Paris passe près de l'exploit au Camp Nou (1-1)

FCB PSG

Le bon match nul obtenu au Camp Nou (1-1) n’aura pas suffi au PSG qui est éliminé de la Ligue des Champions à la défaveur du nombre de buts encaissés à domicile. Après un match plein, les hommes d’Ancelotti quittent donc la compétition en quarts de finale, sans avoir perdu aucune de leurs deux confrontations face au FC Barcelone.

Paris en mode diesel

Paris a mis un peu de temps à rentrer dans le match en démarrant sur une accumulation d’erreurs techniques dangereuses. Dès l’engagement, Alex et Jallet tentaient de se passer le ballon dans un échange de pieds carrés, et Verratti se jetait pour provoquer un coup-franc dangereux aux 25m. Xavi expédiait un ballon presque parfait à quelques centimètres du montant droit de Sirigu, histoire de chauffer le Camp Nou d’entrée de jeu. Le cirque continuait quand Thiago Silva glissait en frappant un coup-franc, propulsant le cuir à seulement quelques mètres devant lui. Le Barça mettait son jeu en place alors que le collectif parisien ne laissait pas entrevoir une grande sérénité technique jusqu’au quart d’heure de jeu avec les premières tentatives du club de la capitale. Lucas (14è, 19è) et Lavezzi (15è) s’essayaient aux frappes de l’extérieur de la surface sans parvenir à inquiéter Valdès et sonnaient la révolte parisienne alors que les barcelonais réagissaient par à coups grâce à Pedro (21è) et à la technique d’Iniesta en pleine surface qui voyait sa tentative contrée après avoir fait danser trois adversaires.

Les meilleures occasions sont parisiennes

Le jeu parisien se mettait en place avec une récupération agressive et une application totale dans la première relance qui permettait de gêner les catalans et d’ouvrir des brèches dans leur défense. Ibra servait ainsi Lavezzi dans la surface mais l’Argentin ne pouvait que dévier le ballon sur Valdès après un excellent retour de Jordi Alba (24è) et on frôlait même l’ouverture du score sur une belle tête de Lucas sous la barre bien détournée par le gardien espagnol après un nouveau bon service d’Ibrahimovic (28è). Paris prenait la mesure de son adversaire faisant peser un danger permanent sur les buts barcelonais. Villa (38è) et Fabregas (41è) tentaient bien de réagir mais leurs frappes précipitées ne trouvaient pas le cadre. Tout comme au match aller, Lucas faisait des misères dans l’entrejeu avec notamment une série de dribbles stoppée irrégulièrement par Adriano averti sur le coup (42è).

Paris surprend le Barça

Au retour des vestiaires, Verratti récupérait un ballon dans son camp pour servir Pastore d’une balle piquée. L’Argentin jouait un une-deux avec Ibrahimovic et se trouvait idéalement servi dans la surface catalane pour parvenir à crucifier Valdès du gauche pour l’ouverture du score malgré un bon retour de Dani Alves (50è, 0-1). Les Parisiens étaient à 40 minutes de la qualification et manquaient de doubler la mise dans les minutes qui suivaient. Lavezzi voyait d’abord Adriano s’interposer in extremis devant lui sur un bon centre tendu d’Ibrahimovic, à la baguette de tous les bons coups (52è). Puis Pastore, une nouvelle fois servi par Ibra, ne parvenait pas à cadrer sa frappe du bout du pied (58è). Le Barça, sonné par l’ouverture du score, tentait de recoller à la marque mais la tentative de Dani Alves sur un centre de Jordi Alba était expédiée directement en virage.

Barcelone renverse la situation et verrouille le match

Vilanova choisissait alors de faire entrer Messi à la place de Fabregas (62è) pour tenter de redynamiser son attaque et de redonner un sursaut d’allant à son équipe. Métamorphosés par l’entrée de « La Pulga », les Catalans se faisaient plus pressants sur le but de Sirigu, obligeant Alex à sauver son camp devant Iniesta (64è) qui se signalait dans la foulée par une frappe enroulée après un bon une-deux dans la surface de réparation parisienne. Sirigu s’interposait mais renvoyait le ballon sur Messi qui, une fois n’est pas coutume, manquait un contrôle à 6 mètres des buts (65è). Cinq minutes plus tard, un retard de replacement de Verratti et Motta permettait à Messi d’accélérer et de donner à Villa qui protégeait son ballon dans la surface avant de décaler en retrait Pedro dont la frappe petit filet ne laissait aucune chance à Sirigu (71è, 1-1). De nouveau qualifiés, les Barcelonais ne laissaient plus aucune chance à des Parisiens fatigués et préservaient leur avantage en faisant tourner le ballon. Vilanova faisait entrer Song à la place de Villa pour verrouiller et malgré les entrées de Gameiro et de Beckham, les hommes d’Ancelotti ne se créaient plus d’occasions et Iniesta clôturait la rencontre en réalisant un petit festival en pivotant sur Jallet en pleine surface avant d’envoyer une frappe à angle fermé dans le petit filet extérieur de Sirigu (87è).

Sans démériter sur aucun des deux matches, les Parisiens ne sont pas passés loin de l’exploit de s’offrir le Barça au Camp Nou. Il aurait fallu pour se qualifier réaliser un match « encore plus parfait » que celui qu’ont réalisé les hommes d’Ancelotti en concrétisant une occasion supplémentaire. Dans leur période d’apprentissage au plus haut niveau européen, nul doute que cette rencontre leur servira de référence. Faire trembler le Barça n’est pas donné à toutes les équipes.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre