcher de revenir à un niveau décent pour faire taire les critiques de la plus belle des manières…en prouvant. Mais malheureusement « El Fatigué » n’a pas l’air d’avoir opté pour cette solution là, puisqu’il a depuis récidivé à deux reprises, et en montant en puissance.

Episode 2: Il insiste l’argentin

Sa première récidive dans le magazine So Foot au début du mois de décembre (So Foot que je conseille d’ailleurs à tous les amateurs de football) a fait couler beaucoup d’encre, mais nous n’avions pas souhaité la commenter. Les propos du meneur argentin, pas forcément polémiques, n’avaient de quoi faire jaser qu’à cause des prestations et du niveau d’envie affiché par « el fatigué »: «Au PSG, je suis dans une zone et je n’en sors pas. C’est ce qu’on me demande, donc je le fais mais c’est vrai que je ne me sens pas bien. Je n’ai pas l’impression de pouvoir exprimer mes qualités comme je le voudrais. Il y a beaucoup de fois où je bouge et où il ne se passe rien parce que mes coéquipiers ne me suivent pas (…) En France, on joue la tête baissée». Entendre ce genre de discours de la part d’un joueur impliqué qui fait des efforts, ça passe, entendre ce genre de discours de la part d’un joueur qui affiche 2km par match en moyenne…c’est beaucoup plus difficile à avaler.

Episode 3: Il est lourd ce Pastore, il ne court pas et il commence à déconner sévère

Troisième tome de la complainte argentine, sorte d’apothéose de la connerie et de la maladresse, sur la radio italienne Radio Radio…Pastore y déclare hier, à propos de l’élimination en Europa League: «On a été éliminé car on a perdu un match important avant celui de Bilbao. La qualification s’est jouée en Autriche (ndlr: le match des « soldats » à Salzbourg). Mais on a joué avec une équipe de rechange, des joueurs pas titulaires, et on a perdu». J’imagine que tous les titulaires du soir apprécieront…mais ce n’est pas tout, car, tant qu’à se foutre de la gueule du monde, autant ne pas y aller avec le dos de la cuiller: «J’ai 22 ans, je veux continuer à grandir et m’améliorer dans beaucoup de domaines. Alors je continue à travailler tous les jours avec beaucoup d’envie et si tout va bien, j’aurais un jour la possibilité de partir dans un grand club, pourquoi pas espagnol. C’est mon rêve et je fais tout pour y parvenir». J’imagine que le message passé à l’ensemble du PSG, club qui vient quand même d’investir 42M€ sur lui, plaira là aussi à tous les niveaux sur la notion de « grand club ».

Après ces quelques piques envers ses coéquipiers et ces déclarations plus que maladroites envers le club, il ne faudra certainement pas s’attendre à un accueil chaleureux du Parc à Pastore dimanche lors de PSG-Lille. La dernière fois que l’argentin avait dû faire face à la critique avant un gros match, c’était contre l’OM au Vélodrome, et le meneur parisien, complètement à côté de ses pompes, était passé au travers de sa rencontre.

Et vous, que pensez-vous des dernières sorties médiatiques de Pastore? Sera-t-il au rendez-vous dimanche au Parc? Vos commentaires dans l’espace dédié en bas de cet article.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre