Valenciennes 3 – 4 PSG: les notes des parisiens

Sirigu (4,5): pas vraiment aidé par une défense à la ramasse pendant le premier quart d’heure, Sirigu en a pris 3, ce qui ne lui était  arrivé qu’une seule fois jusqu’à présent, lors de l’épique 4-4 à Gerland. Sur le premier, une frappe d’Aboubakar détournée par Alex (8è), un placement plus judicieux lui aurait peut-être permis d’intervenir. Sur le second, il ne parvient qu’à repousser dans les pieds de Gomis (11è) une frappe du même Aboubakar et sur le dernier, le coup-franc de Cohade est imparable. A souligner quelques bonnes sorties mais pas une grande soirée pour San Salva.

Alex (4,5): en grande difficulté en début de match, il permet à Aboubakar d’inscrire le premier but en détournant légèrement le ballon pour le faire arriver en plein soupirail, collé au poteau à ras de terre. Alex a ensuite enchaîné tant qu’il était chaud en tentant de se jeter sur la frappe de l’attaquant de VA sur le second but sans plus de réussite défensive ! Après ce quart d’heure de la mort, le brésilien a repris du poil de la bête et a réussi à contenir les offensives adverses avec à un ratio de 80% de duels gagnés.

Camara (4,5): aux fraises sur le premier but, il est à la lutte aérienne avec Aboubakar, se fait bouffer de la tête et se casse la gueule, laissant à l’attaquant la possibilité de se retourner et de frapper, le tout en pleine surface. En retard sur le second but, il n’avait pas suivi Gomis. Idem que son acolyte Alex, après ce début de match catastrophique, il a retrouvé un peu d’allant pour museler Aboubakar, muet sur le reste du match.

Jallet (6): il est le parisien qui a touché le plus de ballons (76). Sans vouloir l’épargner, il est moins coupable que les trois autres défenseurs sur les deux premiers buts valenciennois et à ce titre on peut dire qu’il a réalisé un bon match. La preuve, on n’a pas vu Danic du match. Très actif sur le flanc droit parisien, il a essayé de venir proposer des solutions, parfois avec un peu de déchet (frappe dévissée, contrôle en touche) mais toujours avec beaucoup de disponibilité.

Maxwell (4,5): pour son retour au poste de latéral gauche, il a complètement pris l’eau défensivement. Déposé par une feinte de frappe d’Aboubakar qui lui a littéralement pété les rotules, il a également souffert face à Kadir (28è), et failli filer un but cadeau à ce même Kadir suite à une passe en retrait à Sirigu digne d’un Umtiti au sommet de sa forme. Heureusement pour lui et pour sa note, il a inscrit le but de l’égalisation parisienne (40è) d’une frappe croisée astucieuse suite à un déboulé côté gauche et un bon décalage de Nenê. Au passage, je tenais à remercier Penneteau pour l’anticipation ratée du centre.

Motta (5): incapable de tenir le milieu de terrain, il n’a pas réalisé un match plein et provoque le coup-franc amenant le but de Cohade. 64 petits ballons joués, c’est peu pour le maître à jouer de l’équipe parisienne. Relativement discret à la récupération, il n’a pas non plus participé à lancer les contres et n’a pas soutenu les actions offensives du PSG, qui évoluait il faut le dire de façon très directe vers l’avant.

Matuidi (6,5): il confirme sa bonne forme en cette fin de saison, il a été très actif et n’a pas hésité à prendre ses responsabilités puisqu’il se retrouve en position d’attaquant pour inscrire le but du 3-2 sur un très bon service de Pastore (45è). Impliqué, il a connu pas mal de déchets (le tiers de ses ballons) mais n’a pas hésité à prendre des risques, il a également gratté pas mal de ballons dans l’entrejeu.

Sissoko (5,5): pas un très grand match non plus pour Momo qui a été relativement discret. Assez propre dans ses passes et dans son jeu, il n’a pas eu à s’employer outre mesure et n’a donc à ce titre pas dû forcer sur l’impact physique ce qui explique qu’il n’ait pas été averti. Quelques récupérations intéressantes à noter. Il a été remplacé à la 78è minute par Bodmer (non noté) qui est resté assez discret.

Pastore (7,5): enfin un match référence pour El Flaco, qui a été, il faut le dire, lumineux. Ne l’ayant jamais épargné lors de ses prestations insipides et indignes, c’est avec une joie non dissimulée que j’ai apprécié sa vista sur son caviar pour Matuidi, son contrôle du talon, sa remontée de balle et son timing parfait dans la passe pour Nenê sur le but de Ménez. Visiblement beaucoup plus dans le coup physiquement (il travaille avec un préparateur physique personnel qui le suivait à Palerme), il annonçait il y a peu vouloir « devenir plus combatif ». Je ne sais pas si c’est l’effet barbe de Licha ou quoi, mais force est de constater que dans l’envie et l’activité, on a vu un vrai bon Javier qui est même allé au charbon pour se faire dégommer par deux défenseurs valenciennois (16è). Statistique incroyable mais vraie, il a touché 73 ballons, c’est donc le second parisien le plus actif du match. Pastore enfin dans un rôle de meneur, ça paye.

Nenê (8): dans tous les bons coups hier, il a commencé par marquer d’une frappe croisée sur un caviar de Ménez (15è)  avant de décaler parfaitement Maxwell pour le 2-0 (40è) et de finir en beauté en rendant un caviar à Ménez pour le quatrième but parisien après un travail monstre de Javier (58è). Comme d’habitude, beaucoup de pertes de balles mais une provocation incessante et une technique monstrueuse, il s’est régalé, a joué collectif et s’impose comme LE parisien de l’année. Rappelons quand même qu’il est aujourd’hui second meilleur buteur et quatrième meilleur passeur de L1 avec 18 buts et 9 passes. Il a été remplacé par Armand (non noté) à la 87è qui a eu pour consigne de préserver le score.

Ménez (7,5): il était incertain pour la rencontre, mais quel match ! Omniprésent devant, il a profité d’une boulette de Mater pour offrir un but à Nenê d’une pichenette bien sentie, c’est encore lui qui trouve Nenê en pleine surface avant le décalage pour le but de Maxwell. Huit frappes durant la rencontre dont cinq cadrées, des interceptions, des provocations, un vrai feu follet. Seul point noir de la rencontre, son carton jaune reçu pour contestation (35è) le privera du match face à Lorient. Un gros handicap pour Paris au vu des solutions de remplacement dont Ancelotti dispose. Il a été remplacé par Gameiro (non noté) à la 74è qui a encore raté un face-à-face suite à un bon ballon de Pastore.

A propos de l'auteur

Supporter du PSG depuis tout petit, il est fan de Bergkamp, Henrik Larsson, Inzaghi, Zkatan, Van Nistelrooy, et de ce bon vieux Sammy Traoré. Il aime Paris, et joue toujours au ballon dans son club de toujours, dans le 9-4.

Vous aimerez aussi

Répondre