PSG 0 – LOSC 0: les notes des parisiens

Sirigu (7,5): si Paris avait un ange gardien, il s’appellerait Salvatore Sirigu. Deux parades de grande classe du rital ont permis au PSG de conserver le point du match nul.

Camara (5,5): costaud derrière mais pas toujours inspiré dans ses relances, notamment sur une magnifique passe en touche et des ouvertures pas toujours bien senties.

Bisevac (6): un bon match du serbe, très physique dans les duels et propre dans ses interventions, coupant souvent les trajectoires à bon escient. Le complément idéal de Sakho, on ne va pas se le cacher. Comme Papus, il doit encore travailler ses ouvertures.

Ceara (5): solide défensivement même si ses replis ne se font plus à la vitesse d’antan, il a été là mais sans trop se faire remarquer hormis par le K.O qu’il a infligé à Debuchy. Faut pas le chercher le brésilien.

Jallet (5,5): si Paris avait une âme, elle s’appellerait Christophe Jallet. Et si Paris faisait rêver, ça ne serait pas grâce à lui. De la volonté pour 11, un don de soi total qui en font un défenseur remarquable. Offensivement, la bonne volonté et l’abnégation ne suffisent pas, il lui manque un brin de talent.

Sissoko (4): une bonne première mi-temps pour Momo, solide à la récupération, et qu’on pourrait créditer d’un 6. Une seconde mi-temps ignoble à créditer d’un 2, avec une disparition à l’heure de jeu, des fautes grossières, un nouveau carton jaune et plus (« plu », pas +) de jus. 6+2=8, 8/2=4, donc 4.

Bodmer (5): une première mi-temps très discrète voire carrément pourrie et un ressaisissement en seconde période avec un bon jeu en une touche qui accélère le jeu parisien. Une sorte de Sissoko à l’envers dans le timing, heureusement qu’ils n’ont pas été dans le creux en même temps.

Nene (5): si Paris avait du talent, il s’appellerait Nene. Un peu moins en réussite que lors des dernières rencontres, Nene a comme à son habitude gratifié le Parc de quelques gestes magnifiques (et efficaces). Volontaire et impliqué, il a quand même eu du mal à peser malgré ses changements de poste à gauche, à droite, au milieu.

Ménez (3,5): si Paris avait un coiffeur, il ne choisirait pas celui de Jérémy Ménez. Un sale match pour l’ailier parisien avec son raton laveur sur la gueule qui a rendu fou le Parc avec son jeu insupportable, ses mauvais choix, ses oublis de coéquipiers et ses dribbles de merde. On en viendrait presque à demander l’entrée en jeu de Bahebeck…non, quand même pas en fait.

Pastore (4): une ouverture lumineuse pour Erding, ah non pour Gameiro pardon, une bonne récupération dans les pieds de Hazard, et puis c’est tout. Qu’il continue à bosser parce qu’à ce rythme là le grand club espagnol dans lequel il va se retrouver ce sera au mieux Malaga.

Gameiro (4): il semble être atteint d’une « erdingite » à un stade primaire, une maladie des yeux qui entraîne un problème récurrent de cadrage des frappes. Peu en vue à part sur sa vendange, il a énormément défendu, redescendant parfois jusqu’à 20m des buts de Sirigu. En 4-5-1 au PSG, oui, l’attaquant doit aussi jouer milieu défensif.

Remplaçants: Armand a remplacé Pastore et a travaillé dans l’ombre aux côtés de Sissoko tandis qu’Hoarau a remplacé Gameiro histoire d’essayer de venir taper quelques têtes sans grande réussite.

En résumé, un bon match chiant comme la Ligue 1 peut nous en offrir. On aura au moins quand même vu le père Noël venir taper le coup d’envoi avec deux gamins. Espérons qu’il ne soit pas trop radin au Mercato.

Vos commentaires sur ce match et les prestations des joueurs dans l’espace en bas de cet article.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre