Reims 1-1 PSG: les notes des parisiens

« L’équipe B du PSG pourrait-elle remporter la Ligue 1 » ? Il semble que le match face à Reims ait apporté quelques éléments de réponse à cette discussion lancée par L’équipe cette semaine. Avec Van der Wiel, Stambouli, Kurzawa, Pastore, Lavezzi, et Lucas titulaires le jeu parisien n’a pas trouvé sa fluidité habituelle. Dominateurs mais stériles, le collectif de Laurent Blanc a eu besoin d’encaisser un but en fin de rencontre pour réagir grâce à son « super sub » du jour Edinson Cavani.

SDR-PSG

Reims 1-1 PSG

Buteurs: Siebatcheu (81e) pour Reims | Cavani (84e) pour le PSG

Trapp (5): soirée tranquille pour le portier parisien qui n’a pas franchement été aidé par sa défense sur le but rémois. Il a été tout heureux de voir la frappe de De Préville taper le poteau (41e) et la tête plongeante de Kyei aux 5,5m lui arriver dans les gants.

Van der Wiel (4,5): 0+0= le nombre de centres déclenchés depuis le côté droit parisien qui aura été un peu en dedans. Ah si, il y a bien eu celui de la 32e envoyé en tribune F37 par le batave. C’est peu d’autant que l’aspect défensif n’aura pas été d’une solidité à toute épreuve.

Marquinhos (6): un match solide du jeune Brésilien qui s’est imposé en mode patron. Propre dans ses interventions et auteur d’un retour décisif devant Kyei (19e), il aura sauvé la baraque laissée vide par son compère de charnière.

Thiago Silva (4,5): justement, c’est sur cette occasion de la 19e qu’o Monstro s’est fait chiper le ballon comme un bleu en tentant de protéger la sortie de but devant un De Préville qui aura joué le coup à fond. Une erreur peu admissible. Sa tête sur corner ayant fui le match en fin de rencontre, Thiago Silva n’aura pas eu l’occasion de se racheter.

Kurzawa (4): il était pourtant pas mal parti avec 40 premières minutes de bonne facture et quelques bonnes récupérations et un bon ballon délivré à Lavezzi pour une grosse occasion parisienne (18e). La suite fut un peu moins glorieuse. Battu par De Preville dans son duel aérien à la 41e il a vu le rémois trouver le poteau comme un premier avertissement sans frais. Sa tentative de talonnade défensive à la 83e n’a pas eu cette réussite puisqu’elle a permis à De Preville de servir idéalement Siebatcheu qui n’a eu qu’à pousser le cuir au fond des filets de Trapp.

Stambouli (4,5): c’est encore trop faible… 30% seulement de duels gagnés pour un joueur censé amener de l’impact au milieu. Peu de projections vers l’avant malgré un centre consécutif à une belle remise de Pastore bien capté par Placide (53e). Remplacé par Matuidi qui aura pris son carton pour une petite manchette sur Diego.

Verratti (6,5): un des seuls parisiens consistant dans le jeu et satisfaisant sur l’ensemble de la partie. Il a pris sa chance par deux fois pour deux jolies frappes qui auraient mérité mieux, surtout sur la seconde détournée par Placide sur la tête d’un Ibra maladroit (61e).

Pastore (5,5): branché sur courant alternatif et souvent dépassé dans l’engagement, il n’est parvenu à bonifier le jeu parisien que cette talonnade d’Esthète dans la course de Stambouli (53e). Un peu de nonchalance comme sur le but rémois sur lequel l’Argentin ne va pas au duel et se replace en marchant. Puis un superbe piqué pour offrir l’égalisation à Cavani (84e). Le court-jus.

Lucas (5): un match moyen du Brésilien qui ne s’est pas signalé aux avant-postes. Trop peu d’impact sur le jeu et des dribbles qui n’ont pas permis de créer des brèches. Remplacé par Cavani à la 65e, el Matador se signalant par le but de l’égalisation quinze petites secondes après l’ouverture du score des rémois sur le piqué de Javier.

Lavezzi (5,5): un magnifique contrôle en pleine course sur un bon service de Kurzawa, un joli piqué sur Placide mais un bon retour rémois pour sortir le ballon qui n’était pas forcément cadré (18e). Après ça l’Argentin a baissé un peu en intensité jusqu’à son traditionnel remplacement. Suppléé par Di Maria (non noté) à la 66e, qui n’aura pas montré grand chose.

Ibrahimovic (4): 6 tirs, et 1 seul cadré à la 70e. C’est trop peu pour le Suédois qui n’aura pas montré grand chose dans l’animation offensive ou les déviations. Où t’es, Ibra où t’es, où t’es, Ibra où t’es ?

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre